Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

La varicelle

La varicelle est une maladie infantile très commune et très contagieuse que l'on trouve dans le monde entier. Les symptômes apparaissent de 10 à 21 jours après l'infection et durent environ deux semaines. Le symptôme déterminant est une éruption de cloques caractéristique qui peut causer une irritation sévère. Même si la maladie est relativement bénigne chez la plupart des enfants, une forme grave de la maladie peut se déclarer chez les adultes et les personnes ayant une immunité amoindrie par une maladie pré-existante ou en raison d'un traitement qu'elles subissent (p. ex. chimiothérapie). Le Comité consultatif national de l'immunisation recommande l'immunisation contre la varicelle.

À propos de la varicelle

Agent de la maladie

La varicelle est une maladie virale généralisée causée par le virus varicelle-zona, un virus à ADN de la famille des herpès virus.

Symptômes

Le premier symptôme perceptible est le début d'une faible fièvre qui est généralement suivie de symptômes constitutionnels comme des maux de tête, un écoulement nasal et une impression générale de malaise.

Le symptôme déterminant de la varicelle est l'éruption de lésions cutanées sur l'ensemble du corps y compris le cuir chevelu et les muqueuses de la bouche et de la partie supérieure des voies respiratoires. Ces lésions remplies de fluide ou vésicules apparaissent en « vagues »; plusieurs étapes de lésions anciennes et nouvelles sont présentes en même temps. La varicelle a des degrés de gravité allant de peu grave avec seulement quelques lésions, à grave avec de la fièvre et une éruption généralisée. La forme la plus sévère se manifeste le plus souvent chez les adultes.

Après la maladie primaire de la varicelle, le virus varicelle-zona demeure latent dans les ganglions des nerfs sensitifs et peut être réactivé plus tard, entraînant un zona.

Période de contagion

Le délai d'apparition des symptômes peut être entre 10 et 21 jours après l'infection. Une personne atteinte de la varicelle est la plus contagieuse entre 1 et 2 jours avant l'apparition de l'éruption et peu de temps après celle-ci. La maladie demeure contagieuse jusqu’à la formation de croûtes sur les lésions.

Mode de transmission

La varicelle est une maladie limitée à l'homme et l'une des plus infectieuses. Le virus se propage par contact direct avec le fluide dans les lésions ou par l'air respiré passant sur les lésions. On estime que le taux d'attaque chez les contacts familiaux réceptifs varie entre 65 et 87 %.

Distribution à l'échelle mondiale

La varicelle est très commune dans le monde entier et dans les communautés métropolitaines à population dense. À l'époque où il n'existait pas encore de vaccin, la plupart des cas de varicelle touchaient les enfants, 50 % des enfants contractant l'infection avant l'âge de 5 ans et 90 %, avant l'âge de 12 ans. Avec la mise en place de programmes de vaccination universelle des enfants, un plus grand nombre de cas sont observés chez les adolescents et les adultes, bien que l'incidence globale chez ce groupe d'âge ait grandement diminué. Selon certaines données, les personnes issues des tropiques ont moins de chances d'avoir acquis une immunité durant l'enfance et présentent donc des taux plus élevés de réceptivité à l'âge adulte.

Prévention et contrôle

La varicelle peut être évitée grâce à la vaccination. Le Comité consultatif national de l'immunisation recommande que les enfants en santé de 12 mois à 12 ans reçoivent deux doses d'un vaccin à composant an tivaricelleux (vaccin monovalent contre la varicelle ou vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle) pour la primovaccination. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le vaccin contre la varicelle et son utilisation chez les adolescents, les adultes et les populations spéciales, veuillez consulter la dernière version du Guide canadien d'immunisation.

Les cas doivent être signalés aux autorités sanitaires locales. De plus, l'isolation peut permettre de réduire la propagation de la maladie :

  • Les personnes qui ont ou qui pensent avoir la maladie devraient éviter les lieux publics pendant au moins cinq jours après l'apparition de la première vague de lésions. S'il est nécessaire de consulter un médecin, il faudrait téléphoner avant. Nombreuses sont les personnes pour lesquelles la varicelle peut être extrêmement sévère y compris les nouveau-nés, les personnes ayant une immunité faible et les personnes affectées de maladies graves comme le cancer qui pourraient se trouver dans la salle d'attente du médecin.
  • Ne pas envoyer les enfants infectés à l'école ni dans des lieux publics jusqu'à ce que les dernières lésions soient recouvertes d'une croûte. Laver et désinfecter les choses qui peuvent avoir été en contact avec le fluide des vésicules ou avec toute sécrétion nasale ou de la gorge.

Il faut revoir l'état vaccinal des personnes exposées à un cas de varicelle, particulièrement les enfants. Si la série vaccinale complète n'a pas été reçue et qu'il n'existe aucune contre–indication, il faut administrer les doses nécessaires.

Épidémiologie de la varicelle au Canada

À l'époque où il n'existait pas encore de vaccin, environ 350 000 cas de varicelle survenaient chaque année au Canada. Il est toutefois difficile d'évaluer l'effet des programmes d'immunisation contre la varicelle sur l'incidence de la varicelle parce que les infections varicelleuses font l'objet d'une importante sous-déclaration, moins de 10 % des cas attendus étant signalés chaque année par l’entremise du Système national des maladies à déclaration obligatoire (SCSRR).

Un examen des données provenant de l'Institut canadien d'information sur la santé pour les années 1994 à 2000 a révélé que plus de 1 550 hospitalisations pour la varicelle sont recensées chaque année dans tous les groupes d'âge. L'information sur les cas et les décès chez les enfants hospitalisés est fournie par le Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT) pour les périodes de 1990 à 1996 et de 1999 à 2009. Selon ces données, la majorité des cas hospitalisés sont des enfants auparavant en bonne santé. Pour la période la plus récente, de 1999 à 2009, un total de 2 297 hospitalisations d'enfants atteints de varicelle ont été signalées par les 12 hôpitaux participants dans tout le Canada, soit en moyenne 208 hospitalisations par année chez les enfants âgés jusqu'à 16 ans. Parmi ces cas, les plus touchés étaient les enfants d'âge préscolaire et correspondaient à 14 % (< 1 an) et à 66 % (1 à 6 ans) des hospitalisations totales, respectivement. Depuis le début des programmes publics de vaccination en 2004 au Canada, le nombre d'hospitalisations annuelles pour la varicelle a diminué; il est passé de 288 (de 1999 à 2004) à 114 (de 2005 à 2009).

Au nombre des complications de la varicelle figurent des infections bactériennes secondaires de la peau et des tissus mous, l'otite moyenne, la bactériémie, la pneumonie, l'ostéomyélite, l'arthrite septique, l'endocardite, la fasciite nécrosante, le syndrome du choc toxique, l'hépatite, la thrombopénie, l'ataxie cérébelleuse, l'accident vasculaire cérébral et l'encéphalite. La varicelle accroît par un facteur de 40 à 60 le risque d'infection streptococcique invasive grave du groupe A chez les enfants auparavant en bonne santé. Les complications sont plus fréquentes chez les adolescents, les adultes et les sujets immunodéprimés, qui présentent des taux plus élevés de pneumonie, d'encéphalite et de mortalité.

Il est rare qu'un enfant soit atteint d'un syndrome de varicelle congénitale lorsque l'infection maternelle survient avant la 13e semaine ou après la 20e semaine de gestation. Le risque est d'environ 2 % lorsque l'infection se produit entre 13 et 19 semaines de gestation. L'infection congénitale s'accompagne de manifestations cliniques variées, notamment un faible poids à la naissance, des anomalies oculaires, des lésions cutanées cicatricielles, une atrophie des membres, une atrophie cérébrale et diverses autres anomalies. Près du tiers des nourrissons touchés meurent avant le début de leur deuxième année de vie. Une varicelle maternelle contractée entre 5 jours avant la naissance et 2 jours après est associée à une varicelle néonatale grave chez 17 à 30 % des nourrissons ainsi qu'à un taux élevé de létalité chez le nouveau-né.

Les taux de létalité sont les plus élevés chez les adultes (30 décès/100 000 cas), puis chez les nourrissons de moins de 1 an (7 décès/100 000 cas) et enfin chez les enfants de 1 à 19 ans (1-1,5 décès/100 000 cas). À l'époque où il n'existait pas encore de vaccin aux États–Unis, les adultes ne correspondaient qu'à 5 % des cas de varicelle, mais ils représentaient 55 % des quelque 100 décès dus à cette maladie enregistrés chaque année. Au Canada, 70 % des 59 décès liés à la varicelle avant l'introduction du vaccin (de 1987 à 1997) sont survenus chez des personnes de plus de 15 ans. Depuis 2000, un total de 11 cas de décès dus à la varicelle chez des enfants ont été signalés par le Programme canadien de surveillance active de l'immunisation, allant de 0 à 3 décès par année.

Les coûts médicaux et sociaux liés à la varicelle au Canada, qui ont été estimés dans une étude multicentrique, s'élevaient à 122,4 millions de dollars par année, ou à 353 $ par cas. Quatre–vingt–un pour cent de ce montant a été imputé aux dépenses personnelles et aux coûts liés à la productivité, 9 % au coût des soins médicaux ambulatoires et 10 % au coût des soins médicaux en milieu hospitalier.

Surveillance de la varicelle au Canada

Au Canada, très peu de données de surveillance de la varicelle sont disponibles dans le cadre du Système canadien de surveillance de la rougeole et de la rubéole (SCSRR) et du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT).

Données sur la varicelle

Les deux tableaux présentés ci–après contiennent des données récentes sur le nombre de cas et l'incidence signalés de la varicelle au Canada de 2005 à 2008. Pour obtenir d'autres données de surveillance, veuillez consulter la page Web des Maladies à déclaration obligatoire en direct de même que la section Publications ci-dessous.

Tableau 1 : Cas signalés de varicelle au Canada, par année et par groupe d'âge, de 2005 à 2008.
Année Tous les âges Moins de 1 an 1 à 4 ans 5 à 9 ans 10 à 14 ans 15 à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 39 ans 40 à 59 ans 60 ans ou plus Âge non précisé

*Les données proviennent du Système canadien de surveillance des maladies à déclaration obligatoire.

2005* 1 759 99 421 729 190 48 15 22 45 43 44 103
2006* 1050 72 226 352 100 39 25 36 63 43 47 47
2007* 885 61 172 307 93 31 27 21 45 28 47 53
2008* 1153 75 254 455 139 43 16 35 41 58 35 2
Tableau 2 : Incidence signalée pour 100 000 habitants de varicelle au Canada, par année et par groupe d'âge, de 2005 à 2008.
Année Tous les âges Moins de 1 an 1 à 4 ans 5 à 9 ans 10 à 14 ans 15 à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 39 ans 40 à 59 ans 60 ans ou plus

*Les données proviennent du Système canadien de surveillance des maladies à déclaration obligatoire.

2005* 5,46 29,19 30,72 39,10 8,94 2,21 0,67 1,02 0,99 0,44 0,77
2006* 3,22 20,57 16,33 19,30 4,77 1,76 1,11 1,65 1,40 0,44 0,79
2007* 2,69 16,93 12,26 17,05 4,52 1,38 1,19 0,94 1,00 0,28 0,76
2008* 3,46 20,12 17,75 25,37 6,90 1,91 0,70 1,53 0,91 0,58 0,55

Ressources sur la varicelle

Définitions de cas

Publications

Lignes directrices et recommandations

Autres ressources