Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Pratiques d'hygiène du milieu pour limiter la propagation de maladies transmissibles dans les moyens de transport de passagers et les terminaux - 23 juin 2014

Le présent document d'orientation est fondé sur les données scientifiques probantes qui sont actuellement disponibles, et devra être examiné et modifié à mesure que de nouveaux renseignements sont connus.

Aperçu

Les lignes directrices qui suivent sont fournies par le Programme du public voyageur de l'Agence de la santé publique du Canada afin d'aider les exploitants de moyens de transport et de terminaux à déterminer les mesures de lutte contre l'infection appropriées à employer à bord d'un moyen de transport ou dans un terminal. Compte tenu des millions de personnes qui voyagent chaque année à destination et en provenance du Canada, de même qu'à l'intérieur de ses frontières, et des espaces restreints qu'ils partagent pendant de longues périodes, les pratiques d'hygiène du milieu sont particulièrement importantes pour réduire le risque de propagation des maladies transmissibles. Le présent document porte seulement sur la réduction du risque de transmission de maladies qui peuvent se propager par le contact avec des surfaces ou des liquides organiques contaminés, et non sur celles qui se transmettent d'une personne à une autre ou par voie aérienne.

Recommandations

1. Hygiène personnelle

  • Se laver les mains régulièrementLien externe et après toute activité les ayant souillées.
    • La meilleure chose à faire est de se laver les mains avec de l'eau et du savon en raison de la capacité d'élimination des microorganismes transitoires du savon et de l'eau.
    • Il faut se laver les mains avec du savon et de l'eau tiède pendant au moins 20 secondes.
    • S'il n'y a pas d'eau ou de savon à proximité, un désinfectant pour les mains à base d'alcool (DMBA) peut être utilisé. L'alcool est l'agent utilisé pour la désinfection des mains qui agit le plus rapidement, mais il peut ne pas être efficace lorsqu'il y a de la matière organique sur les mains (p. ex. après être allé aux toilettes). C'est pourquoi il ne faut pas utiliser uniquement un DMBA pour les mains visiblement sales, mais plutôt se servir de lingettes pour éliminer la saleté puis d'un DMBA.
  • Prendre les précautions nécessaires en cas de toux et d'éternuement. Se couvrir la bouche et le nez avec son bras pour réduire la propagation des germes. Si l'on se sert d'un mouchoir de papier, le jeter dès que possible et se laver les mains tout de suite après.

2. Procédures de nettoyage et de désinfection

Équipement

L'équipement qui suit doit être disponible à des fins de nettoyage et de désinfection. Il faut conserver et entreposer tout l'équipement dans une trousse aisément accessible et transportable vers la zone où elle sera utilisée.

  • Équipement de protection individuelle (conformément au protocole de santé et sécurité de l'exploitant)
  • Chiffons jetables
  • Essuie-tout et matériaux absorbants
  • Sacs jetables (portant l'inscription « biorisque »), étiquettes et rubans
  • Produits de nettoyage
  • Désinfectants pour surfaces dures
  • Bandelettes pour vérifier les concentrations de désinfectant

Les produits de nettoyage et les désinfectants doivent être homologués pour la vente au Canada et porter une identification numérique de médicament (DIN). De plus amples renseignements se trouvent sur le site Internet de Santé CanadaLien externe.

Intervention en cas d'incidents de santé publique

Après un incident de santé publique, comme le transfert d'un passager potentiellement infecté ou la contamination d'une surface d'un moyen de transport ou d'un terminal par des liquides organiques (diarrhée, vomissures, sang), les procédures de nettoyage et de désinfection décrites ci-après doivent être suivies.

Les liquides organiques, comme le sang, les vomissures et la diarrhée, peuvent contenir des microorganismes causant des maladies. Ces liquides, ainsi que les surfaces avec lesquelles ils sont entrés en contact, doivent toujours être considérés comme étant contaminés et doivent être manipulés avec soin afin de prévenir la transmission de maladies d'une personne à l'autre.

  1. Traiter tous les liquides corporels comme s'ils étaient infectés.
  2. Autant que possible, limiter l'accès de la zone affectée jusqu'à ce que les activités de désinfection soient terminées.
  3. Mettre des gants jetables & imperméables. Éviter le contact avec le visage, surtout le nez et les yeux.
  4. Apporter tout le matériel nécessaire dans la zone affectée au début du processus. On parle ici, entre autres, de sacs jetables portant la mention « biorisque », d'un désinfectant efficace contre les norovirus humains ou un substitut acceptable (feline calicivirus), de l'eau, des essuie-tout, des chiffons et d'un détergent (ou un nettoyant).
  5. Utiliser des essuie-tout pour absorber la matière. Placer les déchets présentant un biorisque dans les sacs prévus à cet effet.
  6. Nettoyer les surfaces visiblement souillées avec de l'eau et un détergent (ou un nettoyant). Le nettoyage est une étape importante qui doit précéder la désinfection. Nettoyer l'équipement ou les surfaces de manière à prévenir la formation d'aérosols. Les aspirateurs ne devraient être utilisés qu'une fois la désinfection terminée.
  7. Appliquer le désinfectant sur la surface et laisser le tout sécher à l'air libre pendant au moins 10 minutes ou conformément aux instructions du fabricant. Commencer à une extrémité de la zone affectée et progresser dans une seule direction jusqu'à ce que toutes les surfaces aient été désinfectées. Ne pas faire de mouvements circulaires.
  8. Il n'est pas nécessaire de procéder à un nettoyage spécial des revêtements, des tapis ou des compartiments de rangement, sauf si ceux-ci sont visiblement souillés par des liquides corporels. S'il s'agit d'une housse de siège, celle-ci doit être enlevée et jetée selon les méthodes utilisées habituellement dans le cas des articles contaminés.
  9. Changer fréquemment de chiffons de nettoyage et de désinfection, surtout lorsqu'on passe d'une zone à une autre.
  10. Changer fréquemment de gants pendant les activités de nettoyage et de désinfection, en particulier s'ils sont fortement souillés ou endommagés pendant l'utilisation.
  11. Jeter les chiffons de nettoyage et de désinfection souillés, les gants jetables utilisés et tout autre article étant entré en contact avec des liquides corporels (ustensiles, draps, etc.) dans un sac à déchets biologiques dangereux.
  12. Remplacer les articles comme les couvertures ou les oreillers fournis à des passagers malades. Remplacer les cartes de sécurité et le matériel imprimé des sièges occupés par des personnes affectées.
  13. Se laver les mains une fois ces étapes terminées en appliquant les bonnes techniques de lavage des mains : se laver les mains avec du savon et de l'eau chaude courante pendant au moins 20 secondes. Se servir d'un DMBA ayant une teneur en éthanol de 60-90% (teneur optimale d'au moins 70%) lorsqu'il faut travailler dans des zones non dotées d'installations de lavage des mains. Si les mains sont visiblement souillées, utiliser des lingettes pour enlever la saleté puis des désinfectants pour les mains à base d'alcool.
  14. Nettoyer et désinfecter l'équipement qui sera réutilisé avant de l'entreposer.
  15. L'élimination définitive des déchets biologiques dangereux doit se faire dans le respect des protocoles appropriés.

D'autres procédures et précautions pourraient devoir être employées en réaction à une maladie transmissible précise.  Si vous avez des questions, communiquez avec le Programme du public voyageur, au 1-877-742-2538.

Mesures d'hygiène courantes

Les pratiques courantes de nettoyage et de désinfection jouent un rôle essentiel dans la réduction au minimum de la propagation de nombreuses maladies infectieuses. Les zones d'un moyen de transport ou d'un terminal qui comportent des surfaces fréquemment touchées doivent faire l'objet d'un nettoyage et d'une désinfection réguliers. Ces surfaces comprennent les suivantes :

  • Toilettes, y compris les portes, les poignées pour chasse d'eau, les robinets et les poubelles
  • Poignées des bacs de stockage, poignées et arrière des plateaux, accoudoirs, ceintures de sécurité, écrans de télévision, cloisons, fenêtres et stores, commandes à distance et appuie-tête des sièges côté allée
  • Cabines, zones d'hébergement
  • Appareils de jeux de hasard et jetons à jouer
  • Aires de jeux pour enfants et garderies (y compris les jouets)
  • Comptoirs de services, salles et zones d'attente, y compris les tables et les chaises
  • Zones de restauration (aliments et boissons) et de services de détail
  • Corridors, puits d'escalier et ascenseurs
  • Toutes les autres zones d'utilisation commune (p. ex. aires de jeu)

Un désinfectant général ou hospitalier peut convenir à la désinfection régulière de la majorité des surfaces de l'environnement. L'étiquette des produits efficaces en tant que désinfectant général ou hospitalier peut porter les mentions « germicide » ou « tue les germes ». Il faut suivre les instructions du fabricant en ce qui a trait aux taux de dilution et aux périodes de contact recommandés, ainsi qu'aux conditions propres à la surface.

Renseignements complémentaires

Les lignes directrices du Programme du public voyageur sur l'inspection des aéronefs, des trains, des traversiers, des navires de croisière et des terminaux précisent les éléments essentiels à l'offre de bonnes conditions d'hygiène dans le cadre des activités habituelles. Elles visent à cerner les risques pour la santé publique associés aux conditions d'hygiène et les mesures de contrôle appropriées à prendre pour contrer ces risques. Des exemplaires peuvent être obtenus sur demande en faisant parvenir un courriel à tpp.ppv@phac-aspc.gc.ca.

Les exploitants sont incités à signaler toute éclosion de maladie dépassant les niveaux de fond ou toute grappe de maladie inhabituelle ou grave en appelant la ligne d'urgence 24 h du Programme du public voyageur (1-877-742-2538).  Ils peuvent également communiquer avec le bureau du PPV de leur région s'ils ont des questions au sujet de la santé publique dans leurs installations.