Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

ARCHIVÉ - Réponse du Canada à la Commission de l'OMS sur les déterminants sociaux de la santé

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Réseaux de savoirs

Dans le cadre du volet d'apprentissage du travail de la Commission, neuf réseaux de savoirs ont été mis sur pied afin de produire et d'organiser des connaissances qui pourraient permettre aux gouvernements de prendre des mesures en vue d'améliorer, de promouvoir et de protéger l'égalité sur le plan de la santé. Ces réseaux regroupent des partenaires de recherche provenant de pays développés et de pays en voie de développement. Les réseaux de savoirs pourraient donner lieu, notamment, aux résultats suivants : des protocoles d'accord relatifs à des questions ou débats précis dans le cadre du thème; des discussions et des documents thématiques; l'inventaire des mesures que les gouvernements pourraient prendre dans le secteur visé afin d'accroître l'équité en matière de santé et l'élaboration d'un réseau mondial de chercheurs, de décideurs et d'organismes, qui établirait un lien entre les pays développés et les pays en voie de développement relativement au thème visé. On espère que ce type de réseau permettra d'améliorer la diffusion des savoirs internationaux et, en bout de ligne, les communautés de pratiques à l'échelle mondiale.

Chacun des réseaux est géré par le biais d'un carrefour organisationnel dont l'objectif consiste à contribuer aux activités de production de savoirs, à coordonner ces activités et à administrer le budget du réseau. On a défini six carrefours axés sur les thèmes suivants : mondialisation, environnements urbains, systèmes de santé, mesure et éléments probants, femmes et égalité des sexes, développement du jeune enfant.

Deux des carrefours de réseaux de savoirs se trouvent au Canada.

1. Réseau de savoirs sur le développement du jeune enfant
Human Early Learning Partnership, University of British Columbia http://www.earlylearning.ubc.ca/WHO/ Nouvelle fenêtre (en anglais seulement)

Le réseau de savoirs sur le développement du jeune enfant (DJE) mettra l'accent sur les déterminants sociaux du DJE. Des données probantes établies révèlent que les possibilités offertes aux jeunes enfants jouent un rôle crucial dans la détermination de la santé et le développement de la personne tout au long de sa vie. Le réseau de savoirs sur le DJE vise à élever le statut du développement du jeune enfant à l'échelle mondiale. Le développement du jeune enfant exige une approche conceptuelle globale axée sur les trois principaux aspects du développement, c'est-à-dire les volets physique, socio-affectif et linguistique-cognitif, qui s'échelonne sur toute la vie d'une personne et influe sur l'ensemble des résultats touchant la santé, le bien-être et les habiletés d'apprentissage pertinents à toutes les sociétés.

Afin d'établir un « dialogue mondial » efficace sur le développement du jeune enfant, le réseau de savoirs attribuera une importance prioritaire aux éléments communs à l'ensemble des sociétés. Le réseau fera la promotion de la notion axée sur l'utilisation d'une norme mondiale à titre d'indicateur du bien-être de l'enfant selon la population. L'expérience et la recherche antérieures révèlent que l'évolution graduelle des conditions socioéconomiques a des conséquences progressives sur le développement de l'enfant. À ce titre, le réseau de savoirs sur le DJE s'engage non pas à adopter des approches ciblées, mais plutôt à influer sur les déterminants sociaux du DJE en fonction de l'éventail complet des facteurs socioéconomiques. Le réseau mettra l'accent sur l'accès universel à des conditions propices au développement, y compris dans le cadre de vie des enfants, et exercera une influence plus indirecte sur les décisions stratégiques d'ordre socioéconomique qui ont une incidence sur le bien-être des enfants.

2. Réseau de savoirs sur la mondialisation
Institut de recherche sur la santé des populations, Université d'Ottawa (Canada)
http://www.iph.uottawa.caNouvelle fenêtre

La mondialisation peut avoir une incidence sur les résultats pour la santé par le truchemement de quatre principaux mécanismes, soit la stratification sociale, l'exposition différentielle, la susceptibilité différentielle et l’incidence différentielle. Certains des principaux aspects ciblés de la mondialisation sont : la libéralisation du commerce et du marché financier, le flux de financement, l’expansion des chaînes de production mondiale, la commercialisation et la privatisation des services publics, les changements des habitudes de consommation et des modes de vie, et les changements en matière de richesses et de revenu.

Le Réseau de savoirs sur la mondialisation de la Commission a analysé la distribution inégale des gains et des pertes liés à la mondialisation et les conséquences des inégalités en matière de santé. Voici certaines des questions sur lesquelles des synthèses de recherche ont été réalisées et des options stratégiques formulées :

  • mondialisation, croissance, richesses et santé;
  • gouvernance mondiale de la santé;
  • changements des rapports de force mondiaux;
  • libéralisation du commerce;
  • restructuration du marché du travail;
  • répercussions sur l’« espace politique » national;
  • restructuration des systèmes de santé;
  • droits de propriété intellectuelle et accès aux médicaments;
  • apport d’aide, réduction de la dette et de la pauvreté;
  • migration des travailleurs de la santé à l’échelle mondiale;
  • eau et assainissement;
  • salubrité des aliments et transition en matière de nutrition;
  • étude de cas sur la mondialisation et la santé en Amérique latine.

3. Réseau de savoirs sur les systèmes de santé
Fondé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI)
http://www.idrc.ca/en/ev-101195-201-1-DO_TOPIC.html Nouvelle fenêtre

Les systèmes de santé sont composés des fonctions, des ressources et des politiques nécessaires pour dispenser les soins de santé. Ces systèmes sont importants parce qu’ils peuvent influencer les résultats pour la santé des populations compte tenu de leur conception, de leur qualité, de leur accessibilité et de leur rendement. Le Réseau de savoirs sur les systèmes de santé permettra de déterminer et de réunir les données probantes disponibles et de travailler à l’amélioration des connaissances sur : 1) l’incidence du système de santé en tant que déterminant social de la santé et de l’équité en matière de santé; 2) l’interaction entre les systèmes de santé et d’autres déterminants de la santé; 3) les facteurs qui expliquent cette interaction. Et ce, en vue de déterminer des occasions stratégiques et pratiques de renforcement du rôle des systèmes de santé en donnant suite aux déterminants sociaux et en améliorant l’équité en matière de santé. Au sein de ce réseau, l’accent sera surtout mis sur l’expérience et les besoins des pays du Sud, mais les connaissances des pays du Nord seront également recherchées.

Fondé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), un consortium formé du Centre for Health Policy de l’University of Witwatersrand (Afrique du Sud), EQUINET, un réseau d’Afrique australe axé sur la promotion de l’équité en matière de santé (www.equinetafrica.org Nouvelle fenêtre), et la Health Policy Unit de la London School of Hygiene au Royaume-Uni (www.lshtm.ac.uk/hpu Nouvelle fenêtre), a été nommé centre organisationnel du Réseau de savoirs sur les systèmes de santé de la Commission des déterminants sociaux de la santé.

Objectifs particuliers du projet

  • Établir et coordonner des liens, au-delà des limites géographiques, entre les réseaux existants en vue d’accroître le partage de connaissances sur les systèmes de santé en tant que déterminant de la santé.
  • Développer les connaissances actuelles sur les systèmes de santé en tant que déterminant social de la santé et de l’équité en matière de santé.
  • Élaborer des recommandations stratégiques et relative à la planification; déterminer les éventuels facilitateurs et les obstacles à leur mise en œuvre.
  • Trouver des occasions d’intégrer les considérations relatives aux déterminants sociaux dans la planification (et le rendement) des systèmes de santé en mettant particulièrement l’accent sur la réduction des inégalités en matière de santé.
  • Citer des exemples d’interventions de systèmes de santé réussies par rapport au point 4, ci-dessus, qui pourraient être intégrés dans des politiques et des pratiques élargies.
  • Renforcer la capacité des réseaux des pays en développement de donner suite aux déterminants de la santé en augmentant leurs efforts de mise en valeur de leur potentiel actuel.
  • Produire et partager, au cours du processus, des données probantes sous une forme qui favorise le cycle « connaissances-politiques » de façon à appuyer le débat au sein du Réseau de savoirs et au-delà.