Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Partagez cette page

SCHIRPT

ARCHIVÉ - Blessures associées aux... aimants

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

1993-2003, 13 ans et moins


SOURCE DES STATISTIQUES

Des données sur les blessures ont été extraites de la base de données du Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT). Le SCHIRPT est un système de surveillance des blessures mis en œuvre dans les services d'urgence de dix hôpitaux pédiatriques et quatre hôpitaux généraux du Canada. La collecte de données a commencé en avril 1990 dans les hôpitaux pédiatriques et entre 1991 et 1995 dans les hôpitaux généraux. Le SCHIRPT est un programme de la Section des blessures et de la violence envers les enfants, Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie qui fait partie de l'Agence de la santé publique du Canada.

Les fiches et les rapports ne sont mis à jour que lorsqu'il y a des raisons de croire que les blessures ou que les circonstances entourant les blessures ont changé. Par exemple, le rapport des blessures se rapportant à un produit particulier serait mis à jour si la réglementation relative à la fabrication du produit était modifiée de manière à inclure un nouvel élément de sécurité. Il n'est pas nécessaire de mettre régulièrement à jour les rapports parce que les sites de collecte de données ne constituent pas un échantillon représentatif de tous les hôpitaux canadiens. Des mises à jour fréquentes ne feraient qu'augmenter le nombre de dossiers inclus dans le rapport mais ne modifieraient pas forcément les tendances et les distributions constatées.

LIMITATIONS

Il est important de noter que les blessures décrites ici ne représentent pas toutes les blessures survenues au Canada, mais uniquement celles qui ont été soignées dans les services des urgences de 14 hôpitaux du réseau du SCHIRPT. Comme la majorité des données du SCHIRPT proviennent d'hôpitaux pédiatriques situés dans les grandes villes, les blessures subies par les personnes suivantes sont sous-représentées : les adolescents plus âgés et les adultes, traités dans les hôpitaux généraux, les Autochtones et les personnes vivant dans des régions rurales. Les blessures mortelles sont également sous-représentées dans la base de données du SCHIRPT, car les données des services des urgences n'incluent pas les personnes qui sont mortes avant d'avoir pu être transportées à l'hôpital ni celles qui sont décédées après y avoir été admises.

CRITÈRES D'INCLUSION ET D'EXCLUSION

En mai 2006, une recherche a été réalisée dans la base de données du SCHIRPT pour les blessures se rapportant à des aimants (13 ans et moins; 855 753 dossiers). On a retenu les dossiers si la blessure mettait en cause un aimant entre 1993 et 2003.

Le présent rapport et les données qu'il renferme peuvent être reproduits et diffusés librement pourvu que la source soit mentionnée. À cette fin, nous recommandons d'utiliser l'énoncé suivant :

Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie (Agence de santé publique de Canada). Blessures associées aux aimants : données tirées du Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT), 1993-2003, 13 ans et moins, 181 dossiers.

POUR EN SAVOIR DAVANTAGE

Veuillez communiquer avec la Section des blessures et de la violence envers les enfants, Division de la surveillance de la santé et de l'épidémiologie, par TÉLÉPHONE au 613-957-4689, par TÉLÉCOPIEUR au 613-941-9927 ou visitez notre site Web.

Tendance globale

Dans l'ensemble, nous avons recensé 181 dossiers dans lesquels la blessure était associée à des aimants chez les enfants de 13 ans et moins. Ces incidents représentent 0,02 % de tous les incidents consignés dans le SCHIRPT dans la même tranche d'âge et sur la même période. La figure 1 illustre l'augmentation des blessures associées aux aimants au fil du temps, en fonction du nombre d'incidents pour 100 000 dossiers du SCHIRPT.

Figure 1. Nombre de blessures associées aux aimants pour 100 000 dossiers du SCHIRPT, 1993-2003, SCHIRPT, 13 ans et moins
Figure 1. Nombre de blessures associées aux aimants pour 100 000 dossiers du SCHIRPT, 1993-2003, SCHIRPT, 13 ans et moins

[Texte équivalent, Figure 1]

 

Ventilation selon l'âge et le sexe

Le tableau 1 renferme la ventilation selon l'âge et le sexe. Même si les enfants de 2 à 4 ans représentent la plus grande proportion (32 %) de tous les incidents, lorsque les données sont exprimées comme une proportion de tous les incidents survenus chez les enfants du même âge dans le SCHIRPT, les incidents sont plus fréquents chez les enfants d'un an (33,9/100 000).

Tableau 1. Blessures associées aux aimants, ventilation selon l'âge et le sexe, SCHIRPT, 13 ans et moins, 1993-2003.

Tranche d'âge
(ans)

Nombre total d'incidents (%)

nombre / 100 000
dossiers du SCHIRPT 1

%
de sujets de sexe masc.

%
de sujets de sexe masc. dans le SCHIRPT 2

Moins de 1

11 (6,1)

25,1

54,5

53,7

1

31 (17,1)

33,9

58,1

56,0

2-4

58 (32,1)

27,7

70,7

57,4

5-9

46 (25,4)

17,8

52,2

58,4

10-13

35 (19,3)

13,8

45,7

60,5

Total

181 (100,0)

21,2

58,0

58,3

1 1 Comme le SCHIRPT recueille de l'information auprès de dix hôpitaux pédiatriques et de seulement quatre hôpitaux généraux, le nombre de jeunes enfants dans la base de données est élevé. L'utilisation d'un taux établi sur 100 000 à l'intérieur d'un même groupe d'âge (au lieu d'un pourcentage global par groupe d'âge) permet de corriger en fonction des différentes méthodes de répartition des groupes d'âge.

2 Pourcentage de sujets de sexe masculin dans la base de données du SCHIRPT pour ce groupe d'âge


Circonstances de l'incident

Le tableau 2 décrit les circonstances entourant les blessures. Dans l'ensemble, 73 % des blessures sont survenues dans le domicile du patient. Lorsque le type d'aimant en cause était indiqué dans le dossier (94 incidents), dans 40 % des cas, il s'agissait d'aimants-jouets en plastique (p. ex. alphabet aimanté), dans 30 % des cas, de bouches d'oreille/de nez aimantées et dans 17 % des cas, de pièces d'un jeu aimanté (p. ex. jeu de construction, jeu de voyage). Plus de la moitié des incidents étaient dus à l'ingestion (52,4 %). Dans un incident, l'enfant avait indiqué qu'il avait confondu l'aimant avec un chocolat. Dans 63 incidents, l'aimant était resté pris dans le nez, dans 40 % de ces incidents, il s'agissait de boucles d'oreille/nez aimantées.

Tableau 2. Circonstances, blessures associées aux aimants, SCHIRPT, 13 ans et moins, 1993-2003.

Circonstance

Nombre d'incidents (%)

Ingestion d'aimant 3

95 (52,4)

Aimant inséré dans le nez

63 (34,8)

Blessure externe due à un aimant, sans ingestion

15 (8,3)

Ingestion possible d'un aimant

5 (2,8)

Aimant inséré dans l'oreille

3 (1,7)

Total

 181 (100,0)

3 Dans quatre incidents, plus d'un aimant avait été ingéré.


Heure de l'incident

Le tableau 3 montre que près de 40 % des blessures associées aux aimants sont survenues entre 16 h et 18 h.

Tableau 3. Heure de la journée, blessures associées aux aimants, SCHIRPT, 13 ans et moins, 1993-2003.

Heure de l'incident

Nombre d'incidents (%)

Minuit à 7 h 59

12 (7,8)

8 h à 11 h 59

21 (13,7)

Midi à 15 h 59

27 (17,7)

16 h à 19 h 59

57 (37,3)

20 h à 23 h 59

36 (23,5)

Total4

153 (100,0)

4 Dans 28 incidents, l'heure n'était pas indiquée.


Blessures

Le tableau 4 indique la nature des blessures selon le siège de la blessure. Dans l'ensemble, 82,8 % de tous les incidents mettaient en cause un ou plusieurs aimants comme corps étranger.

Tableau 4. Nature de la blessure associée aux aimants, SCHIRPT, 13 ans et moins, 1993-2003.

Nature et siège de la blessure

Nombre d'incidents (%)

Corps étranger
abdomen
nez
thorax
autres
oreille
oeil
gorge

150 (82,8) 66
60
8
5
3
3
3
2

Autres blessures décelées

9 (5,0)

Superficielle - périnée
Plaie ouverte
Fracture

1
7
1

Aucune blessure décelée
inconnu‡‡

13 (7,2)
9 (5,0)

Total

181 (100,0)

† Dans ces incidents, l'enfant s'était blessé en courant, en sautant ou en trébuchant alors qu'il portait un aimant ou qu'il avait un aimant dans la bouche.

‡ Le patient a laissé tomber un gros aimant.

‡‡ L'analyse semble indiquer que dans ces incidents, l'enfant jouait avec des aimants lorsqu'une ingestion ou une ingestion possible est survenue, mais aucun traitement n'a été nécessaire ou la patient est parti.


Traitement dans la salle d'urgence

Le tableau 5 montre le traitement que la patient a reçu à la salle d'urgence pour des blessures associées à des aimants : 55,2 % ont été traités avec un suivi médical si nécessaire et 28,2 % n'ont reçu que des conseils. Le patient a été admis à l'hôpital dans 3,9 % des incidents, soit un peu moins que le taux de 5,5 % pour le même groupe d'âge et la même période dans le SCHIRPT.

Tableau 5. Traitement dispensé au service des urgences, blessures associées à des aimants, SCHIRPT, 13 ans et moins, 1993-2003.

Traitement

N. d'incidents (%)

N. d'inc. dans le SCHIRPT 5

A quitté sans être examiné

3 (1,7)

1,2

Conseils seulement

51 (28,2)

21,7

Traité, suivi si nécessaire

100 (55,2)

37,1

Traité, suivi médical requis

20 (11,0)

32,7

Court séjour, observation à l'urgence

0 (0,0)

1,8

Admission à l'hôpitall

7(3,9)

5,5

Fatal

0 (0,0)

< 0,1

Total

181 (100,0)

100,0

5 Pourcentage de dossiers pour lesquels on trouve le traitement indiqué, dans l'ensemble de la base de données du SCHIRPT, chez les enfants de 13 ans et moins sur la même période.