Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

ARCHIVÉ - Supplément - Rapport national sur l'immunisation au Canada, 2006

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Rapport national sur l'immunisation au Canada, 2006

Volume : 32S3 - Novembre 2006

Version PDF PDF
49 pages (1.40 MB)

Table des matières

Préface

  1. La Stratégie nationale d'immunisation du Canada : principaux progrès accomplis

    1.1 Établissement d'objectifs nationaux et de recommandations concernant les programmes d'immunisation
    1.2 Planification des programmes d'immunisation
    1.3 Innocuité des vaccins
    1.4 Approvisionnement en vaccins
    1.5 Réseau de registres d'immunisation
    1.6 Recherche sur l'immunisation
    1.7 Éducation des professionnels et du public
    1.8 Surveillance des maladies évitables par la vaccination
    1.9 Conclusions

  2. Couverture vaccinale

    2.1 Contexte et objectifs
    2.2 Méthodologie
    2.3 Résultats
    2.4 Analyse

  3. Systèmes de surveillance des maladies évitables par la vaccination

    3.1 Registre national desmaladies à déclaration obligatoire (RNMDO)
    3.2 Surveillance améliorée de la rougeole
    3.3 Surveillance améliorée des méningococcies invasives
    3.4 Surveillance de l'influenza
    3.5 Programme de surveillance active des effets secondaires associés aux vaccins
    3.6 Programme canadien de surveillance pédiatrique
    3.7 Projet de surveillance circumpolaire internationale (International Circumpolar Surveillance ou ICS)

  4. Mise à jour de l'épidémiologie de certaines maladies évitables par la vaccination

    4.1 Infection invasive à Haemophilus influenzae de type b (Hib)
    4.2 Hépatite B
    4.3 Grippe (influenza)
    4.4 Rougeole
    4.5 Méningococcies invasives (MI)
    4.6 Oreillons
    4.7 Coqueluche
    4.8 Pneumococcies invasives
    4.9 Surveillance de la poliomyélite et de la paralysie flasque aiguë (PFA)
    4.10 Rubéole
    4.11 Syndrome de rubéole congénitale (SRC) et rubéole congénitale (RC)
    4.12 Varicelle

  5. Innocuité des vaccins : surveillance des effets secondaires suivant l'immunisation

    5.1 Introduction et contexte historique
    5.2 Méthodologie
    5.3 Résultats
    5.4 Analyse

Références
Annexe 1 : Programmes d'immunisation provinciaux et territoriaux
Annexe 2 : Liste des abréviations et des acronymes

Remerciements

Nous désirons souligner l'apport continu des partenaires qui participent avec nous au programme d'immunisation et à la surveillance, y compris, mais non exclusivement, les groupes et organismes suivants : les épidémiologistes provinciaux et territoriaux, les experts de la santé publique et de l'immunisation; la Coalition canadienne des infirmières et infirmiers pour l'immunisation; le Laboratoire national de microbiologie, Winnipeg; le Centre national pour le streptocoque, Edmonton; les laboratoires provinciaux de santé publique; les membres du Programme de surveillance active des effets secondaires associés aux vaccins; la Société canadienne de pédiatrie et les médecins participant au Programme canadien de surveillance pédiatrique; les membres canadiens du groupe de travail sur les maladies bactériennes invasives du projet de surveillance circumpolaire internationale; le réseau de surveillance d'influenza et ses médecins sentinelles, ainsi que le Collège des médecins de famille du Canada.

Les membres du personnel de la Division de l'immunisation et des infections respiratoires, Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses, Agence de la santé publique du Canada, Ottawa (Ontario), Canada, ont contribué au choix du contenu, à la rédaction et à la mise en page du présent rapport.

L'illustration de la page couverture est un dessin original de Christian Morin, de l'École Dagenais de Macamic (Québec), qui a été couronné gagnant national du Concours national d'affiche sur l'immunisation ouvert aux élèves de 6e année. Ayant pour thème « Faites-nous parvenir votre meilleure création », le concours était organisé par la Division de l'immunisation et des infections respiratoires et la Coalition canadienne pour la sensibilisation et la promotion de la vaccination, avec la collaboration de la 6e Conférence canadienne sur l'immunisation tenue en décembre 2004.

Préface

Depuis la publication du Rapport national sur l'immunisation au Canada, 1998, le paysage de la santé publique au pays s'est considérablement transformé, surtout depuis la création de l'Agence de la santé publique du Canada et du Réseau pancanadien de santé publique en 2004. Avant cela, il y a eu aussi l'adoption de la Stratégie nationale d'immunisation (SNI) par la Conférence des sous-ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux (FPT) de la Santé, de même qu'un engagement de 45 millions de dollars sur 5 ans dans le Budget fédéral 2003 afin de renforcer la collaboration nationale en matière d'immunisation. Dans le Budget 2004, le gouvernement du Canada a versé 300 millions de dollars directement aux provinces et aux territoires afin de soutenir l'introduction de quatre nouveaux vaccins pour les enfants et les adolescents.

C'est dans le contexte de ces importants changements que s'insère le présent rapport, dont le but est de faire état des progrès accomplis dans le domaine de l'immunisation, notamment les programmes provinciaux et territoriaux actuels et les résultats des enquêtes nationales sur la vaccination, de même que de tracer un bilan des tendances concernant certaines maladies évitables par la vaccination et les effets secondaires suivant l'immunisation depuis 1998. Bien qu'on aborde les principaux progrès de la SNI dans une section particulière du présent rapport, il y a eu, au cours des dernières années, de nombreux événements marquants en matière d'immunisation qui se doivent d'être soulignés :

  • le maintien de faibles taux de maladie pour de nombreuses maladies évitables par la vaccination, ainsi qu'une propagation limitée des cas de rougeole et de rubéole liés à des cas importés, ce qui signifie l'élimination de ces maladies au Canada;
  • l'expansion des programmes d'immunisation systématique pour y inclure le vaccin conjugué contre le pneumocoque chez les enfants et le vaccin acellulaire contre la coqueluche chez les adolescents dans l'ensemble des provinces et des territoires, ainsi que des programmes de vaccination des enfants contre le virus varicelle-zona et le méningocoque dans 12 provinces et territoires;
  • l'amélioration au fil des ans des estimations de la couverture vaccinale chez les enfants de 2 ans pour une dose unique du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole et pour quatre doses du vaccin combiné contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite et l'Haemophilus influenzae de type b;
  • une chute spectaculaire de la fréquence déclarée de certains effets secondaires depuis le remplacement du vaccin à germes entiers par le vaccin acellulaire contre la coqueluche dans les programmes d'immunisation des enfants en 1997-1998;
  • la tenue d'une première conférence nationale de concertation sur les buts et les recommandations nationaux concernant les maladies évitables par la vaccination, en juin 2005;
  • la tenue, à l'automne de 2005, des premiers ateliers nationaux sur les priorités de recherche concernant la grippe et les vaccins contre le virus du papillome humain, afin de cerner les lacunes sur le plan des connaissances et de trouver des façons de les combler;
  • l'établissement de nouveaux liens de collaboration entre la santé publique et les experts concernant l'immunisation, les maladies transmises sexuellement ainsi que la prévention et la prise en charge du cancer, afin d'élaborer des stratégies d'immunisation efficaces pour le vaccin contre le virus du papillome humain autorisé depuis peu;
  • la signature, en 2001, d'un contrat avec notre fournisseur national pour la production d'un vaccin en vue de se préparer à une pandémie de grippe (le tout premier pays à le faire) et la publication, en 2004, du Plan canadien de lutte contre la pandémie d'influenza pour faciliter la coordination nationale des mesures de préparation et d'intervention;
  • la publication de la 7e édition du Guide canadien d'immunisation en 2006;
  • l'apport des plus récentes données sur la science, la politique, les programmes et les pratiques en matière d'immunisation ainsi que d'un forum pour favoriser l'établissement de réseaux et l'échange de connaissances entre les nombreuses disciplines travaillant à l'immunisation dans le cadre des Conférences canadiennes sur l'immunisation, qui ont lieu tous les 2 ans. La Conférence qui aura lieu en décembre 2006 s'intitule judicieusement « Célébration de l'immunisation au Canada – Réalisations et possibilités ».

Malgré toutes ces avancées, on a tout de même assisté à des éclosions sporadiques de rougeole, d'oreillons et de rubéole dans plusieurs provinces et territoires. Ces éclosions nous rappellent que le Canada demeure toujours exposé à l'importation de maladies évitables par la vaccination et qu'il compte, dans sa population, certains groupes de gens non immunisés ou sousimmunisés qui sont vulnérables à l'introduction de ces agents infectieux. À la fin de 2004 et en 2005, la propagation du poliovirus dans 11 pays de l'Afrique et de l'Asie du Sud-Est, qui étaient auparavant exempts de cette maladie, illustre la nécessité de faire preuve de vigilance constante sur le plan de la couverture vaccinale et de la surveillance des maladies si nous voulons réduire au minimum l'impact des maladies évitables par la vaccination au pays et à l'étranger. L'éclosion du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003 a souligné la nécessité de renforcer notre infrastructure de santé publique, y compris les programmes d'immunisation, et notre capacité de mener rapidement les activités de recherche et de développement de vaccins contre les maladies infectieuses émergentes.

À quoi doit-on s'attendre à partir de maintenant? Compte tenu des avancées actuelles en matière de technologie et de recherche sur les vaccins, on prévoit que les nouveaux vaccins auront une grande incidence sur l'exécution des programmes d'immunisation et l'épidémiologie des maladies évitables par la vaccination au cours des prochaines années. Un certain nombre de nouveaux vaccins sont attendus à court terme, tandis que les approches innovatrices de collaboration devraient se poursuivre dans l'avenir pour faciliter la conception et la mise en oeuvre de programmes de vaccination et pour assurer la sûreté de l'approvisionnement. Il sera donc important de surveiller étroitement nos progrès, de cerner et de régler les problèmes et de faire rapport de nos réalisations.

Theresa Tam, MBBS (R.-U.), FRCPC, FAAP
Directrice
Division de l'immunisation et des infections respiratoires
Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses
Agence de la santé publique du Canada
Ottawa (Ontario)

[Table des matières][Prochaine]