Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Recherche et surveillance en matière de VIH/sida

Quelques chiffres sur le VIH/sida

État de la pandémie de VIH/sida

Le VIH/sida est une menace planétaire qui ne connaît aucune frontière. On estime que 33,3 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde, dont 15,9 millions de femmes. En 2009, 2,6 millions de personnes auraient été nouvellement infectées, dont 400 000 enfants. Selon les estimations, le sida aurait tué plus de 1,8 million de personnes en 2009 seulement

Au Canada, la présence du VIH se fait de plus en plus sentir parce que davantage de gens vivent avec le VIH (infections prévalentes). En effet, à la fin de 2008, on estimait que 65 000 personnes étaient séropositives pour le VIH (ce qui inclut le sida), soit une augmentation d'environ 14 % par rapport à 2005.

La recherche joue un rôle vital dans la lutte contre l’épidémie du VIH. L'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada finance toute une gamme d'activités de recherche et de surveillance qui nous aident à mieux comprendre le VIH/sida du point de vue social, économique, biomédical, clinique, sanitaire et politique. L’Initiative canadienne de vaccin contre le VIH soutient la recherche nationale et internationale et renforce la capacité de recherche centrée sur la découverte de vaccins de prévention du VIH et sur les enjeux qui s’y rapportent.

Activités de recherche aux IRSC

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)Lien externe – l'agence du gouvernement canadien pour la recherche en santé – établissent les priorités et administrent le programme de recherche extra-muros de l'Initiative fédérale, de concert avec l'Agence de la santé publique du Canada. Au sein des IRSC, l'Institut des maladies infectieuses et immunitaires (IMII)Lien externe est le chef de file en matière de recherche sur le VIH/sida.

L'Initiative de recherche sur le VIH/sida des IRSCLien externe octroie des subventions de recherche et des bourses du personnel de recherche au mérite dans tous les domaines de recherche sur le VIH/sida, y compris la recherche biomédicale, la recherche clinique, la recherche qui concerne les systèmes et services de santé, de même que la recherche sur la santé publique, les dimensions sociétale et culturelle de la santé, et l'influence de l'environnement sur la santé.

En plus d’être admissibles au financement et aux programmes spécifiques prévus dans le cadre de l’Initiative fédérale, les propositions de recherche liées au VIH/sida peuvent recevoir du financement ordinaire des programmes de subventions de recherches et de bourses du personnel de recherche des IRSC.

L’Initiative fédérale comporte quatre volets de financement destinés B l’Initiative de recherche sur le VIH/sida des IRSC. Le volet biomédical/clinique et le volet « services de santé/santé des populations » permettent de subventionner de la recherche sur le VIH/sida dans le cadre de ces piliers de la recherche en santé. Le Programme de recherche communautaireLien externe appuie des initiatives de développement du savoir et de renforcement des capacités qui ont une valeur pertinente pour les communautés engagées dans la lutte contre le VIH/sida. Le Programme de recherche communautaire comporte deux volets : celui sur les Autochtones et le volet général (non autochtone). Les IRSC versent également du financement de base provenant de l’Initiative fédérale afin d’appuyer les travaux du Réseau canadien pour les essais VIHLien externe.

De concert avec l’ACDI, les IRSC dirigent aussi la prestation du volet « Faire progresser les connaissances scientifiques fondamentales » de l’Initiative canadienne de vaccin contre le VIHLien externe. Ce volet vise à renforcer la contribution que le Canada apporte à la recherche et au renforcement des capacités de la recherche centrée sur la découverte de vaccins de prévention du VIH et sur les problèmes sociaux et comportementaux qui y sont liés. L’un de ses objectifs premiers est d’inciter les chercheurs du Canada et des pays à revenu faible et intermédiaire à s’engager et à collaborer plus activement.

Planification de la recherche

Dans le cadre de l’Initiative fédérale, il incombe aux IRSC de déterminer les Priorités en matière de recherche extra-muros sur le VIH/sidaLien externe. Ces priorités ont été formulées par le Comité consultatif de la recherche sur le VIH/sida des IRSC et serviront à orienter l’élaboration des programmes de financement des IRSC pour la recherche stratégique sur le VIH/sida. Les IRSC travaillent également avec l'Agence de la santé publique du Canada pour élaborer un plan national de recherche qui englobe tous les domaines de recherche. Ce plan national de recherche sur le VIH/sida rassemblera de nombreux bailleurs de fonds de la recherche sur le VIH/sida au Canada, des programmes de recherche menés dans des laboratoires fédéraux, provinciaux et territoriaux, les utilisateurs des connaissances obtenues par la recherche et d'autres parties intéressées afin de définir une vision commune pour l'avenir de la recherche sur le VIH/sida au Canada.

De nouveaux programmes se créent aussi pour améliorer la recherche sur des techniques de prévention, comme des vaccins et des microbicides. On cherche à privilégier la recherche qui fournit les données de base pour les approches axées sur des populations spécifiques.

Ainsi, l’ouvrage intitulé Le plan canadien en matière de vaccins anti-VIH : vers un monde sans sida a été publié en juillet 2006. Préparé par un comité directeur multisectoriel, ce document présente une vision de la participation future du Canada aux efforts déployés dans le monde pour mettre au point des vaccins anti-VIH et pour les livrer à toutes les personnes qui en ont besoin. À partir de Vers un monde sans sida et de son engagement continu envers une démarche exhaustive et à long terme de lutte mondiale contre le VIH/sida, le gouvernement du Canada a annoncé l’Initiative canadienne de vaccin contre le VIHLien externe en février 2007.

Activités de recherche de l'ASPC

Actualités en épidémiologie sur le VIH/sida – publié toutes les quelques années par la Division de la surveillance et de l'épidémiologie du Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections (CLMTI) – résume les tendances et les développements récents relativement à l'épidémie de VIH/sida au Canada. Actualités en épidémiologie sur le VIH/sida se base sur des données confidentielles non nominatives fournies au CLMTI par des coordonnateurs, des services de santé publique, des laboratoires, des fournisseurs de soins de santé et des médecins provinciaux/territoriaux œuvrant tous en VIH/sida. Cette publication traite notamment d'estimations nationales de la prévalence du VIH, de dépistage et de déclaration du VIH, d'analyses portant sur des populations spécifiques et de comportements à risque.

Télécharger ou commander Actualités en épidémiologie sur le VIH/SIDA.

Les rapports de surveillance semi-annuels publiés par la Division de la surveillance et de l'épidémiologie brossent un portrait des personnes qui ont reçu un diagnostic de VIH et de sida au Canada. Ces rapports comprennent un résumé des principales conclusions, suivi d'une analyse plus détaillée des tests de dépistage positifs pour le VIH, du statut sérologique des nourrissons exposés au VIH pendant la période périnatale, des décès attribuables au VIH/sida au Canada et des statistiques internationales sur le VIH et le sida. À l'exception de la section des statistiques internationales, les rapports se fondent sur des données confidentielles non nominatives fournies au CLMTI par des coordonnateurs, des services de santé publique, des laboratoires, des fournisseurs de soins de santé et des médecins provinciaux/territoriaux œuvrant tous en VIH/sida.

Télécharger ou commander Le VIH et le sida : Rapports de surveillance

La Division de la surveillance et de l’épidémiologie collabore également avec les laboratoires du VIH et de rétrovirologie et les partenaires provinciaux participants à effectuer une surveillance à l’échelle nationale des souches et de la résistance aux médicaments. Les Laboratoires nationaux du VIH et de rétrovirologie de l’ASPC fournissent une gamme complète de services de laboratoire et de services experts, y compris de recherche de surveillance et d’assurance de la qualité, aux laboratoires au Canada et à l’étranger.

Co-infections – ITS, tuberculose, hépatite C et B

La Division de la surveillance et de l’épidémiologie s'occupe des infections transmises sexuellement (ITS) ainsi que de la surveillance, de l'épidémiologie et de la recherche portant sur l'hépatite C acquise dans la collectivité. La surveillance de routine des ITS vise trois infections bactériennes à déclaration obligatoire au pays : la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis infectieuse. La Division de la surveillance et de l’épidémiologie participe également à des initiatives plus larges du Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses pour une surveillance accrue des populations vulnérables aux infections transmises sexuellement et par le sang, ainsi qu'une surveillance accrue de populations/infections spécifiques.

Pour en savoir davantage sur les ITS veuillez visiter Santé sexuelle et les infections transmises sexuellement.

La tuberculose au Canada, une publication annuelle de la Division de la surveillance et de l’épidémiologie, rapporte les nouveaux cas actifs et les cas de rechute de tuberculose qui sont signalés à l’ASPC par le Système canadien de déclaration des cas de tuberculose (SCDCT) dans les dix provinces et trois territoires, et contient de l'information sur la co‑infection à VIH . Pour en savoir davantage sur la tuberculose, veuillez visiter Lutte antituberculeuse.

Hépatite B et hépatite C : le VIH, le virus de l'hépatite C (VHC) et le virus de l'hépatite B (VHB) sont des virus transmis par le sang qui empruntent les mêmes voies de transmission dans les populations à risque, plus précisément l'injection de drogues et les transfusions de sang avant le dépistage moderne de ces pathogènes chez les donneurs, rendant ainsi la co-infection courante. La morbidité et la mortalité causées par l'infection à VHC chez les patients séropositifs augmentent et sont devenues un obstacle considérable à la prise en charge de ces patients. Informez-vous sur l'hépatite B, et l'hépatite C.
La Division de la surveillance et de l'épidémiologie, les sites de surveillance par sentinelle à l'échelle du Canada et le Laboratoire national de microbiologie appuient le Système de surveillance accrue des souches de l'hépatite.