Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - La Violence Dans Les Fréquentations -- Dites NON!

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Partagez cette page

Qu’est-ce que la violence dans les fréquentations?

La Violence Dans Les Fréquentations -- Dites NON !Toute attaque intentionnelle d’ordre psychologique, physique ou sexuelle d’un partenaire envers l’autre durant les fréquentations est de la violence. Ce genre de violence est de l’ABUS. Quelqu’un qui parle ou agit de façon à te faire sentir mal par rapport à toi-même ou à te faire peur n’est certainement pas quelqu’un qui t’aime. Ce type de comportement abusif est très néfaste, et tu n’as pas à vivre dans la tristesse ou la peur. Cet ABUS n’a pas rapport à ce que tu as fait ou ce que tu mérites. Personne ne désire être blessé, et tu n’es pas responsable des paroles ou des actes de l’autre. Chacun est responsable de ses paroles, de ses actes et doit avoir le contrôle de son propre corps. Personne n’a le droit de te forcer à faire ce que tu ne veux pas ou de te rendre inconfortable. Tu as le droit de t’affirmer et de dire NON en tout temps.

Comment la reconnaître

Est-ce que tu fréquentes ou connais quelqu’un qui fréquente une personne qui...?

  • est jalouse, possessive, qui questionne et vérifie tes actes, et/ou qui n’accepte pas une séparation?
  • essaie de te contrôler en te dictant tes actes et en prenant toutes les décisions, ou pour qui tout doit toujours être fait à sa façon?
  • crie, hurle, t’abaisse devant tes amis, te dit que tu es incompétent(e) ou laid(e)?
  • te fais peur, te fais sentir coupable pour la façon dont elle a réagi?
  • est violente, te saisit, te pousse ou te bat, se vante de maltraiter les gens, se fâche facilement ou se bagarre régulièrement?
  • te met de la pression ou essaie de te forcer pour avoir une relation sexuelle?
  • possède plusieurs expériences de mauvaises relations et blâme toujours l’autre personne?
  • abuse d’alcool ou de drogues et te force à en consommer également?
  • inquiète tes amis et tes parents concernant ta sécurité?

Si tu peux répondre OUI à l’une ou l’autre de ces questions, il s’agit de violence dans les fréquentations.

Quoi faire pour arrêter cet abus

  • En parler à quelqu’un en qui tu as confiance : un ami, un membre de la famille, un professeur, un conseiller pédagogique, un prêtre
  • la police (911) les services à la communauté
  • Jeunesse j’écoute, sans frais 1-800-668-6868

Tu n’es PAS seul. Il y a toujours quelqu’un pour t’écouter et pour t’aider.

  • Écris une lettre à une personne en qui tu as confiance décrivant ce qui t’arrive et comment tu te sens, puis remets-la-lui.
  • Écris quotidiennement dans ton journal personnel au sujet d’événements que tu vis et au sujet de ce que tu ressens.
  • Ne rencontre pas ton (ta) partenaire seul à seul. Ne laisse pas entrer ton (ta) partenaire dans ta maison ou n’embarque pas dans la voiture avec lui (elle) quand tu es seul(e).
  • Évite d’être seul(e) pour te rendre à l’école ou au travail ou pour marcher d’un endroit à un autre. Avise quelqu’un de tes déplacements.
  • Pense et planifie ce que tu ferais si ton (ta) partenaire devenait abusif(ve).

Comment être un(e) ami(e)

  • Si tu constates qu’un(e) ami(e) est dans une relation abusive, parles-lui en. N’ignore pas les signes et ne pense pas que ça va passer.
  • Si un(e) ami(e) veut te parler, écoute. C’est correct d’exprimer tes craintes et d’avoir peur pour un(e) ami(e). Supporte-le (la), ne juge pas.
  • Mets en valeur les qualités et les aspects positifs chez ton ami(e). La plupart des gens qui sont abusés pensent qu’ils ne sont pas corrects ou qu’ils sont la cause de l’abus.
  • Encourage ton ami(e) à demander l’aide d’un adulte de confiance. Ne prends pas cette décision pour lui ou elle, il ou elle doit le faire de son propre chef.
  • Appelle la police ou avise un adulte si tu es témoin de tout type de violence envers ton ami(e).
  • Tu n’es pas responsable de faire arrêter l’abus ou de protéger ton ami(e), mais tu peux être présent(e) pour l’écouter ou lui suggérer d’autres solutions.

Centre national d’information sur la violence dans la famille
Tél. : 1-800-267-1291 ou 613-957-2938
TTY : 1-800-561-5643 ou 613-952-6396
Télécopieur : 613-941-8930
Courriel : ncfv-cnivf@phac-aspc.gc.ca

Dites Non!

© 2007, Sa Majesté la Reine en droit du Canada
Cat. no. : PS64-18/2007
ISBN : 978-0-662-69758-9