Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Mise en ouvre de l'approche axée sur la santé de la population

Table des matières

Mise en ouvre de l'approche axée sur la santé de la population

Mettre en pratique la théorie et les politiques, cela signifie intervenir dans les enjeux de la santé en tenant compte des exigences de les éléments clés d'une approche axée sur la santé de la population.

Stratégies de mise en œuvre

L'approche axée sur la santé de la population est une force unificatrice pour l'ensemble des interventions du système de santé : depuis la prévention et la promotion jusqu'à la protection de la santé, au diagnostic, au traitement et aux soins et réalise une intégration et un équilibre entre elles.

La promotion de la santé

L'une des façons d'agir sur la santé d'une population est de faire la promotion de la santé. C'est un moyen reconnu depuis longtemps pour agir sur les éléments sociaux, physiques, économiques et politiques qui ont une incidence sur la santé. Cela met aussi en évidence la nécessité de collaborer avec d'autres secteurs afin d'arriver à un contexte collectif de politiques propices à la santé. La promotion de la santé est un concept que la Direction générale de la promotion des programmes de la santé (DGPPS) (maintenant la Direction générale de santé de la population et de la santé publique) a adopté pour aider à mettre en place des programmes et des politiques favorisant une vie saine.

La gestion du risque

Agence de la santé publique du Canada publiera bientôt un document d'orientation décrivant les concepts généraux de santé de la population et de gestion du risque, expliquant les liens entre les deux et illustrant par des exemples comment une approche axée sur la santé de la population peut s'intégrer à un processus de prise de décision touchant la gestion du risque.

Prévention

La prévention des problèmes de santé (maladies, blessures) se fait à trois niveaux :

  • la prévention de base englobe des activités destinées à réduire les éléments à l'origine des problèmes de santé ;
  • la prévention de niveau secondaire nécessite la détection précoce et l'intervention lors du développement ou de la manifestation de tout problème de santé ;
  • la prévention de niveau tertiaire met l'accent sur le traitement d'un problème de santé pour réduire ses effets et empêcher une détérioration ultérieure et la récurrence du problème.

Mesure des résultats

Politiciens, bureaucrates et membres d'organismes, à tous les échelons de la hiérarchie, se doivent de plus en plus d'être transparents, ouverts à la critique et à l'examen, de rendre compte des conséquences de leurs décisions, à court et à long termes. Les résultats anticipés de notre travail dépendent de notre rôle, de notre façon de travailler, de nos collaborateurs et de l'objet de notre travail. Si nous jouons un rôle d'intermédiaire ou de catalyseur, nous ne visons pas les mêmes résultats que les responsables de programmes.

L'approche axée sur la santé de la population nous impose de favoriser les résultats (plutôt que les moyens, méthodes ou produits) et de définir le degré de changement réellement attribuable à notre travail. Cela influence nécessairement les processus de planification et de définition des objectifs, tout comme le choix des interventions ou des stratégies. Pour décider de la meilleure façon d'investir les ressources, on donnera la priorité aux stratégies susceptibles de produire les meilleurs gains en matière de santé.

Évaluer les résultats, c'est examiner l'évolution à long terme des aspects suivants : l'état de santé et les déterminants de la santé, sur le plan des connaissances, de la conscience et du comportement ; les conditions sociales, économiques et environnementales ; les politiques gouvernementales et l'infrastructure en santé. C'est aussi chercher à mesurer la réduction des disparités dans l'état de santé des divers sous-groupes démographiques. L'évaluation des résultats à plus long terme s'avère essentielle à un programme d'évaluation global qui intègre également un processus d'évaluation (pour établir si un programme ou une politique atteint son objectif et sa population cible) et une évaluation des effets (pour mesurer les résultats immédiats d'un programme ou d'une politique). On peut constater l'importance de l'évaluation du processus et de l'évaluation des résultats avec le Programme d'action communautaire pour les enfants (PACE).

Définir l'évaluation et la responsabilité

La responsabilité consiste à répondre de nos obligations. Cela suppose de fournir des renseignements détaillés sur le respect des obligations et sur les résultats obtenus ou non. La transparence est un élément essentiel de la responsabilité. Elle consiste à s'adonner à ses activités d'une façon facilement observable et comprise par le public. Cela nécessite de répondre comme il convient aux demandes d'information et de rapport du public. C'est ainsi que Pour un avenir en santé, deuxième rapport sur la santé de la population canadienne du Comité consultatif fédéral-provincial-territorial sur la santé de la population fait rapport sur la santé au pays et formule des commentaires. Il signale aux responsables des politiques, aux praticiens et au public les défis actuels et à venir dans le domaine de la santé.

La responsabilisation à Agence de la santé publique du Canada

De plus en plus, le gouvernement fédéral insiste pour rendre compte aux Canadiens des réalisations et des résultats des dépenses publiques et prend des mesures en ce sens. Afin de transmettre les renseignements pertinents et de rendre compte des investissements et des résultats des programmes, il élabore et adopte des pratiques de responsabilisation. Celles-ci imposent que tous les documents de politique transmis au Cabinet et les mémoires présentés au Conseil du Trésor comportent une mesure de rendement et une stratégie de rapport et, en second lieu, un cadre d'analyse du rendement et de la responsabilité.

Évaluation des effets sur la santé

L'évaluation des effets sociaux et des effets sur la santé des programmes et des politiques est un élément important de l'approche axée sur la santé de la population. On peut définir l'évaluation des effets sur la santé comme toute combinaison de procédures ou de méthodes permettant de juger un projet de politique ou de programme en fonction des effets qu'il pourrait avoir sur la santé de la population. Les politiques ou les programmes, quelle que soit leur nature, peuvent influencer directement la santé d'une population ou, indirectement, dans la mesure où ils modifient, influencent ou concernent les déterminants de la santé.

Objectifs en matière de santé

Les objectifs en matière de santé fournissent un cadre pour mieux comprendre la relation entre les résultats recherchés et nos efforts pour y parvenir. S'ils sont exprimés en objectifs mesurables et en cibles quantifiées, ils donnent l'unité de mesure pour évaluer l'amélioration de la santé de la population (ou son absence). Sans objectif clair pour guider les mesures dans ce domaine, les attentes restent vagues. Les objectifs précisent l'ampleur et le moment des changements voulus pour un indicateur de santé donné et fixent les paramètres de la réussite dans une approche axée sur la santé de la population.

L'élaboration de la politique

L'élaboration de la politique dans le domaine de la santé de la population s'inspire d'une série d'initiatives politiques antérieures qui avaient pour objectif de maintenir et d'améliorer la santé des Canadiens. Bien qu'on puisse caractériser la politique en matière de santé de la population de diverses façons, il est plus utile de la voir comme un cadre pour réfléchir aux forces sociales et économiques qui modèlent la santé des citoyens. à ce titre, la politique s'appuie sur une longue tradition de santé publique et de promotion de la santé et dépasse la préoccupation plus traditionnelle axée sur la personne et concentrée sur les problèmes médicaux, biologiques ou le mode de vie.

L'Institut canadien des recherches avancées a joué un rôle de leader dans l'élaboration de ce cadre, tout d'abord avec une série de séminaires animés par Fraser Mustard à la MacMaster University en 1983.

Le cadre de santé de la population est en évolution. Alors que de nombreux éléments sont établis, d'autres restent à préciser. Il ne s'agit pas encore d'un modèle détaillé qui cerne les causes exactes d'une bonne santé et il ne permet pas non plus de prédire les effets sur la santé de conditions sociales et économiques particulières. Malgré cela, la politique sur la santé de la population offre, de façon générale, une approche qui permet de plus en plus de définir les éléments essentiels pour maintenir et améliorer la santé des Canadiens.

Exemples, études de cas

Agence de la santé publique du Canada appuie des projets qui intègrent l'approche axée sur la santé de la population à de nombreux domaines, comme certaines activités relevant de la stratégie de mobilisation régionale axée sur la stratégie de mobilisation régionale axée sur la santé de la population et du Fonds pour la santé de la population. Toutefois, il faudra du temps avant de remarquer des résultats appréciables. Au fil de la compilation des résultats de ces activités, Agence de la santé publique du Canada préparera des études de cas pour examiner et documenter de façon approfondie les applications d'une approche axée sur la santé de la population en matière de politique et de recherche ainsi qu'au plan pratique.

Dans l'intervalle, le Ministère sait fort bien qu'il y a des projets dans d'autres secteurs que celui de la santé qui, de façon délibérée ou non, font appel au moins à certains des éléments d'une approche axée sur la santé de la population. Nous amassons des renseignements sur ces projets qui, nous le croyons, fourniront des cas de réussites et des exemples utiles de mise en ouvre d'une politique axée sur la santé de la population. Ces exemples contribueront à la discussion et permettront de mieux comprendre certains concepts essentiels de cette approche. Il faut garder à l'esprit que ces exemples de projet, à ce jour, ne traitent pas de tous les éléments d'une approche axée sur la santé de la population.

Le cas du Dufferin Mall est reconnu à l'échelle internationale comme une expérience réussie dans le domaine du développement communautaire, issue d'un partenariat unique entre les entreprises et les gouvernements.

Outils

Le Modèle de promotion de la santé de la population-Cadre d'application sert à ordonner et à organiser les connaissances actuelles sur la santé de la population. Santé Canada considère la santé de la population comme une approche et un element fondamentaux pour l'élaboration de politiques et de programmes visant l'amélioration de la santé des Canadiens et des Canadiennes. Le modèle décrit les processus et procedures nécessaires à l'implantation d'une approche axée sur la santé de la population. Il fournit des critères pour l'évaluation de la planification préalable et de la capacité de mettre sur pied des projets en matière de santé de la population. Ce cadre s'inspire d'un document de travail très détaillé, Le modèle de promotion de la santé de la population : Éléments clés et mesures qui caractérisent une approche axée sur la santé de la population.

Enjeux à examiner dans le cadre d'une approche axée sur la santé de la population

Le tableau suivant présente les éléments et les enjeux qu'il convient d'examiner dans le cadre d'une approche axée sur la santé de la population.

Points de départ On peut aborder la santé sous différents aspects et les problèmes relatifs à la santé prennent différentes formes. Ces points de départ pour explorer la santé et les interventions servant à l'améliorer ne sont pas exclusifs à l'approche axée sur la santé de la population Celle-ci se caractérise notamment par l'appréhension de la santé en fonction de facteurs qui la déterminent. Vu l'interaction de ces déterminants, l'application d'une telle approche à partir d'un point donné mènera à un éventail de problèmes et de perspectives connexes (dont beaucoup auraient pu aussi servir de point de départ). Voici certains de ces points de départ :

  • les groupes démographiques (p. ex., enfants, femmes, Autochtones, personnes à faible revenu) ;
  • les maladies ou les causes de décès (p. ex., sida, cancer, grippe, maladie cardiaque, diabète) ;
  • les risques pour la santé (p. ex., radiation, eau contaminée, produits non sécuritaires, fumée de tabac secondaire, violence) ;
  • les environnement (p. ex., foyers, écoles, lieux de travail, municipalités, milieux récréatifs) ;
  • les comportements ou modes de vie (p. ex., consommation de tabac, d'alcool ou de drogue, alimentation, exercice) ;
  • les déterminants de la santé (p. ex., niveau de revenus et situation sociale, niveau d'instruction, emploi et conditions de travail, réseaux de soutien social).

Contrôle de la mise en ouvre de l'approche axée sur la santé de la population

Dans le cadre d'un projet pilote réalisé en 1998 pour susciter la participation des employés de Agence de la santé publique du Canada à l'élaboration de l'approche axée sur la santé de la population, le bureau régional (Colombie-Britannique) de la Direction générale de la promotion et des programmes de la santé (maintenant la Direction générale de santé de la population et de la santé publique) a mis au point un mécanisme de contrôle de la mise en ouvre de l'approche axée sur la santé de la population.