Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Feuille de renseignements sur VSV-EBOV, vaccin expérimental du Canada contre le virus Ebola

Le fondement scientifique du vaccin

VSV-EBOV est un vaccin expérimental contre le virus EbolaLien externe qui a été découvert par des chercheurs du Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Les études chez l'animal portent à croire que le vaccin expérimental pourrait prévenir la maladie à virus Ebola lorsqu'il est administré avant et immédiatement après l'exposition au virus Ebola.

Lorsqu'une personne reçoit un vaccin, son système immunitaire se met à produire des anticorps. Ces derniers agissent dans le corps en repérant et en neutralisant des corps étrangers tels que des bactéries et des virus.

Le vaccin expérimental a été conçu à partir d'un virus animal appelé le virus de la stomatite vésiculaire (VSV) qui est combiné à une partie de la protéine qui recouvre le virus Ebola. Lorsqu'il est administré, le vaccin déclenche une réaction immunitaire contre le virus Ebola. Le vaccin ne renferme pas le virus Ebola vivant. Il n'y a donc aucun risque que les personnes qui se portent volontaire contractent le virus Ebola en participant aux essais.

Découverte du vaccin

La découverte du vaccin, financée par l'Agence de la santé publique du Canada et par le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité, a nécessité une collaboration avec des ministères, un soutien financier du secteur privé et, plus important encore, l'établissement de partenariats internationaux.

C'est le gouvernement canadien qui détient les droits de propriété intellectuelle associés au vaccin. Toutefois, NewLink, une entreprise privée qui possède les droits de licence du vaccin, est chargée de produire de grandes quantités du vaccin et de soumettre le vaccin à des essais cliniques.

Essais cliniques et autres activités de recherche et de développement de vaccins

Des essais cliniques du vaccin sont en cours au CanadaLien externe, aux États-Unis, en Europe et en Afrique. Les résultats devraient être connus en 2015.

Le 3 novembre 2014, le gouvernement du Canada a consacré 23,5 millions de dollars à la recherche et à la mise au point du vaccin et de traitements à base d'anticorps monoclonaux pour combattre le virus Ebola.

Les fonds serviront à financer des essais cliniques afin de vérifier l'innocuité et l'efficacité du vaccin. Ils serviront aussi à créer une réserve du vaccin qui sera utilisée au Canada pour traiter un éventuel cas de maladie à virus Ebola et à contribuer à la lutte contre l'épidémie sévissant en Afrique de l'Ouest.

Collaboration internationale

Le 12 août 2014, le gouvernement du Canada a annoncé qu'il ferait don de son vaccin expérimental à l'OMS.

En octobre 2014, le gouvernement du Canada a expédié 800 flacons de son vaccin expérimental contre le virus Ebola à l'OMS, à Genève, remplissant son engagement à faire don du vaccin afin d'enrayer l'épidémie de maladie à virus Ebola sévissant en Afrique de l'Ouest.

L'Agence de la santé publique du Canada a fourni le vaccin à l'OMS, dans son rôle d'organisme de coordination internationale de la lutte contre l'épidémie, pour que ces doses soient offertes comme ressources internationales. L'OMS a confié les flacons donnés aux Hôpitaux universitaires de Genève pour que ceux-ci les entreposent et réalisent des essais cliniques en Europe et en Afrique.