Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Partagez cette page

Une déclaration d'un comité consultatif (DCC)
Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI)
Février 2015

Mise à jour des recommandations visant le calendrier d'immunisation relatif au vaccin contre le virus du papillome humain (VPH)

Sommaire de l'information contenue dans la présente déclaration du CCNI

Le tableau suivant met en relief des informations clés pour les vaccinateurs. Cette information ce retrouve dans le texte complet du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) : Mise à jour des recommandations visant le calendrier d'immunisation relatif au vaccin contre le virus du papillome humain (VPH).

Les lecteurs qui désirent consulter le texte complet de la Mise à jour des recommandations visant le calendrier d'immunisation relatif au vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser sur le site Web de : Publications du gouvernement du CanadaLien externe.

1. Quoi

Les infections par le virus du papillome humain (VPH) sont les infections transmissibles sexuellement les plus répandues. Il existe plus de 100 types de VPH, classés de manière générale selon qu'ils présentent un risque élevé ou faible.

Les types 16 et 18 du VPH à haut risque peuvent causer le cancer du col de l'utérus et le cancer anogénital, ainsi que certains cancers du cerveau et du cou. Les types 16 et 18 du VPH sont à l'origine d'environ 70 % des cancers du col de l'utérus.

Les types de VPH à bas risque peuvent causer des VAG. La plupart des cas (> 90 %) sont causés par les types 6 et 11.

L'utilisation de GardasilMD (vaccin VPH4) est autorisée au Canada depuis 2006 pour la prévention des infections des cancers et VAG causées par les types 6, 11, 16 et 18 du VPH. L'utilisation de CervarixMD (vaccin VPH2) est autorisée au Canada depuis 2010 pour la prévention du cancer du col de l'utérus causé par les types 16 et 18.

2. Qui

GardasilMD ou CervarixMD sont recommandés pour la prévention du cancer et de l'adénocarcinome in situ (AIS) du col de l'utérus chez :

  • les filles et les femmes âgées de 9 à 26 ans;
    • les femmes âgées de 15 à 26 ans chez qui des anomalies du frottis de Pap ont déjà été détectées, y compris le cancer du col de l'utérus et les condylomes acuminés externes.

GardasilMD est recommandé pour la prévention des cancers de la vulve et du vagin, des cancers de l'anus et de leurs précurseurs, ainsi que des VAG chez :

  • les filles et les femmes âgées de 9 à 26 ans.

GardasilMD est recommandé pour la prévention de la néoplasie intra-épithéliale anale (NIA), du cancer anal et des VAG chez :

  • les garçons et les hommes âgés de 9 à 26 ans; ainsi que les hommes qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes;
  • CervarixMD n'est pas recommandé pour les hommes pour le moment.

GardasilMD ou CervarixMD peuvent être administrés aux :

  • femmes âgées de plus de 26 ans.

GardasilMD peut être administré aux :

  • hommes âgés de plus de 26 ans.

Les vaccins contre le VPH ne sont pas recommandés pour :

  • les filles ou les garçons âgés de moins de 9 ans puisqu'on ne dispose pas de données sur l'immunogénicité ou l'efficacité pour ces groupes.

3. Comment

Les vaccins contre le VPH ont été homologués pour une administration en 3 doses distinctes de 0,5 ml : le vaccin VPH2 aux mois 0, 1 et 6 et le vaccin VPH4 aux mois 0, 2 et 6. Depuis le 3 juillet 2014, l'utilisation du vaccin VPH2 est également autorisée chez les filles âgées de 9 à 14 ans au moment de la première injection, dans le cadre d'un calendrier à 2 doses (mois 0 et 6).

De nouvelles données probantes favorisant un calendrier d'immunisation contre le VPH à 2 doses plutôt qu'un calendrier à 3 doses ont récemment été résumées et examinées par d'autres groupes consultatifs techniques sur l'immunisation, y compris le Groupe stratégique consultatif d'experts (SAGE) de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Conformément aux recommandations de ces groupes, le CCNI recommande désormais que les vaccins VPH2 et VPH4 soient administrés aux personnes non immunodéprimées âgées de 9 à 14 ans en 2 doses distinctes de 0,5 ml au mois 0 et entre les mois 6 et 12. Les personnes infectées par le VIH immunodéprimées et immunocompétentes, ainsi que les personnes âgées d'au moins 15 ans qui n'ont pas reçu de doses du vaccin contre le VPH devraient continuer à recevoir 3 doses de vaccin contre le VPH.

Comme l'évanouissement après la vaccination est plus commun chez les jeunes personnes, il est très important d'observer chaque vacciné pendant une période de 15 minutes après l'administration du vaccin afin d'éviter de graves blessures en cas d'un épisode de syncope.

4. Pourquoi

En l'absence de vaccination, on estime que 75 % des Canadiens sexuellement actifs auront une infection au VPH transmissible sexuellement au cours de leur vie. Même s'ils sont déjà infectés par un ou plusieurs types de VPH visés par le vaccin, le vaccin procurera une protection contre d'autres types de VPH contenus dans le vaccin.

Les femmes doivent consulter un professionnel de la santé pour effectuer régulièrement un dépistage du cancer du col de l'utérus (c.-à-d. le test Pap), qu'elles soient vaccinées ou non contre le VPH.

Un calendrier d'immunisation contre le VPH à 2 doses pour les personnes immunocompétentes de 9 à 14 ans devrait offrir une protection immunitaire semblable à celle d'un calendrier à 3 doses pour les personnes immunocompétentes de 9 à 26 ans. On peut considérer qu'il permet de faire des économies et qu'il présente d'autres avantages individuels et programmatiques.