Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Avis de santé publique - Enquête sur une éclosion d'infections à E. coli

Avis concernant la santé publique

Le 13 mars 2017 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour tenir compte de quatre autres cas en Colombie Britannique qui sont liés à cette éclosion. Vingt-quatre cas d'infection à E. coli O121 font maintenant l'objet d'une enquête.

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à E. coliO121, souche d'Escherichia coli. La source de l'éclosion n'a pas été identifiée, et l'enquête se poursuit.

Le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. La majorité des E. coli sont inoffensives pour l'humain. Toutefois, il en existe plusieurs souches différentes, et certaines variétés peuvent provoquer des maladies graves.

La plupart des gens infectés par E. coli ont des troubles digestifs pendant quelques jours puis se remettent complètement, mais l'infection peut parfois être mortelle.

Résumé de l'enquête

En tout, 24 cas d'infection à E. coli O121 ayant la même empreinte génétique ont été signalés dans quatre provinces : Colombie Britannique (12), Saskatchewan (4), Alberta (3) et Terre Neuve et Labrador (5). Les dates d'apparition de la maladie s'échelonnent de novembre 2016 à février 2017. Six personnes ont été hospitalisées et elles s'en sont remises ou sont en voie de rétablissement. L'enquête sur la source de l'éclosion se poursuit.

La manipulation inadéquate de viande hachée crue et la consommation de viande insuffisamment cuite sont deux des principales façons d'entrer en contact avec E. coli. Les fruits et les légumes crus contaminés, l'eau non traitée, le lait et les produits laitiers crus non pasteurisés, ainsi que le jus de pomme ou le cidre non pasteurisés sont également des sources courantes d'E. coli.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire pour vous protéger?

Les aliments contaminés par E. coli ont une apparence, une odeur et un goût normaux Une cuisson adéquate des aliments permet d'éliminer E. coli et de nombreuses autres bactéries néfastes. Les conseils qui suivent vous aideront à réduire le risque d'infection à E. coli.

  • Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température interne sécuritaire, mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Ne consommez pas de galettes de bœuf qui sont roses au milieu. Si l'on vous sert un hamburger mal cuit, demandez qu'on le fasse cuire davantage. Demandez aussi un nouveau pain et une assiette propre.
  • Évitez de propager les bactéries néfastes. Séparez la viande crue des aliments prêts à manger.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec de la nourriture, surtout s'il s'agit de viande ou de poisson.
  • Lavez les fruits et les légumes crus soigneusement à l'eau potable courante avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour frotter les fruits et les légumes frais dont la surface est dure ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Si vous croyez être infecté par la bactérie E. coli ou atteint d'une autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne sont pas malades du tout (mais elles peuvent quand même propager l'infection). D'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.
Les symptômes suivants peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • peu ou pas de fièvre.

La majorité des symptômes disparaissent au bout de cinq à dix jours sans qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales. Dans des cas extrêmement rares, les personnes en meurent.

Ce que fait le gouvernement du Canada?

Le gouvernement du Canada a à cœur la salubrité des aliments. L'Agence de la santé publique du Canada dirige le volet santé humaine des enquêtes multilatérales sur les éclosions et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux afin de surveiller les éclosions et de prendre des mesures concertées pour les combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé associés aux aliments afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible des éclosions.

Le gouvernement du Canada tiendra les Canadiens informés de tout fait nouveau relatif à cette enquête.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

 

Le 2 février 2017 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour tenir compte de deux cas liés à l'éclosion qui ont été signalés en Alberta. Seize cas d'infection à E. coli O121 font maintenant l'objet d'une enquête.

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à E. coliO121, souche d'Escherichia coli. La source de l'éclosion n'a pas été identifiée, et l'enquête se poursuit.

Le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. La majorité des E. coli sont inoffensives pour l'humain. Toutefois, il en existe plusieurs souches différentes, et certaines variétés peuvent provoquer des maladies graves.

La plupart des gens infectés par E. coli ont des troubles digestifs pendant quelques jours puis se remettent complètement, mais l'infection peut parfois être mortelle.

Résumé de l'enquête

Au total, 16 cas d'infection à E. coli O121 ayant la même empreinte génétique ont été signalés dans quatre provinces : Colombie-Britannique (5), Saskatchewan (4) Alberta (2) et Terre-Neuve-et-Labrador (5). Les dates d'apparition de la maladie s'échelonnent de novembre 2016 à janvier 2017. Cinq personnes ont été hospitalisées et elles s'en sont remises ou sont en voie de rétablissement. L'enquête sur la source de l'éclosion se poursuit.

La manipulation inadéquate de viande hachée crue et la consommation de viande insuffisamment cuite sont deux des principales façons d'entrer en contact avec E. coli. Les fruits et les légumes crus contaminés, l'eau non traitée, le lait et les produits laitiers crus non pasteurisés, ainsi que le jus de pomme ou le cidre non pasteurisés sont également des sources courantes d'E. coli.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire pour vous protéger?

Les aliments contaminés par E. coli ont une apparence, une odeur et un goût normaux Une cuisson adéquate des aliments permet d'éliminer E. coli et de nombreuses autres bactéries néfastes. Les conseils qui suivent vous aideront à réduire le risque d'infection à E. coli.

  • Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température interne sécuritaire, mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Ne consommez pas de galettes de bœuf qui sont roses au milieu. Si l'on vous sert un hamburger mal cuit, demandez qu'on le fasse cuire davantage. Demandez aussi un nouveau pain et une assiette propre.
  • Évitez de propager les bactéries néfastes. Séparez la viande crue des aliments prêts à manger.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec de la nourriture, surtout s'il s'agit de viande ou de poisson.
  • Lavez les fruits et les légumes crus soigneusement à l'eau potable courante avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour frotter les fruits et les légumes frais dont la surface est dure ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Si vous croyez être infecté par la bactérie E. coli ou atteint d'une autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne sont pas malades du tout (mais elles peuvent quand même propager l'infection). D'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes suivants peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • peu ou pas de fièvre.

La majorité des symptômes disparaissent au bout de cinq à dix jours sans qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales. Dans des cas extrêmement rares, les personnes en meurent.

Ce que fait le gouvernement du Canada?

Le gouvernement du Canada a à cœur la salubrité des aliments. L'Agence de la santé publique du Canada dirige le volet santé humaine des enquêtes multilatérales sur les éclosions et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux afin de surveiller les éclosions et de prendre des mesures concertées pour les combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé associés aux aliments afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible des éclosions.

Le gouvernement du Canada tiendra les Canadiens informés de tout fait nouveau relatif à cette enquête.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

 

Le 26 janvier 2017 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour refléter l'ajout de 2 autres cas d'infections à E. coli liés à la présente éclosion. L'enquête en cours porte donc maintenant sur 14 cas au total.

 

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à E. coliO121, souche d'Escherichia coli. La source de l'éclosion n'a pas été identifiée, et l'enquête se poursuit.

Le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. La majorité des E. coli sont inoffensives pour l'humain. Toutefois, il en existe plusieurs souches différentes, et certaines variétés peuvent provoquer des maladies graves.

La plupart des gens infectés par E. coli ont des troubles digestifs pendant quelques jours puis se remettent complètement, mais l'infection peut parfois être mortelle.

Résumé de l'enquête

Au total, 14 cas d'infection à E. coli O121 ayant la même empreinte génétique ont été signalés dans trois provinces : Colombie-Britannique (5), Saskatchewan (4) et Terre-Neuve-et-Labrador (5). Les dates d'apparition de la maladie s'échelonnent de novembre 2016 à janvier 2017. Cinq personnes ont été hospitalisées et elles s'en sont remises ou sont en voie de rétablissement. L'enquête sur la source de l'éclosion se poursuit.

La manipulation inadéquate de viande hachée crue et la consommation de viande insuffisamment cuite sont deux des principales façons d'entrer en contact avec E. coli. Les fruits et les légumes crus contaminés, l'eau non traitée, le lait et les produits laitiers crus non pasteurisés, ainsi que le jus de pomme ou le cidre non pasteurisés sont également des sources courantes d'E. coli.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire pour vous protéger?

Les aliments contaminés par E. coli ont une apparence, une odeur et un goût normaux Une cuisson adéquate des aliments permet d'éliminer E. coli et de nombreuses autres bactéries néfastes. Les conseils qui suivent vous aideront à réduire le risque d'infection à E. coli.

  • Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température interne sécuritaire, mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Ne consommez pas de galettes de bœuf qui sont roses au milieu. Si l'on vous sert un hamburger mal cuit, demandez qu'on le fasse cuire davantage. Demandez aussi un nouveau pain et une assiette propre.
  • Évitez de propager les bactéries néfastes. Séparez la viande crue des aliments prêts à manger.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec de la nourriture, surtout s'il s'agit de viande ou de poisson.
  • Lavez les fruits et les légumes crus soigneusement à l'eau potable courante avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour frotter les fruits et les légumes frais dont la surface est dure ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Si vous croyez être infecté par la bactérie E. coli ou atteint d'une autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne sont pas malades du tout (mais elles peuvent quand même propager l'infection). D'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes suivants peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • peu ou pas de fièvre.

La majorité des symptômes disparaissent au bout de cinq à dix jours sans qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales. Dans des cas extrêmement rares, les personnes en meurent.

Ce que fait le gouvernement du Canada?

Le gouvernement du Canada a à cœur la salubrité des aliments. L'Agence de la santé publique du Canada dirige le volet santé humaine des enquêtes multilatérales sur les éclosions et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux afin de surveiller les éclosions et de prendre des mesures concertées pour les combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé associés aux aliments afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible des éclosions.

Le gouvernement du Canada tiendra les Canadiens informés de tout fait nouveau relatif à cette enquête.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

 

Le 27 février 2017 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour tenir compte de trois autres cas en Colombie-Britannique et d'un autre cas en Alberta qui sont liés à cette éclosion. Vingt cas d'infection à E. coli O121 font maintenant l'objet d'une enquête.

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à E. coliO121, souche d'Escherichia coli. La source de l'éclosion n'a pas été identifiée, et l'enquête se poursuit.

Le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. La majorité des E. coli sont inoffensives pour l'humain. Toutefois, il en existe plusieurs souches différentes, et certaines variétés peuvent provoquer des maladies graves.

La plupart des gens infectés par E. coli ont des troubles digestifs pendant quelques jours puis se remettent complètement, mais l'infection peut parfois être mortelle.

Résumé de l'enquête

En tout, 20 cas d'infection à E. coli O121 ayant la même empreinte génétique ont été signalés dans quatre provinces : Colombie-Britannique ( 8), Saskatchewan (4), Alberta ( 3) et Terre-Neuve-et-Labrador (5). Les dates d'apparition de la maladie s'échelonnent de novembre 2016 à janvier 2017. Cinq personnes ont été hospitalisées et elles s'en sont remises ou sont en voie de rétablissement. L'enquête sur la source de l'éclosion se poursuit.

La manipulation inadéquate de viande hachée crue et la consommation de viande insuffisamment cuite sont deux des principales façons d'entrer en contact avec E. coli. Les fruits et les légumes crus contaminés, l'eau non traitée, le lait et les produits laitiers crus non pasteurisés, ainsi que le jus de pomme ou le cidre non pasteurisés sont également des sources courantes d'E. coli.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire pour vous protéger?

Les aliments contaminés par E. coli ont une apparence, une odeur et un goût normaux Une cuisson adéquate des aliments permet d'éliminer E. coli et de nombreuses autres bactéries néfastes. Les conseils qui suivent vous aideront à réduire le risque d'infection à E. coli.

  • Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température interne sécuritaire, mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Ne consommez pas de galettes de bœuf qui sont roses au milieu. Si l'on vous sert un hamburger mal cuit, demandez qu'on le fasse cuire davantage. Demandez aussi un nouveau pain et une assiette propre.
  • Évitez de propager les bactéries néfastes. Séparez la viande crue des aliments prêts à manger.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec de la nourriture, surtout s'il s'agit de viande ou de poisson.
  • Lavez les fruits et les légumes crus soigneusement à l'eau potable courante avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour frotter les fruits et les légumes frais dont la surface est dure ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Si vous croyez être infecté par la bactérie E. coli ou atteint d'une autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne sont pas malades du tout (mais elles peuvent quand même propager l'infection). D'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.
Les symptômes suivants peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • peu ou pas de fièvre.

La majorité des symptômes disparaissent au bout de cinq à dix jours sans qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales. Dans des cas extrêmement rares, les personnes en meurent.

Ce que fait le gouvernement du Canada?

Le gouvernement du Canada a à cœur la salubrité des aliments. L'Agence de la santé publique du Canada dirige le volet santé humaine des enquêtes multilatérales sur les éclosions et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux afin de surveiller les éclosions et de prendre des mesures concertées pour les combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé associés aux aliments afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible des éclosions.

Le gouvernement du Canada tiendra les Canadiens informés de tout fait nouveau relatif à cette enquête.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

 

Le 2 février 2017 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour tenir compte de deux cas liés à l'éclosion qui ont été signalés en Alberta. Seize cas d'infection à E. coli O121 font maintenant l'objet d'une enquête.

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à E. coliO121, souche d'Escherichia coli. La source de l'éclosion n'a pas été identifiée, et l'enquête se poursuit.

Le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. La majorité des E. coli sont inoffensives pour l'humain. Toutefois, il en existe plusieurs souches différentes, et certaines variétés peuvent provoquer des maladies graves.

La plupart des gens infectés par E. coli ont des troubles digestifs pendant quelques jours puis se remettent complètement, mais l'infection peut parfois être mortelle.

Résumé de l'enquête

Au total, 16 cas d'infection à E. coli O121 ayant la même empreinte génétique ont été signalés dans quatre provinces : Colombie-Britannique (5), Saskatchewan (4) Alberta (2) et Terre-Neuve-et-Labrador (5). Les dates d'apparition de la maladie s'échelonnent de novembre 2016 à janvier 2017. Cinq personnes ont été hospitalisées et elles s'en sont remises ou sont en voie de rétablissement. L'enquête sur la source de l'éclosion se poursuit.

La manipulation inadéquate de viande hachée crue et la consommation de viande insuffisamment cuite sont deux des principales façons d'entrer en contact avec E. coli. Les fruits et les légumes crus contaminés, l'eau non traitée, le lait et les produits laitiers crus non pasteurisés, ainsi que le jus de pomme ou le cidre non pasteurisés sont également des sources courantes d'E. coli.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire pour vous protéger?

Les aliments contaminés par E. coli ont une apparence, une odeur et un goût normaux Une cuisson adéquate des aliments permet d'éliminer E. coli et de nombreuses autres bactéries néfastes. Les conseils qui suivent vous aideront à réduire le risque d'infection à E. coli.

  • Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température interne sécuritaire, mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Ne consommez pas de galettes de bœuf qui sont roses au milieu. Si l'on vous sert un hamburger mal cuit, demandez qu'on le fasse cuire davantage. Demandez aussi un nouveau pain et une assiette propre.
  • Évitez de propager les bactéries néfastes. Séparez la viande crue des aliments prêts à manger.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec de la nourriture, surtout s'il s'agit de viande ou de poisson.
  • Lavez les fruits et les légumes crus soigneusement à l'eau potable courante avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour frotter les fruits et les légumes frais dont la surface est dure ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Si vous croyez être infecté par la bactérie E. coli ou atteint d'une autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne sont pas malades du tout (mais elles peuvent quand même propager l'infection). D'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes suivants peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • peu ou pas de fièvre.

La majorité des symptômes disparaissent au bout de cinq à dix jours sans qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales. Dans des cas extrêmement rares, les personnes en meurent.

Ce que fait le gouvernement du Canada?

Le gouvernement du Canada a à cœur la salubrité des aliments. L'Agence de la santé publique du Canada dirige le volet santé humaine des enquêtes multilatérales sur les éclosions et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux afin de surveiller les éclosions et de prendre des mesures concertées pour les combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé associés aux aliments afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible des éclosions.

Le gouvernement du Canada tiendra les Canadiens informés de tout fait nouveau relatif à cette enquête.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

 

Le 26 janvier 2017 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour refléter l'ajout de 2 autres cas d'infections à E. coli liés à la présente éclosion. L'enquête en cours porte donc maintenant sur 14 cas au total.

 

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à E. coliO121, souche d'Escherichia coli. La source de l'éclosion n'a pas été identifiée, et l'enquête se poursuit.

Le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. La majorité des E. coli sont inoffensives pour l'humain. Toutefois, il en existe plusieurs souches différentes, et certaines variétés peuvent provoquer des maladies graves.

La plupart des gens infectés par E. coli ont des troubles digestifs pendant quelques jours puis se remettent complètement, mais l'infection peut parfois être mortelle.

Résumé de l'enquête

Au total, 14 cas d'infection à E. coli O121 ayant la même empreinte génétique ont été signalés dans trois provinces : Colombie-Britannique (5), Saskatchewan (4) et Terre-Neuve-et-Labrador (5). Les dates d'apparition de la maladie s'échelonnent de novembre 2016 à janvier 2017. Cinq personnes ont été hospitalisées et elles s'en sont remises ou sont en voie de rétablissement. L'enquête sur la source de l'éclosion se poursuit.

La manipulation inadéquate de viande hachée crue et la consommation de viande insuffisamment cuite sont deux des principales façons d'entrer en contact avec E. coli. Les fruits et les légumes crus contaminés, l'eau non traitée, le lait et les produits laitiers crus non pasteurisés, ainsi que le jus de pomme ou le cidre non pasteurisés sont également des sources courantes d'E. coli.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire pour vous protéger?

Les aliments contaminés par E. coli ont une apparence, une odeur et un goût normaux Une cuisson adéquate des aliments permet d'éliminer E. coli et de nombreuses autres bactéries néfastes. Les conseils qui suivent vous aideront à réduire le risque d'infection à E. coli.

  • Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température interne sécuritaire, mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Ne consommez pas de galettes de bœuf qui sont roses au milieu. Si l'on vous sert un hamburger mal cuit, demandez qu'on le fasse cuire davantage. Demandez aussi un nouveau pain et une assiette propre.
  • Évitez de propager les bactéries néfastes. Séparez la viande crue des aliments prêts à manger.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec de la nourriture, surtout s'il s'agit de viande ou de poisson.
  • Lavez les fruits et les légumes crus soigneusement à l'eau potable courante avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour frotter les fruits et les légumes frais dont la surface est dure ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Si vous croyez être infecté par la bactérie E. coli ou atteint d'une autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne sont pas malades du tout (mais elles peuvent quand même propager l'infection). D'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes suivants peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • peu ou pas de fièvre.

La majorité des symptômes disparaissent au bout de cinq à dix jours sans qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales. Dans des cas extrêmement rares, les personnes en meurent.

Ce que fait le gouvernement du Canada?

Le gouvernement du Canada a à cœur la salubrité des aliments. L'Agence de la santé publique du Canada dirige le volet santé humaine des enquêtes multilatérales sur les éclosions et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux afin de surveiller les éclosions et de prendre des mesures concertées pour les combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé associés aux aliments afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible des éclosions.

Le gouvernement du Canada tiendra les Canadiens informés de tout fait nouveau relatif à cette enquête.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

 

Le 13 janvier 2017 - Premier Avis

Pourquoi tenir compte du présent avis?

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à Escherichia coli, appelée E. coli O121. La source de l'éclosion n'a pas été identifiée, et l'enquête se poursuit.

Le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. La majorité des E. coli sont inoffensives pour l'humain. Toutefois, il en existe plusieurs souches différentes, et certaines variétés peuvent provoquer des maladies graves.

La plupart des gens rendues malades par la bactérie E. coli ont des troubles digestifs pendant quelques jours puis se remettent complètement, mais l'infection peut parfois être mortelle.

Résumé de l'enquête

Au total, 12 cas d'infection à E. coli O121 ayant la même empreinte génétique ont été signalés dans trois provinces : en Colombie-Britannique (4), en Saskatchewan (4) et à Terre-Neuve-et-Labrador (4). L'infection s'est déclarée chez ces personnes en novembre ou en décembre 2016. Quatre personnes ont été hospitalisées et elles s'en sont remises ou sont en voie de rétablissement. L'enquête sur la source de l'éclosion se poursuit.

La manipulation inadéquate de viande hachée crue et la consommation de viande insuffisamment cuite sont deux des principales façons d'entrer en contact avec E. coli. Les fruits et les légumes crus contaminés, l'eau non traitée, le lait et les produits laitiers crus non pasteurisés ainsi que le jus de pomme ou le cidre non pasteurisés sont également des sources courantes d'E. coli.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire pour vous protéger

Les aliments contaminés par E. coli ont une apparence, une odeur et un goût normaux Un cuisson adéquate des aliments permet d'éliminer E. coli et de nombreuses autres bactéries néfastes. Les conseils qui suivent vous aideront à réduire le risque d'infection à E. coli.

  • Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température interne sécuritaire, mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Ne consommez pas de galettes de bœuf qui sont roses au milieu. Si l'on vous sert un hamburger mal cuit, demandez qu'on le fasse cuire davantage. Demandez aussi un nouveau pain et une assiette propre.
  • Évitez de propager les bactéries néfastes. Séparez la viande crue des aliments prêts à manger.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toutes les surfaces qui sont entrées en contact avec de la nourriture, surtout s'il s'agit de viande ou de poisson.
  • Lavez les fruits et les légumes crus soigneusement à l'eau potable courante avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour frotter les fruits et les légumes frais dont la surface est dure ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Si vous croyez être infecté par la bactérie E. coli ou atteint d'une autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne sont pas malades du tout (mais elles peuvent quand même propager l'infection). D'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes suivants peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • peu ou pas de fièvre.

La majorité des symptômes disparaissent au bout de cinq à dix jours sans qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales. Dans des cas extrêmement rares, les personnes en meurent.

Ce que fait le gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada a à cœur la salubrité des aliments. L'Agence de la santé publique du Canada dirige le volet santé humaine des enquêtes multilatérales sur les éclosions et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux afin de surveiller les éclosions et de prendre des mesures concertées pour les combattre.

Santé Canada effectue des évaluations des risques pour la santé associés aux aliments afin de déterminer si la présence de certaines substances ou de certains microorganismes constitue un risque pour la santé des consommateurs.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin de trouver la source alimentaire possible des éclosions.

Le gouvernement du Canada tiendra les Canadiens informés de tout fait nouveau relatif à cette enquête.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada Relations avec les médias

613-957-2983

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca