Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Énoncé de mesures de prévention et de contrôle de la maladie à virus Ebola

Tous les milieux de soins dans lesquels des personnes malades peuvent se présenter doivent être préparés à la maladie à virus Ebola (MVE).

La prise de décisions sur les mesures de prévention et de contrôle des infections doit se faire conformément aux lois, règlements et politiques des administrations fédérales, provinciales, territoriales et locales. À mesure que l'on en apprend davantage sur la MVE, on aura peut-être à modifier les mesures.

La MVE est transmise par le contact direct de la peau ou des muqueuses non intactes avec la peau ou les liquides corporels d'une personne atteinte de la MVE. La transmission peut se produire par le contact avec des surfaces qui ont été contaminées par des liquides corporels.

Les patients ne sont pas infectieux avant l'apparition des symptômes, mais ils deviennent de plus en plus infectieux à chaque stade de la maladie et ils demeurent infectieux tant et aussi longtemps que le virus est présent dans leur sang et leurs liquides corporels.

Les principes suivants jouent un rôle clé dans la gestion de la MVE :

  • Avec la sécurité et les soins des patients, la sécurité des travailleurs de la santé est d'une importance primordiale.
  • Le respect des principes de santé et de sécurité au travail et l'application des mesures d'ingénierie et administratives appropriées ainsi que le port de l'équipement de protection individuelle atténueront le risque de transmission de la MVE.
  • Avant d'interagir avec des cas suspectés ou confirmés de MVE, les travailleurs de la santé doivent avoir reçu une formation sur l'utilisation adéquate de l'ÉPI.
  • Les travailleurs de la santé doivent avoir confiance dans leur ÉPI et dans leur capacité à l'utiliser correctement.
  • Le fait d'être à l'aise et compétent pour utiliser l'ÉPI vient avec l'utilisation répétée de celui-ci.

Dépistage initial et évaluation

  1. Déterminer s'il y a des antécédents possibles de voyages et d'exposition. Le patient a-t-il vécu ou voyagé dans un pays où la MVE est répandue ou a-t-il eu des contacts avec un patient infecté par la MVE au cours des 21 derniers jours? Visitez la page Web Alerte et action au niveau mondial de l'OMSLien externe pour des mises à jour fréquentes.
  2. Déceler les signes et les symptômes. Déterminer si le patient a de la fièvre ou tout autre symptôme compatible avec la MVE (fatigue, perte d'appétit, vomissements, diarrhée, mal de tête, douleur abdominale, musculaire ou articulaire, injection conjonctivale, pharyngite ou saignements inexpliqués).

Soupçonnez la MVE s'il y a présence de fièvre ou de symptômes compatibles avec la MVE et des antécédents d'exposition possible à la MVE.

Évaluation des risques au point de service

L'évaluation des risques est faite au point de service par les travailleurs de la santé) afin de déterminer le niveau de risque d'exposition et les mesures de prévention et de contrôle de l'infection qui s'imposent pour protéger les travailleurs de la santé de l'exposition.

L'information qui suit se fonde sur les données probantes actuellement disponibles sur la MVE et sur une approche de précaution.

Tableau - Mesures de prévention et de contrôle de l'infection
Scénario de risque Recommandation Commentaires
Présentation initiale -triage, milieu ambulatoire Pratiques courantes pour tous les patients

Si cela est possible, mettre un obstacle structurel entre les patients et le personnel

Dans un cas suspecté de MVE, instaurer les précautions de transmission par contact et par gouttelettes
Les fournitures pour la gestion des vomissements et l'hygiène respiratoire devraient être disponibles (masques, mouchoirs jetables, basins, produits d'hygiène pour les mains, lavabos réservés au lavage des mains et poubelles pour les matières présentant un danger biologique.

Si un cas de MVE est suspecté ou confirmé dans un milieu ambulatoire, isoler le patient et aviser les autorités sanitaires locales d'un transfert

Si le triage est fait à l'urgence et qu'il n'y a pas de possibilité de contact direct avec les liquides corporels du patient, il est recommandé que le meilleur ÉPI, tel que décrit ci-dessous pour un risque de transmission plus élevé, soit disponible
Risque de transmission plus faible

Cas suspecté ou confirmé de MVE dont les liquides corporels sont contenus (p. ex. le travailleur de la santé n'a pas de contact direct avec les liquides corporels)
Blouse résistante aux liquides ou imperméable

Masque résistant aux liquides avec lunettes de protection ou masque résistant aux liquides avec écran facial (préférable aux lunettes de protection)

Gants
Les procédures qui risquent de produire des aérosols devraient être évitées. Si de telles procédures sont nécessaires, il est recommandé d'utiliser le meilleur ÉPI, tel que décrit ci dessous pour un risque de transmission plus élevé
Risque de transmission plus élevé

Cas suspecté ou confirmé de MVE où les liquides corporels contaminent l'environnement
Toute la peau exposée est recouverte

Deux couches de gants
Blouse imperméable avec couvre-chaussures et couvre-jambes, couvre-chef et couvre-cou ou vêtements protecteurs protégeant tout le corps contre les matières dangereuses (s'ils ne font pas partie de la tenue de protection contre les matières dangereuses)
Tablier imperméable
Appareil respiratoire avec lunettes de protection ou écran facial

Antichambre propor pour la mise en place de l'équipement et zone distincte pour le retrait de l'équipement
Il faut revêtir l'ÉPI avant de pénétrer dans la chambre du patient

S'assurer qu'un moniteur formé, éprouvé et exercé surveille de près chaque fois que l'ÉPI est revêtu ou retiré

Si un appareil de protection respiratoire motorisé est utilisé, l'utilisation sécuritaire de celui-ci requiert une formation poussée et une vaste expérience

Au nombre des interventions qui peuvent entraîner un risque de transmission plus élevé, citons :

  • les interventions générant des aérosols;
  • l'insertion de dispositifs intravasculaires (p. ex. cathéters intraveineux, cathéters centraux);
  • le contact direct avec le sang et d'autres liquides corporels du patient, le contact direct ou indirect avec un environnement contaminé.

Dans tous les cas suspectés ou confirmés de MVE, évitez les interventions générant des aérosols, à moins qu'elles soient absolument nécessaires.

Limitez l'utilisation d'aiguilles ou d'objets tranchants. Au besoin, il faudrait utiliser des aiguilles de conception sécuritaire et des systèmes sans aiguille, puis les déposer sans tarder dans des contenants résistants aux perforations.

L'ÉPI jetable devrait être utilisé chaque fois que cela est possible.

Cette information est un résumé et ne prétend pas être exhaustive. Veuillez consulter les lignes directrices provinciales et territoriales pertinentes sur les pages Web suivantes :

Government of Newfoundland and Labrador, Department of Health and Community ServicesLien externe (seulement en anglais)

Government of Prince Edward Island, Department of Health and WellnessLien externe (seulement en anglais)

Government of Nova Scotia, Health and WellnessLien externe (seulement en anglais)

Government of New Brunswick, Office of the Chief Medical Officer of Health (Public Health)Lien externe (seulement en anglais)

Gouvernement du Québec, Santé et des Services sociauxLien externe

Gouvernement de l'Ontario, Ministère de la Santé et des Soins de longue duréeLien externe

Government of Manitoba, Manitoba Health, Healthy Living and SeniorsLien externe (seulement en anglais)

Government of Saskatchewan, Ministry of HealthLien externe (seulement en anglais)

Government of Alberta, Department of HealthLien externe (seulement en anglais)

Government of British Columbia, HealthLinkBCLien externe (seulement en anglais)

Government of the Northwest Territories, Department of Health and Social ServicesLien externe (seulement en anglais)

Gouvernement du Nunavut, Ministère de la santéLien externe

Gouvernement du Yukon, Santé et Affaires socialesLien externe

On peut également obtenir de la documentation additionnelle, y compris des procédures détaillées sur les pages Web suivantes :

Groupe de travail d'experts en prévention et en contrôle des infections : Conseils relatifs aux mesures de prévention et de contrôle pour la maladie à virus Ebola dans les milieux de soins

Pratiques de base et précautions additionnelles visant à prévenir la transmission des infections dans les milieux de soins