Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Collectivités-amies des aînés

La population des aînés au Canada s'accroît. Il est donc important plus que jamais de soutenir la santé et le mieux-être des aînés canadiens. Ainsi, les aînés peuvent mener une vie saine et active et continuer à s’impliquer dans leur collectivité. On estime que l'une des meilleures façons d'y arriver est de créer des collectivités-amies des aînés.

Qu'est-ce qu'une collectivité-amie des aînés?

Au sein d'une collectivité-amie des aînés, les politiques, les services et les structures liés à l'environnement physique et social sont conçus de façon à aider les personnes âgées à vieillir en restant actives, c'est-à-dire de façon à ce qu'elles puissent vivre en sécurité, bénéficier d'une bonne santé et continuer à participer à la société.

Par exemple, au sein d'une collectivité-amie des aînés :

  • les trottoirs sont bien éclairés et entretenus;
  • les immeubles sont pourvus d'ouvre-portes automatiques et d'ascenseurs;
  • les aînés participent à toutes sortes d'activités communautaires, comme visiter des musées ou aller à la bibliothèque, participer à des cours, ou être bénévole pour un organisme de bienfaisance ou dans le cadre d’activités communautaires.

Une collectivité-amie des aînés :

  • reconnaît la vaste gamme de compétences et d'habiletés propres aux aînés;
  • connaît les besoins des aînés liés au vieillissement et y répond;
  • respecte les décisions et les choix de vie des aînés;
  • protège les aînés vulnérables;
  • sait que les aînés ont beaucoup à offrir à leur collectivité;
  • reconnaît l'importance de la participation des aînés à tous les volets de la vie communautaire.

À quoi ressemble une collectivité-amie des aînés?

Au sein d'une collectivité-amie des aînés :

  • les espaces extérieurs et les édifices publics sont plaisants, sécuritaires et accessibles Note de bas de page 1;
  • les logements sont abordables, sécuritaires et bien conçus pour les aînés;
  • les rues et les trottoirs sont accessibles Note de bas de page 1 et maintenus en bon état;
  • le système de transport en commun est abordable et accessible Note de bas de page 1;
  • les quartiers sont sécuritaires;
  • les relations sont fondées sur le respect;
  • des services de santé et de soutien communautaire sont disponibles;
  • les aînés ont des occasions d'être actifs sur le plan social;
  • les aînés ont des occasions d'occuper des fonctions bénévoles, politiques et professionnelles;
  • l’information est facile à trouver et facile à comprendre.

D'où vient l'initiative des collectivités-amies des aînés?

En 2006, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis au point le Projet mondial des villes-amies des aînés. Le projet a réuni des villes du monde entier intéressées à promouvoir le vieillissement en santé en améliorant leur convivialité envers les aînés. Ces villes ont recueilli de l'information auprès des personnes âgées, des fournisseurs de soins aux aînés et d'autres groupes et personnes ayant un intérêt pour les collectivités-amies des aînés. Grâce aux renseignements recueillis, on a pu identifier huit domaines de la vie communautaire dans lesquels les collectivités peuvent améliorer leur convivialité envers les aînés. Voici les domaines :

  • espaces extérieurs et bâtiments;
  • transports;
  • logement;
  • participation au tissu social;
  • respect et inclusion sociale;
  • participation citoyenne et emploi;
  • communication et information;
  • soutien communautaire et services de santé.

Trente-trois villes ont participé au projet, parmi lesquelles quatre villes canadiennes : Saanich (C.-B.), Portage La Prairie (Man.), Sherbrooke (Qc) et Halifax (N.-É.). Le document Guide mondial des villes-amies des aînés (Documnet PDF) a été publié pour faire découvrir ce qui rend une ville accueillante pour les aînés.

En 2007, l'Initiative fédérale, provinciale et territoriale des collectivités rurales et éloignées amies des aînés a inclus des collectivités canadiennes comptant moins de 5 000 habitants, en se basant sur la même méthodologie que celle du Projet mondial des villes-amies des aînés de l'OMS. En tout, dix collectivités dans huit provinces ont participé, à savoir :

  • Alert Bay (C.-B.);
  • Lumby (C.-B.);
  • High Prairie (Alb.);
  • Turtleford (Sask.);
  • Gimli (Man.);
  • Bonnechere (Ont.);
  • Port Hope Simpson (T.-N.-L.);
  • Clarenville (T.-N.-L.);
  • Alberton (Î.-P.-É.);
  • Guysborough (N.-É.).

À la suite de cette initiative, en 2007, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des aînés ont approuvé le rapport Initiative des collectivités rurales et éloignées amies des aînés : un guide, qui reflète les points de vue et circonstances propres au Canada.

Quels provinces et territoires font la promotion d’initiatives de collectivité-amie des aînés?

À ce jour, dix provinces du Canada font la promotion d'initiatives de collectivité-amie des aînés. Visitez le site Web de chaque province pour découvrir les activités réalisées :

Comment les collectivités canadiennes peuvent-elles devenir plus accueillantes et conviviales pour les aînés?

Devenir une collectivité-amie des aînés est un processus continu. Pour aider les collectivités, l'Agence de la santé publique du Canada et des partenaires clés ont collaboré à l'élaboration des jalons pancanadiens des collectivités-amies des aînés (jalons). Les jalons décrivent les étapes qu'une collectivité doit suivre pour appliquer efficacement le modèle des collectivités-amies des aînés au Canada. Ils tiennent compte du fait que les collectivités n'ont pas toutes les mêmes besoins ni les mêmes ressources pour intervenir dans les huit domaines de la vie communautaire. En adoptant une méthode reposant sur des jalons et axée sur le processus, les collectivités peuvent réussir à devenir plus accueillantes et conviviales pour les aînés.

Voici les jalons pancanadiens des collectivités-amies des aînés :

  • Établir un comité consultatif auquel des aînés participent activement;
  • Faire adopter une résolution par le conseil municipal dont le but est de soutenir et de promouvoir activement les mesures visant à mettre la collectivité en voie de devenir amie des aînés;
  • Établir un plan d'action robuste et concret qui correspond aux besoins exprimés par les aînés dans la collectivité;
  • Rendre public le plan d'action pour montrer qu'il y a une volonté d'agir;
  • S'engager à mesurer les activités, ainsi qu'à examiner et à rendre publics les résultats du plan d'action.

Comment sont reconnues les collectivités canadiennes qui prennent part au processus de jalons pancanadiens des collectivités-amies des aînés?

Dans les provinces et les territoires qui ont un programme de reconnaissance, les collectivités capables de démontrer qu'elles ont atteint les trois premiers jalons des collectivités-amies des aînés peuvent être reconnues par leur province ou territoire comme étant officiellement en voie de devenir des « collectivités-amies des aînés ».

Les provinces et les territoires peuvent obtenir une reconnaissance additionnelle de leurs collectivités auprès de l'Agence de la santé publique du Canada et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Pour en savoir plus sur les collectivités-amies des aînés


Note de bas de page 1
On qualifie d'« accessible » toute chose pouvant être approchée facilement par quiconque. Cela comprend les personnes à mobilité réduite se servant d'appareils fonctionnels tels que des déambulateurs et des fauteuils roulants, et celles ayant des troubles visuels ou auditifs. Par exemple, une intersection accessible offrirait des bordures de trottoirs inclinées ou arrondies afin de permettre le passage facile des fauteuils roulants. Celle-ci pourrait également fournir un passage pour piétons muni de signaux sonores afin de permettre à ceux ayant des troubles visuels de traverser la rue en sécurité. Pour obtenir des renseignements additionnels, veuillez consulter le site Web de l'Organisation des Nations Unies décrivant la Convention relative aux droits des personnes handicapées.