Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Fiche de renseignements - Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) d'origine communautaire

Qu'est-ce que le SARM d'origine communautaire?

Lorsque la bactérie SARM provoque une infection chez des personnes qui n'ont été ni hospitalisées ni opérées dans la dernière année, elle s'appelle SARM d'origine communautaire. Ces infections se manifestent habituellement sous forme d'infections cutanées telles que des boutons et des furoncles et peuvent se produire chez des personnes qui, autrement, sont en bonne santé.

Comment le SARM d'origine communautaire se transmet-il?

En tout temps, entre 20 et 30 % de la population transporte des bactéries à staphylocoques sur les mains ou dans le nez, mais n'est pas malade. Certaines de ces bactéries peuvent être des SARM d'origine communautaire, tandis que d'autres ne sont pas résistantes aux antibiotiques. Vous pouvez être porteur du SARM d'origine communautaire sans être malade, mais vous pouvez quand même le propager à d'autres qui peuvent tomber malades.

Le SARM d'origine communautaire se propage habituellement par contact physique direct ou par contact avec des objets contaminés par des liquides organiques infectés. Si des bactéries se trouvent sur vos mains à la suite d'un contact physique avec une personne infectée ou une surface contaminée, vous pouvez les propager à d'autres si vous ne vous lavez pas bien les mains. Vous pouvez également vous infecter par le biais d'une plaie ouverte sur votre propre corps.

Qui attrape le SARM?

Le plus souvent, les infections au SARM surviennent chez les gens se trouvant dans un hôpital ou dans un autre type d'établissements de soins. Ces infections sont reconnues comme un problème depuis 20 ans. Des éclosions surviennent dans ces milieux de soins de santé parce que certains patients ont déjà un système immunitaire affaibli. Cependant, les infections au SARM d'origine communautaire sont en train de devenir plus courantes dans la collectivité.

Qui attrape le SARM d'origine communautaire?

N'importe qui peut attraper le SARM d'origine communautaire. Cependant, des éclosions récentes ont été constatées chez des athlètes, des détenus et d'autres groupes de gens qui vivent dans des environnements surpeuplés ou qui partagent habituellement des articles contaminés. De mauvaises pratiques d'hygiène, comme le fait de ne pas se laver les mains souvent, facilitent la propagation de la bactérie. Des éclosions ont également été constatées chez des recrues militaires, des personnes qui fréquentent des garderies, des utilisateurs de drogues injectables et des hommes gais.

À quoi ressemble une infection à Staphylocoque ou au SARM d'origine communautaire?

Le Staphylocoque, y compris le SARM d'origine communautaire, peut causer des infections cutanées qui ressemblent à un bouton ou à un furoncle. Ils peuvent être rouges, enflés, ou douloureux, ou contenir du pus ou d'autre fluide. Plus un traitement efficace est retardé, plus le risque de propager l'infection augmente. Par contre, si elles ne sont pas traitées, les infections au SARM d'origine communautaire peuvent entraîner de graves complications qui mettent la vie en danger, comme une infection du système sanguin, des os ou des poumons (p. ex. pneumonie).

Comment diagnostique-t-on une infection au SARM d'origine communautaire?

Pour diagnostiquer une infection au SARM d'origine communautaire, on prélève un échantillon à même la région infectée. Une fois l'échantillon prélevé, on doit laisser l'organisme se développer en laboratoire. Il fait ensuite l'objet de tests pour déterminer quels antibiotiques peuvent être efficaces pour traiter l'infection.

Comment traite-t-on une infection au SARM d'origine communautaire?

Si l'infection au SARM d'origine communautaire est détectée à un stade précoce, elle peut habituellement être traitée efficacement à l'aide d'autres antibiotiques que la méthicilline. Il est important que les personnes qui pensent être atteintes d'une infection au SARM d'origine communautaire consultent rapidement un professionnel de la santé de façon à ce que l'infection puisse être bien diagnostiquée et traitée efficacement. Pour ce qui est des infections de la peau causées par cette bactérie, il est rare que des antibiotiques soient nécessaires. Une fois la blessure ouverte et le pus drainé, elle guérit normalement d'elle même. Un diagnostic précoce permet également de prendre les mesures appropriées pour limiter la propagation de l'infection.

Est-ce que des gens meurent d'infections au SARM d'origine communautaire?

Dans de rares cas, une infection au SARM d'origine communautaire peut entraîner une maladie qui met la vie en danger ou la mort. Cependant, la plupart des cas se limitent à la peau et peuvent être traités efficacement.

Comment puis-je éviter les infections cutanées au SARM d'origine communautaire?

Pour éviter ces infections, il est important d'avoir de bonnes pratiques d'hygiène. Gardez les mains propres en les lavant bien avec de l'eau et du savon ou en utilisant un agent désinfectant pour les mains à base d'alcool. Assurez-vous que toutes coupures et égratignures restent propres et couvertes jusqu'à ce qu'elles soient guéries. Il est également important d'éviter tout contact non protégé avec les plaies ou les bandages d'autres personnes. Enfin, ne partagez pas d'articles personnels tels que des serviettes ou des rasoirs.

Est-ce que je peux attraper une infection au SARM d'origine communautaire au cours d'activités sportives ou au gymnase?

Vous pouvez avoir un risque élevé d'exposition à des personnes ayant un SARM d'origine communautaire pendant des activités sportives ou au gymnase, puisque ces situations entraînent une plus grande probabilité de contact physique ou de contact avec des surfaces pouvant être contaminées par un SARM d'origine communautaire.
Pendant des activités sportives, les athlètes sont plus susceptibles d'être exposés à la sueur, au sang et à la salive des personnes qui peuvent être porteuses du SARM d'origine communautaire. L'infection peut également s'attraper d'un équipement partagé comme les tapis roulants ou les tapis du gymnase si ces articles ne sont pas bien désinfectés.

Par conséquent, il est particulièrement important d'avoir de bonnes pratiques d'hygiène au cours d'activités sportives ou au gymnase. Couvrez toute plaie ouverte, évitez de partager des articles personnels, mettez un obstacle entre votre peau et l'équipement partagé et nettoyez les surfaces d'équipement partagé avant et après usage.

Si j'ai une infection cutanée au SARM d'origine communautaire, que puis-je faire pour éviter d'infecter d'autres personnes?

Voici ce que vous devez faire pour empêcher la propagation d'infections cutanées au SARM d'origine communautaire.

  • Couvrez votre plaie. Toutes les plaies qui se drainent ou qui contiennent du pus doivent demeurer couvertes par un bandage propre et sec. Le pus ou tout autre fluide qui s'écoule de la plaie peut contenir un SARM d'origine communautaire. Par conséquent, assurez-vous de jeter correctement les bandages et le ruban adhésif. Si vous avez des questions sur la façon de bien traiter une plaie, consultez votre médecin.
  • Lavez-vous les mains souvent. Cette mesure est particulièrement importante après avoir changé des bandages ou touché la région infectée. En vous lavant les mains, vous pouvez stopper la transmission des bactéries. 
  • Évitez de partager des articles personnels. Les bactéries peuvent être transmises à une autre personne par un contact avec des articles comme des serviettes, des rasoirs ou des débarbouillettes. Assurez-vous de laver tout vêtement sali; de l'eau et du détergent à lessive ordinaire sont suffisants.
  • Parlez à votre médecin ou à votre fournisseur de soins de santé. Dites-lui que vous avez ou que vous avez eu une infection cutanée au SARM d'origine communautaire.

Quelles autres mesures peut-on prendre pour éviter et enrayer les infections au SARM d'origine communautaire dans un environnement sportif?

Tous les athlètes, qu'ils pratiquent des sports de contact ou des sports sans contact, doivent se conformer aux pratiques d'hygiène mentionnées ci-dessous pour éviter et enrayer le SARM communautaire :

  • Lavez-vous les mains souvent à l'eau et au savon, en particulier après avoir utilisé des installations sportives.
  • Lavez toute coupure ou toute rupture de l'épiderme à l'eau et au savon et appliquez des pansements propres et secs tous les jours.
  • Remplacez les bandages et les pansements avant et après la participation à des sports de contact étroit et après l'utilisation de toute installation sportive.
  • Évitez les sports de contact étroit si vous avez une infection en processus de drainage (p. ex. un drainage de pus) jusqu'à ce que le fluide ou le pus disparaisse et que l'endroit infecté puisse être couvert adéquatement à l'aide d'un bandage ou d'un vêtement.
  • Douchez-vous au savon immédiatement après chaque pratique, chaque partie ou chaque match, surtout si vous participez à des sports comportant un contact personnel étroit (p. ex. la lutte et le football).
  • Évitez de partager des articles personnels (p. ex. serviettes, débarbouillettes, rasoirs, vêtements ou uniformes) qui peuvent avoir été en contact avec une personne infectée ou un matériau potentiellement infectieux.
  • Essuyez les vêtements non lavables (p. ex. protecteurs de tête) avec de l'alcool après chaque usage.
  • Essuyez régulièrement l'équipement de sport (p. ex. tapis de lutte et d'exercice) à l'aide d'une solution antibactérienne.
  • Nettoyez régulièrement les surfaces (p. ex. revêtements de comptoir et poignées de porte) à l'aide d'un désinfectant ordinaire.
  • Si vous avez actuellement un SARM communautaire ou si vous avez déjà été infecté par un SARM communautaire, veuillez l'indiquer à votre fournisseur de soins de santé et au personnel compétent des installations sportives.