Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Aperçu de Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéral, provincial et territorial pour la promotion du poids santé

Les principales causes de décès et de mauvaise santé au Canada sont les maladies chroniques et les blessures. Toutefois, il est possible de prévenir ou de retarder une grande partie de ces problèmes.

C'est pourquoi, grâce à des efforts communs comme la Stratégie pancanadienne en matière de modes de vie sains et la Déclaration sur la prévention et la promotion, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux (FPT) de la Santé du Canada, de la Promotion de la santé et du Mode de vie sain ont fait de la promotion ainsi que de la prévention des maladies, des incapacités et des blessures une priorité.

En septembre 2010, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux de la Santé ont convenu de concentrer les efforts pour freiner l'obésité juvénile et promouvoir le poids santé comme première étape essentielle pour aider les Canadiens et les Canadiennes à vivre plus longtemps et en meilleure santé.

Au cours des dernières décennies, le taux d'enfants n'ayant pas un poids santé a augmenté de façon constante. Aujourd'hui, plus d'un enfant sur quatre au Canada est en sur poids ou obèse.

Au cours des dernières décennies, le taux d'enfants n'ayant pas un poids santé a augmenté de façon constante. Aujourd'hui, plus d'un enfant sur quatre au Canada est en surpoids ou obèse.

Le problème :

L'obésité juvénile peut engendrer un certain nombre de problèmes de santé chez l'enfant, en plus de contribuer à l'apparition plus tard de problèmes de santé chroniques. Des problèmes de santé qui auparavant n'apparaissaient que chez les adultes, comme une tension artérielle élevée et le diabète de type 2, touchent maintenant des enfants.

Si nous ne renversons pas la tendance de l'obésité juvénile, les enfants d'aujourd'hui pourraient vivre moins longtemps et en moins bonne santé que leurs parents.

Renverser la tendance :

Bon nombre de Canadiens et de Canadiennes ont entendu le message à savoir qu'il est essentiel de bien manger et d'être actif pour vivre en santé. Plusieurs facteurs influencent la capacité des Canadiens et des Canadiennes à faire des choix santé, comme les forces sociales, technologiques, environnementales et économiques à l'œuvre dans nos collectivités, dans notre pays et partout dans le monde.

Pour s'attaquer aux causes de l'obésité, il faut changer, dans l'ensemble de la société, les milieux sociaux et physiques qui influent sur les habitudes alimentaires et le degré d'activité physique des enfants et des familles. Tout le monde a un rôle à jouer pour favoriser l'atteinte d'un poids santé — le gouvernement, les secteurs public et privé ainsi que le secteur sans but lucratif, les parents, les commissions scolaires et les collectivités.

Pour aller de l'avant :

Pour orienter une approche collaborative et coordonnée permettant de promouvoir le poids santé, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux de la Santé ont adopté Freiner l'obésité juvénile : Cadre d'action fédéraux, provinciaux et territoriaux pour la promotion du poids santé.

Au moyen de ce cadre, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux ont convenu de faire de l'obésité juvénile une priorité, de parrainer cet enjeu et de coordonner les travaux dans de nombreux secteurs de la société canadienne.

Les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux de la Santé collaboreront pour freiner l'obésité chez les personnes de moins de 18 ans en se concentrant sur trois priorités stratégiques essentielles :

  • rendre les milieux où les enfants vivent, apprennent et s'amusent plus propices à l'activité physique et à une saine alimentation;
  • déterminer le risque d'obésité chez les enfants et s'y attaquer rapidement;
  • augmenter l'offre d'aliments nutritifs et l'accès à ces aliments et réduire le marketing d'aliments et de boissons ayant une teneur élevée en gras, en sucre ou en sodium à l'intention des enfants.

Les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux mesureront les progrès collectifs, établiront des rapports à ce sujet et modifieront leur approche, si nécessaire.

Prochaines étapes :

En vertu de ce cadre, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux travailleront ensemble et avec des intervenants pour déterminer des mesures communes ou complémentaires. Les ministres de la Santé ont convenue que la première étape est de faire participer les jeunes canadiens et tous les secteurs de la société — public, privé, organismes non gouvernementaux, chefs communautaires et décideurs — pour recueillir leurs opinions et déterminer les mesures prioritaires.

Notre santé, notre avenir : Dialogue national sur le poids santé a été lancé le 7 mars 2011 par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de la Santé.

En partenariat avec les administrations provinciales et territoriales, nous discuterons avec des Canadiennes et des Canadiens de partout au pays, ainsi qu'avec l'industrie, les collectivités et d'autres intervenants pour cerner des lacunes, des obstacles et des occasions et pour encourager un engagement envers des mesures pour favoriser le poids santé chez les enfants et les jeunes.

Pour participer, veuillez consulter Notre santé, notre avenir Site externe .

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Document connexe :