Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Gérer le stress en cette période de l'année

Stress

Le temps des Fêtes peut s'avérer une grande source de stress. Nettoyer, décorer, inviter les amis et la famille, planifier les menus, faire les gâteaux et les biscuits, acheter et envelopper des cadeaux, habiller les enfants... il y a tant à faire!

« Déterminez ensemble les responsabilités de chacun. »

Selon les experts, le stress est à la vie moderne ce que les précipitations sont à la forêt tropicale. Inévitable. Le truc, surtout dans le temps des Fêtes, est de savoir tirer du stress l'énergie nécessaire pour pouvoir participer à toutes les festivités et éviter les crises d'angoisse qui nous transforment en véritable bombe à retardement.

« Il est tout à fait normal de se sentir stressé », confirme Richard Earle, directeur général de l'Institut canadien du stress / Fondation Hans Selye. Le Dr Hans Selye, pionnier en matière de recherche sur le stress au Canada, affirme que le stress est le sel de la vie. « Le stress nous fait vivre de belles émotions exaltantes, mais il ne faut pas oublier qu'après l'exaltation suivent souvent des périodes de dépression » explique le Dr Earle.

Signes de dépression

  • peine ou irritabilité
  • perte d'intérêt envers les activités préférées
  • changement de poids ou perte d'appétit
  • insomnie
  • sentiments de culpabilité
  • difficulté à se concentrer et à prendre des décisions, troubles de mémoire
  • fatigue ou baisse d'énergie
  • agitation
  • perte d'agrément
  • sentiments de désespoir ou d'inutilité
  • pensées suicidaires ou morbides.

Si vous éprouvez au moins cinq de ces symptômes pendant plus de trois semaines, vous souffrez peut-être de dépression. Consultez un médecin.

L'important est de ne pas trop s'en faire. Bien que les hauts et les bas soient inévitables du point de vue biochimique, nous pouvons régler notre accélérateur de stress.

Voici comment :

  1. Évaluez vos attentes.

    Est-ce que vous vous proposez une charge de travail que seule une femme restant à temps plein à la maison pendant des mois pourrait accomplir? Étant donné que la plupart des couples travaillent tous les deux à l'extérieur pour boucler les fins de mois, il s'agit du premier élément anti-stress à envisager dans le temps des Fêtes.

    « Nous avons tous notre propre idée de ce que représentent des Fêtes idéales en famille, explique le Dr Earle. Nous sommes également en mesure de juger si les préparatifs vont bon train ou non. Lorsque l'écart entre les deux réalités est étroit, nous sommes motivés. Mais plus l'écart s'élargit, plus l'angoisse monte. »

  2. Voyez la réalité en face.

    Gérez le temps des Fêtes comme s'il s'agissait d'un projet. Établissez des objectifs réalistes et les étapes qu'il vous faut franchir pour les atteindre.

  3. Communiquez vos idées, et déléguez, déléguez, déléguez.

    Demandez l'avis de votre famille et déterminez ensemble les responsabilités de chacun. Vous atténuerez ainsi l'incertitude, un des éléments déclencheurs du stress. Dites clairement à votre conjoint, par exemple, qu'il est responsable d'acheter et d'envoyer les cadeaux à ses parents à Terre-Neuve cette année, et n'y pensez plus.

  4. Fixez des objectifs réalistes.

    Chaque jour, posez-vous la même question : « Quelles sont les deux choses que je peux faire aujourd'hui, peu importe ce qui arrive, pour me faciliter la vie? » Arrangez-vous pour accomplir ces deux tâches. Qu'il s'agisse de commander la dinde ou d'acheter la nappe de Noël. Soyez fière de vos accomplissements.

  5. Respectez votre budget.

    Vous devez convenir d'un budget avec votre famille. Si vous avez une très grande famille, proposez de faire un échange de cadeaux. Et pendant que vous y êtes, planifiez une activité qui servira d'antidote à la déprime d'après-Fêtes.
  6. Tendez la main aux autres.

    Si vous pensez que votre situation est pénible, comparez-la à celle des autres. Non seulement vous rendrez-vous compte que votre vie est loin d'être tragique, mais vous pourrez peut-être même donner quelques conseils, comme parler de la belle petite boutique de cadeaux qui offre des soldes de 50 %. « Rien de mieux pour la santé mentale que de se sentir compétent », déclare le Dr Earle.

  7. Reconnaissez votre chance.

    N'oubliez pas les personnes moins fortunées. Faites quelques heures de bénévolat dans un centre d'accueil pour personnes âgées, à l'hôpital pour enfants ou à une soupe populaire. Consacrez dix minutes à votre famille pour parler des beaux moments de l'année. « La nature humaine est telle que l'on s'attarde beaucoup plus aux difficultés de la vie, fait remarquer le Dr Earle. En nous remémorant les bons souvenirs, nous ranimons en nous l'espoir de vivre d'autres événements heureux dans l'avenir. »

  8. Maîtrisez vos émotions.

    Au lieu de spéculer sur toutes les catastrophes qui pourraient ruiner vos célébrations, pensez à tout ce qui va bien aller. Ne dépensez aucune énergie à vous inquiéter de la querelle plus que probable entre l'oncle Pierre et la tante Margot. Au lieu de réprimer vos sentiments, songez à la façon de régler ce problème en particulier. Vous éviterez ainsi de passer d'interminables heures à vous ronger les sangs.

  9. Gâtez-vous.

    Prenez une pause. Offrez-vous un massage, une manucure ou un facial. Faites une longue promenade avec le chien. Louez le film que vous voulez voir depuis longtemps. Réservez-vous un peu de temps pendant les Fêtes. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour vous sentir libre et compétente. « Pour gérer le stress, il faut d'abord se prendre au sérieux, et pas dans le sens péjoratif », remarque le Dr Earle. Autrement dit, demandez-vous si vous recevez ce que vous donnez. Votre investissement doit vous rapporter quelque chose. Si vous avez des doutes, demandez conseil à votre conjoint ou une amie.

Snow flake

Joyeux temps des Fêtes!

Rédigé par Kristin Jenkins. À l'origine, l'article était affiché sur le site Web du Réseau canadien de la santé.