Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Programme des modes de vie sains

Le Programme des modes de vie sains était composé des quatre composantes essentielles suivantes : le Fonds pour la promotion des modes de vie sains, le Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains, Développement et échange des connaissances et Marketing social.

Le Fonds pour la promotion des modes de vie sains a fait des investissements stratégiques pour lutter contre les conditions qui mènent à une mauvaise alimentation, à l'inactivité physique et à un poids malsain. Les projets financés par le fonds cherchaient à réduire les disparités en matière de santé en mettant l'accent sur les populations vulnérables et les lieux d'intervention connexes.

Le Fonds pour la promotion des modes de vie sains a appuyé des activités à durée limitée qui ont permis de réaliser les objectifs à l'intérieur du cadre d'action de la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains. Le financement sous forme de contributions ciblait les organismes bénévoles sans but lucratif qui souhaitaient entreprendre des initiatives nationales qui appuyaient directement le mandat de l'Agence, les objectifs et les priorités dans le domaine de l'activité physique, l'adoption d'habitudes alimentaires saines et leur lien pour l'atteinte d'un poids santé.

Le Programme des modes de vie sains fait maintenant partie des Partenariats plurisectoriels pour promouvoir les modes de vie sains et prévenir les maladies chroniques.

Liste des projets nationaux du Fonds pour la promotion des modes de vie sains pour 2010-2014

Santé Sainte-élisabeth : Les bienfaits de l'activité physique pour les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis : Partage de connaissances et pratiques exemplaires de la communauté

Responsable/bénéficiaire :
 Santé Sainte-élisabethLien externe organisme national de premier plan dans le domaine des soins de santé qui est reconnu pour son innovation sociale, son solide rendement financier et ses pratiques de pointe. Cet organisme sans but lucratif réalise plus de cinq millions de visites de soins de santé par année, en plus d'offrir des services de soins infirmiers, de réadaptation, de soutien personnel, de recherche et de consultation.
Partenaires :
 Affaires autochtones et du Nord du Manitoba (MANA), l'Association canadienne pour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique (ACAFS), et l'Initiative sur le diabète chez les Autochtones (IDA) de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits (DGSPNI).
Durée :
 De septembre 2012 à septembre 2013
Objectifs :
 Encourager l'utilisation des Directives canadiennes en matière d'activité physique au sein de tous les programmes communautaires d'activité physique et de loisirs des Premières Nations, des Inuits et des Métis.
En bref :
 Les directives en matière d'activité physique donnent des conseils sur la mesure dans laquelle l'activité physique est généralement recommandée pour avoir des bienfaits sur la santé. Ce projet a adapté les Directives canadiennes en matière d'activité physique pour inclure des activités communautaires pertinentes et appropriées sur le plan culturel, qui tiennent compte de l'influence de la géographie et de l'infrastructure et des ressources disponibles au sein des communautés des Premières nations, des Inuits et des Métis. Le résultat du projet était un cours d'apprentissage en ligne interactif et novateur qui intègre des messages adaptés aux valeurs culturelles basés sur les directives en matière d'activité physique, aux fins d'utilisation par les travailleurs en loisirs et de la santé des Premières nations, des Inuits et des Métis. Il a également préparé et mis en place une série de webinaires, à savoir plus de 25 tables rondes synchrones (en temps réel) auxquelles ont participé les intermédiaires, les aînés et les jeunes des communautés des Premières nations, des Inuits et des Métis qui ont participé à la promotion et à la diffusion d'outils et de ressources encourageant l'activité physique. Le cours électronique est disponible à l'échelle nationale aux fins d'utilisation par les éducateurs, les travailleurs en loisirs et de la santé qui souhaitent intégrer une activité physique adaptée aux valeurs culturelles dans leur programme.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web Santé Sainte-élisabethLien externe.

L'Association canadienne des parcs et loisirs : Projet de formation et de soutien en ligne « Jeux sans frontières » pour les Premières nations, les Inuits et les Métis

Responsable/bénéficiaire :
 L'Association canadienne des parcs et loisirsLien externe (ACPL) est une organisation nationale dont l'objectif est de réaliser le plein potentiel des services des parcs et des loisirs, lesquels contribuent grandement à la santé et à la vitalité des collectivités. Elle compte parmi ses membres 13 associations provinciales et territoriales de parcs et de loisirs, de même que leurs importants réseaux de fournisseurs de services dans plus de 90 % des collectivités canadiennes. L'ACPL collabore avec toute une gamme d'autres organisations nationales qui œuvrent dans les domaines des loisirs, de l'activité physique, de l'environnement, des installations, des sports, de la santé publique, de la prévention de la criminalité et des services sociaux.
Partenaires :
 Lifestyle Information Network (LIN) et Native Way Training Services.
Durée :
 D'août 2012 à septembre 2013
Objectifs :
 Fournir un site Web adapté aux valeurs culturelles, des ressources et des webinaires didactiques à l'appui pour les populations autochtones ou les personnes travaillant avec ces populations en vue de renforcer l'objectif de la trousse de mobilisation communautaire « Jeux sans frontières Â» destinée aux Premières nations, aux Inuits et aux Métis.
En bref :
 La trousse de mobilisation communautaire « Jeux sans frontières Â» a été élaborée dans le cadre de l'initiative nationale de l'ACPL visant l'amélioration des conditions de vie des enfants canadiens dans des familles à faible revenu grâce à l'augmentation de l'accès aux loisirs. Le supplément à la trousse destiné aux Premières nations, aux Inuits et aux Métis a été élaboré afin de fournir des renseignements précis au sujet des Premières nations, des Inuits et des Métis, en raison de l'histoire et des circonstances uniques auxquelles sont confrontés les Autochtones au Canada. Le supplément fournit les outils et l'information nécessaires pour mobiliser une communauté en vue de réduire les obstacles à la participation aux loisirs pour les familles des Premières nations, des Inuits et des Métis. Dans le cadre de ce projet, l'ACPL a pris des mesures pour promouvoir l'utilisation du supplément par l'entremise d'une série de webinaires éducatifs, d'une base de données de ressources, ainsi que d'autres mécanismes de soutien en ligne (p. ex. réseaux de discussion, blogues); ces outils ont mobilisé les intermédiaires travaillant avec les communautés des Premières nations, des Inuits et des Métis, et leur ont fourni des renseignements. Les résultats du projet comprennent un remaniement du site Web avec du contenu adapté aux valeurs culturelles, une série de huit webinaires en anglais et en français pour aborder les sujets reconnus comme ayant un intérêt pour les publics cibles et la communauté en ligne, et un bulletin électronique.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web L'Association canadienne des parcs et loisirsLien externe.

Centre canadien multisport Pacifique/Au Canada, le sport c'est pour la vie : projet de vie active pour les Inuits

Responsable/bénéficiaire :
 Le Centre canadien multisport PacifiqueLien externe Au Canada, le sport c'est pour la vie (ACSV) est un organisme sans but lucratif dont l'objectif est d'améliorer la qualité des sports et des activités physiques au Canada. L'organisme crée des liens entre le sport, l'éducation, les loisirs et la santé, et il harmonise les programmes communautaires, provinciaux et nationaux.
Partenaires :
 La division des sports et loisirs et la division des services linguistiques du ministère de la Culture et de la Langue du Nunavut, B2dix (une association de sport amateur), McAllister Media, des aînés, la Baker Lake Youth Athletics Association, et le ministère des Loisirs de la baie de l'Arctique.
Durée :
 D'août 2012 à septembre 2013
Objectifs :
 Fournir à la population inuite des ressources liées au savoir-faire physique adaptées aux valeurs culturelles.
En bref :
 Le projet ACSV a amélioré et élargi la portée du projet actuel de vie active en créant une version anglaise, française et inuktitute adaptée aux réalités culturelles des communautés inuites. Grâce à la préparation de deux vidéos « Actif pour la vie » destinées précisément aux Inuits et à la revue des outils et ressources déjà en place, on aidera les intermédiaires inuits ainsi que les familles œuvrant auprès d'enfants inuits à devenir plus actifs et à réduire leurs risques de développer des maladies chroniques.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web Centre canadien multisport PacifiqueLien externe.

Alliance de vie active pour les Canadiens/Canadiennes ayant un handicap : Aider les Canadiens et les Canadiennes ayant un handicap à être physiquement actifs

Responsable/bénéficiaire :
 L'Alliance de vie active pour les Canadiens/Canadiennes ayant un handicapLien externe (AVACH) encourage, soutient et facilite la participation des Canadiens et Canadiennes ayant un handicap à une vie active et saine. Il s'agit d'une alliance de personnes, d'organismes et d'associations nationales qui facilite et coordonne des partenariats entre les membres de son réseau.
Partenaires :
 L'Association canadienne des troubles d'apprentissage, le Réseau national pour la santé mentale, l'Ontario Blind Sports Association, le programme sur l'accessibilité du Variety Village, des animateurs en loisirs communautaires, des entraîneurs et des sociétés provinciales et territoriales affiliées à l'AVACH.
Durée :
 D'août 2012 à septembre 2013
Objectifs :
 Munir les intermédiaires de la santé et de l'éducation de connaissances générales et d'outils pour pousser les Canadiens/Canadiennes ayant un handicap à augmenter leur participation à une activité physique, en faisant la promotion d'un meilleur savoir-faire physique.
En bref :
 La proportion des Canadiens/Canadiennes ayant un handicap qui ont un mode de vie actif est moindre, en raison de divers facteurs comprenant la disparité économique, le manque d'accès aux services de transport, l'intimidation, et les attitudes négatives ou le manque de connaissances concernant l'activité physique de la part des prestataires d'activités physiques. Pourtant, pour les Canadiens/Canadiennes ayant un handicap, une activité physique régulière peut être encore plus importante que pour le reste de la population : un mode de vie actif peut ouvrir des portes à une amélioration de la santé, à l'inclusion sociale et à l'autonomisation. Dans le cadre de ce projet, l'AVACH a mis au point et distribué des ressources liées aux handicaps (fiches-conseils) pour soutenir les intermédiaires de la santé et de l'éducation, ce qui a permis à un large éventail de personnes handicapées de participer à des activités physiques. Le projet comprenait la participation de plusieurs centaines d'intermédiaires de la santé et de l'éducation au moyen d'une analyse du contexte et de la distribution de fiches-conseils à environ 5 000 personnes par l'entremise des 175 organismes partenaires de l'AVACH et de copies papier à des conférences et à des ateliers.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web L'Alliance de vie active pour les Canadiens/Canadiennes ayant un handicapLien externe.

Coalition d'une vie active pour les aîné(e)s : élaboration, mise à l'essai et diffusion d'outils d'échange des connaissances pour les éducateurs communautaires prônant un vieillissement actif et en santé

Responsable/bénéficiaire :
 La Coalition d'une vie active pour les aîné(e)s (CVAA)Lien externe est un partenariat d'organismes et de personnes qui s'intéressent au domaine du vieillissement. Elle encourage les aînés canadiens à améliorer et à maintenir leur bien-être et leur indépendance par l'adoption d'un mode de vie qui comprend la pratique quotidienne d'activités physiques.
Partenaires :
 La CVAA du Manitoba, l'Association des centres pour aînés de l'Ontario, et le Pictou County Council Seniors Outreach Centre.
Durée :
 D'août 2012 à septembre 2013
Objectifs :
 Mobiliser des partenaires pour élaborer et diffuser des modèles et des outils d'échange des connaissances (trousse) qui seront utilisés par les éducateurs communautaires auprès des personnes âgées, dans le but de les motiver à adopter un mode de vie sain et d'accroître leur sensibilisation à l'égard d'un mode de vie sain ainsi que l'approbation et l'utilisation des outils et modèles d'échange des connaissances et des directives en matière d'activité physique par les dirigeants et les éducateurs communautaires à l'échelle du Canada.
En bref :
 Un mode de vie sain et actif constitue la pierre angulaire d'un vieillissement optimal et de la prévention de nombreuses maladies chroniques. La trousse élaborée dans le cadre de ce projet comprend des renseignements généraux, des ressources, des feuillets d'information, de même que six modules d'atelier axés sur la façon de se lancer, la motivation face au changement, l'alimentation saine, l'activité physique, la santé mentale et émotionnelle, et les maladies chroniques. Elle a augmenté la sensibilisation à l'égard d'un mode de vie sain ainsi que l'approbation et l'utilisation des outils et modèles d'échange des connaissances et des directives en matière d'activité physique par les dirigeants et les éducateurs communautaires à l'échelle du Canada. Le projet a donné aux dirigeants communautaires non cliniques et à d'autres professionnels de la santé les moyens nécessaires pour offrir un atelier fondé sur des données probantes relatives à un mode de vie sain chez les personnes âgées au sein de leur communauté.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web Coalition d'une vie active pour les aîné(e)s (CVAA)Lien externe.

Société canadienne de pédiatrie : élaboration de ressources et de formation pour améliorer la promotion de l'activité physique par les professionnels de la santé au service des enfants et des jeunes

Responsable/bénéficiaire :
 La Société canadienne de pédiatrieLien externe est l'association nationale des pédiatres qui se sont engagés à collaborer pour améliorer la santé des enfants et des jeunes en encourageant l'excellence en soins de santé, en défense, en éducation, en recherche et dans le soutien de ses membres. Son mandat est de promouvoir la santé des enfants et des jeunes du Canada.
Partenaires :
 L'Académie canadienne de médecine du sport et de l'exercice et le Collège des médecins de famille du Canada.
Durée :
 D'août 2012 à septembre 2013
Objectifs :
 Améliorer la capacité des pédiatres, des omnipraticiens et des autres prestataires de soins primaires à aider les familles à prévenir l'obésité chez les enfants et les jeunes et à identifier et gérer les enfants et les jeunes présentant un risque d'embonpoint et d'obésité.
En bref :
 L'inactivité physique et l'obésité chez les enfants et les jeunes sont des problèmes qui prennent de l'ampleur au Canada. Un manque d'activité physique et un comportement sédentaire excessif sont des facteurs déterminants importants de l'obésité et du risque de maladie chronique. Ce projet a permis de sensibiliser les prestataires de soins primaires au sujet des nouvelles directives en matière d'activité physique et du comportement sédentaire, et il a offert un meilleur accès à des renseignements crédibles, à jour et fondés sur des données probantes concernant la promotion de l'activité physique par les pédiatres, les omnipraticiens, les parents et les personnes soignantes. Les ressources étaient offertes dans plusieurs plateformes (sur papier, sur le Web, par voie électronique, par vidéo, par les médias sociaux), favorisées par l'entremise de médias sociaux et de documents imprimés, et transmises aux parents grâce une campagne par courriel. à la suite du projet, l'efficacité des interventions liées à l'activité physique dans le bureau du prestataire de soins primaires s'est améliorée, et on a fait connaître l'importance du counseling sur l'activité physique à toute une nouvelle génération de médecins.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web Société canadienne de pédiatrieLien externe.

Association pour la santé et l'éducation physique de l'Ontario : à vos marques, prêts, partez!
Les éducateurs comme principaux intermédiaires pour la mise en œuvre de lignes directrices faisant la promotion de l'activité physique chez les enfants et les jeunes

Responsable/bénéficiaire :
 L'Association pour la santé et l'éducation physique de l'OntarioLien externe (ASEPO) est un organisme sans but lucratif dont le mandat est de favoriser la santé dans les écoles et les communautés par l'offre de programmes, de partenariats et d'activités de promotion de qualité.
Partenaires :
 ParticipACTION, le Service des programmes d'études Canada, et la Société canadienne de physiologie de l'exercice.
Durée :
 De septembre 2012 à septembre 2013
Objectifs :
 Créer un site Web bilingue interactif (RécréAgir/PlaySport) pour aider les éducateurs, les professionnels en loisirs et les autres leaders du domaine de l'activité physique à l'échelle du Canada à mettre en œuvre les Directives canadiennes en matière d'activité physique.
En bref :
 Les écoles peuvent donner une occasion unique de mettre l'accent non seulement sur les cours d'alphabétisation et de numératie, mais également de nouer des liens plus vastes avec la santé et le mieux-être des élèves. Ce projet visait à accroître la capacité des éducateurs canadiens à favoriser l'activité physique chez les enfants, les jeunes et leurs parents, par la création et la diffusion d'outils et de ressources à l'appui de la mise en œuvre des Directives canadiennes en matière d'activité physique. La ressource ainsi obtenue, RécréAgir/PlaySport, est un site Web bilingue gratuit axé sur les activités qui aide les enfants et les jeunes à acquérir une vision et des compétences relativement aux aptitudes et stratégies associées à des activités physiques et à un large éventail d'activités sportives. Les documents fournissent des renseignements pertinents et simplifiés sur les Directives canadiennes en matière d'activité physique et d'autres renseignements destinés à améliorer les connaissances des intermédiaires afin qu'ils comprennent l'importance de la création d'occasions d'activité physique de qualité.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web L'Association pour la santé et l'éducation physique de l'OntarioLien externe.

éducation physique et santé Canada : Une vie saine et active après l'école
Un cadre parascolaire pancanadien pour soutenir la politique, l'échange des connaissances et la prestation de programmes

Responsable/bénéficiaire :
 éducation physique et santé CanadaLien externe prône des programmes de qualité en matière d'éducation physique et d'éducation pour la santé, et elle les fait progresser. Ces programmes sont offerts dans les écoles promotrices de la santé pour donner aux élèves la possibilité de perfectionner les connaissances, les compétences et les attitudes requises pour mener une vie saine et physiquement active, maintenant et à l'avenir.
Partenaires :
 Jeunes en forme Canada, l'Alliance de vie active pour les Canadiens/Canadiennes ayant un handicap (AVACH), Aller-retour actif et sécuritaire pour l'école (ARASPé), les Clubs garçons et filles du Canada (CGFC), l'Association canadienne pour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique (ACAFS), l'Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie (ICRCPMV), l'Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL), et le YMCA.
Durée :
 De novembre 2010 à mars 2012
Objectifs :
 Le but du projet était de mettre sur pied un plan proprement canadien en vue d'accroître les niveaux d'activité des enfants et des jeunes durant la période parascolaire. Il avait également pour objectif de mettre au point un plan sur deux ans visant une approche progressive à plus long terme (jusqu'en 2015 au minimum), pour répondre à la nécessité de soutenir un accès équitable pour tous les enfants et les jeunes au Canada à des programmes parascolaires d'activité physique de qualité.
En bref :
 La période parascolaire offre une excellente occasion d'encourager un mode de vie plus sain (activité physique, alimentation saine et participation à des activités sportives) chez les enfants et les jeunes et de réduire les autres comportements nuisibles pour la santé. Le Partenariat canadien pour une vie active après l'école a été créé sous la direction d'éducation physique et santé Canada (EPSC) afin de mettre au point un plan pour l'activité physique au cours de la période parascolaire. Le projet impliquait la création de la plateforme Soyons actifs après l'école!Lien externe, un outil en ligne contenant des programmes et des ressources à l'intention des parents, des personnes soignantes et de toute personne intéressée par une vie saine et active après l'école. L'outil comprend plus de 200 programmes parascolaires, des ressources pour les activités de planification, et une section pour les parents et les tuteurs.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web éducation physique et santé CanadaLien externe.

éducation physique et santé Canada : Programme Vie active après l'école – PHASE II

Responsable/bénéficiaire :
 éducation physique et santé CanadaLien externe prône des programmes de qualité en matière d'éducation physique et d'éducation pour la santé, et elle les fait progresser. Ces programmes sont offerts dans les écoles promotrices de la santé pour donner aux élèves la possibilité de perfectionner les connaissances, les compétences et les attitudes requises pour mener une vie saine et physiquement active, maintenant et à l'avenir.
Partenaires :
 L'Alliance de vie active pour les Canadiens/Canadiennes ayant un handicap (AVACH), les Clubs garçons et filles du Canada (CGFC), l'Association canadienne pour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique (ACAFS), l'Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL), et l'Association nationale des centres d'amitié (ANCA).
Durée :
 De septembre 2012 à mars 2014
Objectifs :
 Accroître la portée, la qualité et la disponibilité d'initiatives d'activités physiques parascolaires ciblées de façon stratégique afin de hausser le niveau d'activité physique des enfants et des jeunes Canadiens.
En bref :
 Dans cette deuxième phase du projet d'EPSC, d'autres travaux ont été réalisés aux fins suivantes : explorer et créer des stratégies visant à éliminer les obstacles à la participation; renforcer la capacité de leadership pour la prestation des programmes de qualité; promouvoir la mobilisation de la communauté par la sensibilisation, les possibilités accrues des programmes, et un accès élargi; renforcer les connaissances et les outils (ou améliorer l'accès à ces derniers); sensibiliser aux pratiques exemplaires en matière de soutien aux programmes et d'interventions de protection, et s'appuyer sur ces pratiques; et participer à un vaste réseau de partenaires et collaborateurs (traditionnels et non traditionnels). Quatre initiatives principales ont été menées à bien : la participation à la maison et de la famille dans le but d'améliorer l'accès aux programmes parascolaires; la réduction des obstacles aux programmes Vie active après l'école pour les communautés; le soutien de la santé mentale grâce à l'appui aux programmes Programme Vie active après l'école; la mobilisation des enfants et des jeunes autochtones dans des programmes parascolaires (Vie active après l'école) [dirigés par l'Association nationale des centres d'amitié]. Le projet a donné lieu à de nombreuses ressources, notamment l'enquête pour informer les parents et les tuteurs sur la valeur des initiatives parascolaires dans l'augmentation de l'activité physique et une saine alimentation; des études de cas mettant l'accent sur l'expérience d'un programme parascolaire (ciblé pour une population en particulier dans une communauté en particulier) ont été créées pour partager les pratiques exemplaires; une liste de vérification pratique pour le personnel de première ligne et les bénévoles chargés des programmes parascolaires a été fournie afin de les aider à mieux réfléchir et à renforcer leurs programmes; et le matériel tel que des vidéos, des articles de journaux, des reportages dans les médias, du contenu Web, des brochures, etc.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web éducation physique et santé CanadaLien externe.

Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie (l’ICRCPMV): Programme de surveillance sur l'activité physique et le sport (2010-2011) et étude sur l'activité physique des jeunes au Canada (éAPJC)

Responsable/bénéficiaire :
 L'ICRCPMVLien externe est un organisme national de recherches qui se charge d'informer la population canadienne sur l'importance d'adopter un mode de vie sain et actif.
Partenaires :
 Les ministères provinciaux et territoriaux responsables de l'activité physique, des sports et des loisirs, le ministère fédéral du Patrimoine canadien (Sport Canada).
Durée :
 D'octobre 2010 à mars 2011
Objectifs :
 évaluer les niveaux d'activité physique des enfants et des jeunes à l'aide de podomètres pour mesurer les pas quotidiens.
En bref :
 Les activités du projet comprenaient la mise en œuvre de deux études, le Sondage indicateur de l'activité physique et l'étude sur l'activité physique des jeunes au Canada (éAPJC), pour examiner les niveaux d'activité physique des enfants et des jeunes. L'enquête fournit un moyen efficace et objectif d'étudier les tendances actuelles de la condition physique et de l'activité physique des jeunes au Canada. L'étude sur l'activité physique des jeunes au Canada (éAPJC) était la première étude de ce genre à l'échelle nationale, et elle a été réalisée auprès d'environ 10 000 enfants et jeunes (environ 6 000 familles) choisis de façon aléatoire dans l'ensemble du Canada. L'enquête a révélé que les enfants canadiens, âgés de 5 à 19 ans, font environ 11 600 pas par jour en moyenne, que ce sont les garçons qui marchent le plus au quotidien en moyenne par rapport aux filles, et que les enfants plus jeunes font plus de pas par jour que les adolescents plus âgés. Elle a également révélé que les enfants qui participent à des activités physiques et sportives organisées font en moyenne 1 600 pas de plus par jour que les enfants qui ne participent pas à ces types d'activités, et qu'il existe très peu de différences significatives entre les pas quotidiens moyens d'un enfant et le revenu du ménage ou le niveau d'instruction des parents.

Pour obtenir de plus amples renseignements veuillez consulter le site web ICRCPMVLien externe.

Vous avez besoin d’autres informations?
Voici des ressources utiles :

Définitions pertinentes et liens :

Autres liens utiles :