Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Manuel pratique pour la protection, la promotion et le soutien de l'allaitement dans les projets communautaires

Guide pratique pour la protection, la promotion et le soutien de l’allaitement dans le cadre des projets communautaires (Document PDF - 382 ko - 40 pages)

On peut obtenir cette publication (sur disquette/ en gros caractères/ sur bande sonore/ en braille) sur demande.

Les opinions exprimées dans cette publication sont celles des auteures et ne représentent pas nécessairement les points de vue officiels de l'Agence de la santé publique du Canada ou de Santé Canada.

Also available in English under titie: A Practical Workbook to Protect, Promote and Support Breastfeeding in Community Based Projects

©Ministère des Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 2002 Cat number H39-569/ 2001F ISBN 0-662-85572-8

Table des Matières

  • Avant-propos
  • Définitions
  • STRATÉGIES
  • des STRATÉGIES à L'ACTION
  • Créer des milieux
  • « Bienvenue aux bébés allaités »
  • Formation continue des intervenantes
  • Donner aux mères le pouvoir de prendre des décisions éclairées
  • Respecter les besoins des mères qui décident de ne pas allaiter
  • Identifier les obstacles et chercher des solutions
  • Soutenir les mères tout au long de l'allaitement
  • Impliquer les familles, les conjoints et les amis 14 Encourager les groupe de soutien « mère à mère »
  • Sensibiliser et s'adjoindre la participation de la communauté
  • Références
  • Ressources utiles
  • Annexe A
  • Code international de commercialisation des substituts de lait maternel Organisation mondiale de la Santé, Genève, 1981
  • Le Code comprend ces dix importantes dispositions
  • Résolutions pertinentes de l'Assemblée mondiale de la santé
  • Annexe B
  • Formulaire d'évaluation desoutilsd' Allaitement
  • Annexe C
  • Partie 1: Les dix conditions pour le succès de l'allaitement maternel
  • Partie 2: Les sept étapes du plan de protection, de promotion et de soutien de l'allaitement en santé communautaire.
  • Partie 3: Vers la création d'initiatives « amis des bébés »
  • Annexe D
  • « Matières à réflexion
  • « Devraitron donner des suppléments de vitamine D aux bébés allaités au sein? »
  • « Les projets du PCNP devraientrils acheter ou distribuer des préparations lactées? »
  • « La distribution de coupons échangeables contre du lait et autres suppléments alimentaires après la naissance du bébé devraitrelle être liée à la décision de la mère d'allaiter? »
  • Annexe E
  • Suggestions d'activités pour encourager l'allaitement et surm onter les obstacles
  • Je peux
  • Pourriez-vous vous imaginer ainsi?
  • Mes sentiments
  • Adaptation de « Mes sentiments »
  • Perte de liberté: l'allaitement me fera-tril perdre ma liberté?
  • Engorgement: démonstration avec un ballon!
  • Le jeu des schémas d'alimentation
  • La taille de l'estomac du nouveau-né
  • La corde de la vie
  • Alimentation au biberon et allaitement maternel: les boires de nuit
  • Annexe F
  • Perspective autochtone sur l'allaitement
  • The Breastfeeding Guidebook: A PracticalGuide to Common Breastfeeding Concerns
  • Nonasowin
  • Continue the Tradition... Breastonilk: The Best Choice for Mother and Infant
  • So you want a healthy baby
  • Annexe G
  • Lexique
  • Annexe H
  • Le Programme canadien de nutrition prénatale Principes directeurs

Avant-propos

«L'allaitement est vin mode inégalable pour fournir une alimentation idéale favorisant la croissance et le développement sains des nourrissons et a une influence biologique et psychologique unique sur la santé de la mère et de l'enfant... Pour que les mères puissent entreprendre et poursuivre l'allaitement avec succès, elles ont besoin du soutien actif, durant la grossesse et après l'accouchement, non seulement de leur famille et de leur communauté, mais aussi de l'ensemble du système de santé.» (réf. 1)

Le présent document a pour but d'aider les projets du Programme canadien de nutrition prénatale (PCNP) à identifier les stratégies directeurs et les mesures spécifiques pour la protection, la promotion et le soutien de l'allaitement, dans une perspective de santé de la population. La santé de la population tient compte des facteurs sociaux, physiques, économiques et individuels qui influencent la décision de la femme d'allaiter et le succès de sa démarche.

Au-delà de leurs projets, le personnel et les participantes du PCNP ont souvent la possibilité d'influencer et de soutenir de plus vastes initiatives communautaires pour l'allaitement. Les initiatives du PCNP peuvent améliorer la capacité d'une mère de choisir et de poursuivre l'allaitement, par des partenariats avec d'autres programmes, services ou activités communautaires.

Ce manuel a été créé par l'entremise d'un processus consultatif en partenariat avec le PCNP et le Comité canadien pour l'allaitement (CCA). Tout au long de ce processus, bon nombre d'organisations et de personnes impliquées dans la protection, la promotion et le soutien de l'allaitement à travers le Canada ont fourni ainsi des réactions de premier ordre, des commentaires et des suggestions. Les auteures aimeraient remercier les organismes suivants pour leurs commentaires dans l'adaptation de ce document:

  • Regroupement Naissance-Renaissance
  • Marraines d'allaitement maternel
  • Nourri-Source de Montréal
  • Allaitement Soleil (Mauricie)
  • Consultants en programmes régionaux PCNP/PAGE de l'Agence de la santé publique du Canada
  • Consultants en programmes PCNP de la Direction générale de la santé des premières nations et des inuits
  • Membres du Comité canadien pour l'allaitement incluant un réseau d'organisations avec diverses perspectives sur le sujet
  • Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition de Santé Canada
  • Délégués du personnel des projets du PCNP en provenance des communautés à travers le Canada

À la lecture de ce manuel, il se peut que le niveau de langage rencontré varie et devienne à l'occasion, d'ordre technique. De ce fait, les projets du PCNP sont distribués à des équipes de collaborateurs incluant tant des professionnels que des travailleurs non qualifiés professionnellement. Nous espérons que nous avons conçu ce manuel de manière à ce qu'il soit accessible à quiconque désireux de l'utiliser d'un point de vue historique ou formateur. Nous espérons également que vous le trouverez enrichissant et qu'il saura améliorer vos compétences sur les sujets les plus complexes reliés à l'allaitement. Une connaissance approfondie de l'allaitement requiert un apprentissage continu. En espérant que ce manuel saura parfaire vos connaissances et qu'ainsi vous pourrez y puiser se dont vous aurez besoin.

Meilleures chances dans l'accomplissement de votre but ultime: «L'allaitement est un mode inégalable et optimal d'alimentation du nouveau-né et du jeune enfant. Il est préférable d'alimenter le nouveau-né au sein exclusivement durant les six premiers mois, puis de continuer l'allaitement en ajoutant graduellement des aliments complémentaires et cela jusqu'à l'âge de deux ans ou plus.» (réf. 2) Bien que cet énoncé ne reflète pas nécessairement la réalité de la plupart des participantes au PCNP ou même de la plupart des Canadiennes, il importe de garder cet idéal en tête pour qu'un jour, la «meilleure» décision constitue le choix «naturel» pour toutes les femmes et leurs enfants.

Définitions

La protection de l'allaitement...

signifie que toutes les femmes ont le pouvoir de prendre des décisions éclairées sur l'alimentation du nourrisson, sans l'influence des pratiques de commercialisation de l'industrie des substituts de lait maternel ou des produits connexes, et que leur droit d'allaiter en tout temps, en tout lieu, prévale.

La promotion de l'allaitement...

signifie que les intervenantes et les participantes du PCNP, ainsi que l'ensemble du système de santé et la communauté demeurent conscients des bienfaits de l'allaitement et trouvent des occasions de le promouvoir.

Le soutien de l'allaitement...

signifie que les femmes reçoivent de l'information et de l'appui de tous les secteurs de la communauté afin de prévenir et de surmonter tout obstacle à l'allaitement qu'elles pourraient expérimenter ou percevoir.

STRATÉGIES

pour la protection, la promotion et le soutien
de l'allaitement dans les projets du PCNP

  • Créer des milieux «Bienvenue aux bébés allaités»
  • Formation continue desintervenantes
  • Donner aux mères le pouvoir de prendre des décisions éclairées
  • Respecter les besoin s des m ères qui décident de ne pas allaiter
  • Identifier les obstacles et chercher des solutions
  • Soutenir les m ères tout au long de l'allaitement
  • Impliquer les familles, les conjoints et les amis
  • Encouragerlesgroupesdesoutien «mère à mère»
  • Sensibiliser et s'adjoindre la participât ion de la communauté

des STRATEGIES à L'ACTION

Ce document sur les Lignes directrices, les «témoignages» et l'annexe intitulée «Matières à réflexion» tentent d'illustrer les leçons tirées de la recherche et de l'expérience d'environ 300 projets du PCNP à travers le Canada. L'expérience des projets provient deréunions, de conférences, d'un groupe de réflexion national sur l'allaitement, de l'évaluation comportant des témoignages et des leçons tirées, de téléconférences et de discussions en ligne, des rapports de renouvellement et des activités d'évaluation régionales et locales telles que les groupes d'orientation des participantes et les études de cas. Les citations des «témoignages» de l'évaluation annuelle des projets sont des exemples d'actions ou d'activités que les projets considèrent efficaces pour la protection, la promotion et le soutien de l'allaitement. L'annexe «Matières à réflexion» suggère des réponses aux questions et défis fréquemment posés associés à l'allaitement. Bien que ces réponses soient le reflet de la pensée actuelle, elles continueront d'évoluer au fur et à mesure que nous accroîtrons notre connaissance et notre expérience de l'allaitement.

Des suggestions suivent chaque STRATÉGIE sur la FAÇON DE LES APPLIQUER. On ne vous demande pas d'être seul à les appliquer. Dans une PERSPECTIVE DE SANTÉ DE LA POPULATION, la santé est le fruit d'actions au niveau des individus, de la famille, de la communauté et de la société. Cest par la collaboration et le partenariat avec votre communauté que votre projet pourra contribuer à concrétiser notre vision commune:

«Les communautés canadiennes créeront des environnements où l'allaitement est le choix plus facile pour toutes les femmes et leurs enfants.» Partenariat CCA/PCNP, 1999.

Sous chaque stratégie, cocher les suggestions qui s'appliquent actuellement à votre projet. Revoir les lignes directrices de temps à autre pour vérifier le progrès réalisé dans votre collectivité. Trouver des façons de garder ce manuel «actif.» Le placer dans un cartable; ajouter vos propres notes; l'apporter régulièrement aux réunions avec les intervenantes et présenter des extraits pour fins de rappel ou de discussion.

Créer desmilieux «Bienvenue aux bébésallaités»

Nos témoignages nous apprennent...

que les femmes ont besoin d'information et de soutien pour réussir l'allaitement.

«Je n'aurais pas pu m'en sortir sans vous! Votre programme m'a apporté le soutien et l'information dont j'avais besoin pour réussir à allaiter mon enfant de six mois et m'apercevoir que je pouvais l'allaiter.» Cette femme de 21 ans, mère d'un bébé de sept mois a éprouvé beaucoup de difficultés avec l'allaitement une fois sortie de l'hôpital. Son bébé refusait le sein, n'arrivait pas à téter correctement et commençait à perdre du poids.Avec l'aide de vidéos, de livres et de démonstrations, le programme du PCNP a fourni à cette mère ce dont elle avait besoin pour donner une nouveau tournant à sa relation d'allaitement.

  • fournir vin espace confortable pour les participantes qui allaitent et leur famille
  • penser à l'intimité pour les femmes qui le désirent
  • s'assurer que le matériel éducatif et promotionnel affiché ou distribué respecte le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de 1' OMS' UNICEF (réf. 3) (Annexe A)
  • présenter des affiches et du matériel écrit présentant des images et des messages positifs sur l'allaitement (Annexe B)
  • familiariser les intervenantes avec «Les dix conditions pour le succès de l'allaitement» de l'OMS^ UNICEF (Annexe Q Partie 1) et «Les sept étapes du plan de protection, de promotion et de soutien de l'allaitement en santé communautaire» (Annexe C, Partie 2)
  • faire en sorte que les échantillons et cadeaux de l'industrie des préparations commerciales—y compris les formats gratuits—ne soient pas distribués aux femmes enceintes et aux nouvelles mamans par le personnel du PCNP (Annexe D)
  • encourager le personnel du PCNP à exprimer des attitudes positives et enthousiastes à l'égard de l'allaitement
  • offrir des conditions favorables aux intervenantes du PCNP et autres qui souhaitent allaiter au travail

Nos témoignages nous apprennent...

l'importance de la confiance des intervenantes dans leurs connaissances et dans leur capacité de venir en aide aux mères allaitantes et à leurs bébés. «Dans mon rôle de mère-ressource en région rurale, je trouve vital que nous ayons régulièrement des ateliers et des séances de formation sur l'allaitement, parce que nous voulons que nos connaissances et nos aptitudes soient exactes et à jour. En région, nous manquons souvent d'accès à d'autres promoteurs de l'allaitement maternel comme des consultantes en allaitement ou des groupes de la Ligue La Lèche. J'ai besoin de sentir que mes connaissances et mes aptitudes progressent si je veux être confiante que j'aide vraiment les femmes enceintes et les mamans qui allaitent. J'ai eu récemment la chance de suivre un atelier sur l'allaitement dans une autre province; j'en suis revenue complètement rechargée, et rassurée sur ma capacité d'aider les mères qui participent à notre programme.»

Formation continue des intervenantes

  • faciliter l'accès aux personnes ressovirées qualifiées disponibles dans la communauté
  • prévoir dans les plans d'orientation et de formation permanente des intervenantes, une formation reliée aux attitudes, aux connaissances et aux aptitudes à l'égard de l'allaitement
  • fournir aux intervenantes l'accès sur place à de l'information claire, simple et à jour sur l'allaitement
  • offrir aux intervenantes la possibilité de discuter de questions courantes en rapport avec l'allaitement (Annexe D)
  • fournir aux intervenantes l'occasion d'échanger sur leurs préoccupations personnelles à l'égard de l'allaitement
  • là où il y en a, familiariser les intervenantes avec les lignes directrices provinciales
  • favoriser le travail avec les partenaires pour unifo rmiser l'info rmatio n
  • s'enrichir de l'expertise des intervenants communautaires

Nos témoignages nous apprennent...

l'importance de parler de l'allaitement tôt et souvent à toutes lesfemmesenceintes. Une femme qui n'avait pas prévu allaiter son bébé a confié ce qui suit à une conseillère du PCNP :

«À l'hôpital, j'ai commencé par employer un biberon puis, la deuxième journée, j'ai changé d'avis et j'ai essayé d'allaiter. Toutes ces visites où vous avez parlé de l'allaitement ont porté fruit... Avec mon premier, je n'avais même pas essayé l'allaitement.»

Une intervenante du PCNP a décrit le contexte de la façon suivante:

«Nous avions achevé quatre séances sur l'allaitement maternel et quelques mamans se plaignaient qu'elles en avaient assez entendu sur le sujet. Ce témoignage confirme que certaines informations, même si elles sont répétées à maintes reprises, peuvent avoir un poids capital dans le choix que la mère effectue pour son bébé. À chaque visite, il faut insister avec force et clarté sur le message principal.»

Donner aux m ères le pou voir de prendre desdécisionséclairées

  • donner aux femmes le temps de considérer l'allaitement comme une option réaliste
  • parler tôt et souvent de l'allaitement de façon positive pendant la participation prénatale et postnatale
  • s'assurer que les faits exposés sur l'allaitement sont clairs et simples
  • utiliser des activités pratiques qui ne portent pas de jugement pour améliorer les connaissances, les aptitudes et les attitudes (Annexe E)
  • fournir de l'information sur les bienfaits de l'allaitement de même que sur les coûts et les risques de ne pas allaiter
  • présenter aux participantes une vision réaliste de ce à quoi elles doivent s'attendre lorsqu'elles allaitent pour la première fois
  • parler des mythes et des fausses conceptions avec les participantes

Nos témoignages nous apprennent...

que donner des coupons échangeables contre du lait uniquement aux mères qui allaitent peut véhiculer un message erroné.

Nous revenons sur la question pour deux raisons:

  • cela transmet un message négatif (presque punitif) aux mères qui n'allaitent pas, et
  • certaines mères ont affirmé avoir dû cesser d'allaiter une fois qu'elles ne recevaient plus de coupons. [Certaines croyaient que le lait était essentiel pour produire un lait maternel de qualité et que si elles n'avaient plus les moyen de boire du lait, elle ne pouvaient plus continuer d'allaiter.]

Des mères ont choisi le biberon pour diverses raisons... surtout si elles ont déjà été victimes de violence... Elles sont parfois parmi les plus vulnérables et ne se sententpas valorisées par leur décision et les raisons de leur choix. Nous ne voulons pas conclure que les coupons sont une aide essentielle à l'allaitement [mais] plutôt véhiculer le message que la santé et l'alimentation de [toutes] mères sont importants après la naissance. Nous voulons que [chaque] mère continue de venir chercher ses coupons et du soutien pendant qu'elle se remet sur pieds.»

Respecter les besoins des m ères qui décident de ne pasallaiter

  • offrir à toutes les participantes vin accès égal aux programmes de soutien postnatal
  • s'assurer que toutes les participantes postnatales se sentent valorisées, peu importe le mode d'alimentation choisi (Annexe D)
  • rechercher des approches pour soutenir les femmes dans le besoin, peu importe le mode d'alimentation choisi
  • soutenir les participantes qui n'atteignent pas leurs objectifs d'allaitement initiaux
  • présenter de l'information pertinente sur l'alimentation par le biais de la préparation lactée pour nourrissons sur une base

individuelle—lorsqu'il est certain que la femme n'allaitera pas

  • s'assurer que les mères qui choisissent le biberon comprennent comment bien établir et maintenir le contact avec le bébé
  • élaborer une stratégie appropriée pour répondre aux femmes ayant un besoin urgent de lait artificiel qui ne soit pas associée directement au PCNP (Annexe D)

Nos témoignages nous apprennent...

qu'on peut surmonter lesobstaclesà l'allaitement telsqu'une piètre estime de soi, laculture adolescente etl'abussexuel.«J'allaite mon bébé n'importe où,n'importe quand. Je me sens biendans ma peau. Peu importe ceuxqui me voient. J'aime allaiter etça ne me coûte rien.»Cette jeune mère de 15 ans étaitcertaine de ne jamais allaiter sonbébé car elle n'acceptait pas bienson corps. Lorsque des femmesconnaissent mal l'allaitement, ellesaffirment souvent qu'ellesn'allaiteront pas. Mais comme nousl'apprend ce témoignage, la décisionn'est pas toujours finale. Pendant saparticipation au PCNP, elle a reçude l'information sur l'allaitementpendant sa grossesse et un soutienpsychologique qui l'ont aidé àsurmonter ses craintes. Ellecontinue de donner du soutienen servant de modèle pour lesjeunes mères qui participentau programme.

Identifier les obstacles et chercher des solutions

  • s'assurer que le personnel soit conscient de l'impact possible de problèmes tels que la pauvreté, l'abus sexuel, l'image corporelle ou la culture adolescente sur la décision d'allaiter
  • faire en sorte que les participantes puissent dévoiler librement des comportements à risque pouvant affecter l'allaitement, sans être jugées
  • créer une ambiance qui favorise l'émergence de solutions souples et originales pour surmonter les obstacles
  • faire en sorte que les femmes ayant besoin de conseils sur les habitudes de vie, de soutien moral ou autre les reçoivent
  • sensibiliser les participantes aux pratiques hospitalières pouvant avoir un impact possible sur les débuts de l'allaitement
  • discuter de préoccupations courantes en rapport avec l'allaitement avant qu'elles ne surviennent
  • inviter des jeunes femmes qui allaitent ou des femmes plus âgées qui ont réussi à combiner l'allaitement avec le travail, les études ou autres obstacles perçus à participer
  • référer au besoin
  • promouvoir les conditions et les éléments susceptibles d'augmenter la chance de réussite de l'allaitement

Nos témoignages nous apprennent...

l'importance d'un suivi individuel.«Je n'aurais pas poursuivi l'allaitement si je n'avais pas reçu une visite et un appel de suivi me donnant du soutien.»Cette mère de trois jeunes enfantsfaisait face à des défis courantsassociés aux débuts de l'allaitement:mamelons sensibles, engorgement,bébé instable. Son mari travaillait àl'extérieur et elle se sentait seule etsans soutien. Le soutien ponctueld'une visite à domicile et d'un appelde la part du personnel du PCNP afait une différence. Ça l'a aidée àsurmonter ses difficultés età avoir une expérienced'allaitement positive.

Soutenir lesmèrestout au long de l'allaitement

  • souligner les réussites d'allaitement dans votre projet
  • encourager les femmes à prolonger autant que possible leur participation postnatale
  • jumeler les nouvelles mamans à des femmes qui allaitent ou ayant déjà allaité, par le biais de travailleuses communautaires, de groupes de soutien à l'allaitement, de visites à domicile et d'appels téléphoniques
  • créer des partenariats avec les ressources communautaires disponibles—dont les diététistes/ nutritionnistes, les infirmières en santé communautaire, les consultantes en allaitement,

la ligue La Lèche, Nourri-Source, ou autres groupes de soutien à l'allaitement—afin d'améliorer ou renforcer:

  • le soutien de l'allaitement en milieu hospitalier —dont des visites par des intervenantes du PCNP si possible et si indiqué
  • les appels téléphoniques avec les mères qui allaitent dans les 24 heures suivant le congé de l'hôpital
  • le soutien accessible 24 heures sur 24 pour les mères qui allaitent
  • les initiatives de soutien mutuel
  • la disponibilité de tire-lait, d'aide technique ou autres ressources pour les femmes qui en ont besoin
  • les visites à domicile

Nos témoignages nous apprennent...

l'influence des familles.Témoignage d'une femme de 23 ans, mère d'un enfant de 4 ans:«Je n'ai pas allaité mon premier enfant, mais je veux essayer avec celui-ci. J'ai peur des réactions de ma fille. Elle pourrait penser que c'est dégoûtant.»Alors que cette femme visionnait unvidéo sur l'allaitement lors d'unesession portes ouvertes du PCNP, lafillette de 4 ans s'est assise sur samère et a regardé elle aussi. Aprèsquelques minutes, elle a pris sapoupée et fait semblant de l'allaiter.«C'est comme ça, maman?' a-t-elledemandé en plaçant sa poupée. Lamère s'est visiblement détendue etlorsque le nouveau-né est arrivé,elle l'a allaité.

Impliquer lesfamilles, les conjointset lesamis

  • offrir aux membres de la famille (grands-parents, aînés, conjoints, frères et soeurs) et aux amis des séances d'information sur l'allaitement
  • encourager les intervenantes à parler aux aînées au sujet de leurs expériences et de leurs croyances sur l'allaitement (Annexe F)
  • donner la possibilité aux grands-mères, aux aînées, aux tantes ou aux soeurs de partager leurs expériences positives d'allaitement avec les participantes
  • présenter des idées pratiques et simples aux membres de la famille et aux amis pour soutenir la mère qui allaite et son bébé
  • identifier le manque de soutien que les participantes reçoivent de leur conjoint ou des membres de leur famille et offrir des solutions

Nos témoignages nous apprennent...

l'importance du soutien mutuelàdomicile.Une jeune femme ayant eu unproblème de toxicomanie avait cemessage à partager:«Les travailleuses communautaires m'ont rendu visite... et je sens queça a fait une énorme différence pendant la grossesse... Je me sentaistrès seule et isolée et je sentaisvraiment que je pouvais établir uncontact avec elles et avec lacommunauté... Je sors d'unetoxicomanie. Je n'ai pas touché à lacocarne depuis un an. Aujourd'hui,j'allaite une belle petite fille de 5mois; elle est en santé et pèse 17livres. Je suis bénévole avec monbébé... J'apporte mon aide à lacommunauté qui m'a aidée.»

Encourager lesgroupe de soutien «mère à mère»

  • encourager les participantes à allaiter sur place lors de rencontres
  • permettre aux participantes qui allaitent ou qui ont allaité de partager leur expérience avec les autres
  • favoriser le développement de réseau social par le biais d'activités qui ne sont pas directement reliées à l'allaitement
  • identifier des modèles de groupes de soutien et des sources
  • identifié possibles de financement avec les intervenantes et les partenaires
  • collaborer avec les membres du groupes de soutien et s'assurer qu'ils aient un rôle défini, qu'ils soient orientés, éduqués et qu'ils reçoivent un soutien permanent de la part des professionnels, et des ressources adéquates
  • s'assurer que les partenaires en allaitement dans l'ensemble de la communauté comprennent les réalités des participantes et soutiennent activement leur intégration dans les services existants
  • fournir un appui pour surmonter des obstacles tels que le transport et le service de garde aux femmes qui souhaitent participer aux réseaux communautaires

Nos témoignages nous apprennent...

qu'il faut combler les lacunes du soutien à l'allaitement.«Dans un projet pilote, l'unité dela maternité de l'hôpital a récemment embauché une femmeautochtone pour fournir unsoutien à l'allaitement à l'hôpitalet un suivi à l'accouchement pourd'autres femmes autochtones.L'une de nos travailleuses desoutien à domicile l'a rencontréealors qu'elle rendait visite à uneparticipante du PCNP à l'hôpital.Elle a invité la travailleuse desoutien à l'allaitement del'hôpital à venir parler directement aux femmes lors dessessions portes ouvertes du PCNP. Elle s'y rend maintenantrégulièrement et établit uncontact avec les futures mères.L'hôpital envisage la possibilitéd'augmenter le financement afinde poursuivre ce service.»

Sensibiliser et s'adjoindre la participation de la communauté

  • sensibiliser la communauté aux activités des projets pour la protection, la promotion et le soutien de l'allaitement
  • partager et promouvoir les ressources des projets avec d'autres groupes communautaires
  • donner aux participantes l'accès à des ressources sur l'allaitement dans l'ensemble de la communauté
  • soutenir les femmes qui allaitent en public
  • établir des partenariats avec les écoles, les entreprises, les municipalités et autres organismes dans la communauté (Annexe C, partie 2)
  • réagir publiquement aux questions d'alimentation des nourrissons qui surgissent au sein de la communauté (par exemple les lettres aux journaux)
  • participer à l'amélioration de la visibilité de l'allaitement par des activités telles que la Semaine mondiale de l'allaitement maternel (SMAM)
  • faire la promotion des projets du PCNP aux comités locaux, régionaux et provinciaux sur l'allaitement ou sur les services périnatals
  • encourager l'adhésion à l'initiative «amis des bébésMC» pour les hôpitaux locaux, les centres de naissance, les CLSC et les organismes communautaires oeuvrant en périnatalité

Références

  1. Organisation mondiale pour la Santé(OMS7UNICEF) Protection, encouragement et soutien de l'allaitement maternel: Le rôle spécial des services liés à la maternité. Déclaration conjointe OMS7 UNICEF, Genève, 1989.
  2. Santé Canada, Les soins à la mère et au nouveau-né dans une perspective familiale: lignes directrices nationales. Ottawa: Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux Canada, 2000.
  3. OMS7 UNICEF Code international de commercialisation des substituts de lait maternel (et résolutions subséquentes de l'Assemblée mondiale de la santé 39.28, 1986; 47.5, 1994; 49.15, 1996; 54.2, 2001). Genève: Assemblée mondiale de la santé, 1981.
  4. Société canadienne de pédiatrie, les Diététistes du Canada, Santé Canada. La nutrition du nourrisson né à terme et en santé. Ottawa: Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux Canada, 1998.
  5. Tuttie, CR An open letter to thé WIC Program: thé time has corne to commit to breastfeeding, Journal of Human Lactation, 16 (2) 2000: 99-103.

Ressources utiles

Documents:

  • Agnew, T., Gilmore, J. & Sullivan, P. Une perspective multiculturelle sur l'allaitement maternel au Canada, Santé Canada, Ministère des travaux publics et des Services gouvernement aux Canada, 1997.
  • Comité canadien pour l'allaitement Plan d'action au lancement de l'initiative Hôpitaux amis des bébés/Initiative des amis des bébés (IHAB/IAB) au Canada, 1998-2000, 1998.
  • Comité canadien pour l'allaitement Questions et réponses concernant l'arrêt de la distribution gratuite ou à rabais des substituts du lait maternel (préparé par le groupe de gestion de l'IHAB, bureau de l'UNICEF à New-York), 2000.
  • Comité canadien pour l'allaitement (CCA). L'Initiative Amis des bébés dans la communauté: un plan de protection, de promotion et de soutien à l'allaitement en santé communautaire, 2002. [sous presse]
  • Doré, N. et Le Hénaff, D. Mieux vivre avec son enfant de la naissance à deux ans. Institut national de santé publique du Québec, Québec, 2001.
  • Jones F, Green M. British Columbia Baby-Friendly Initiative: resources Developed Through the BC Breastfeeding resources Project. Vancouver BC Baby-Friendly Initiative, 1996. [une édition révisée de cette reliure est présentement sous presse]
  • La Ligue La Lèche. Traité de l'allaitement maternel (édition révisée). Traduction de The Breastfeeding AnswerBook. St-Hubert: QC, 1999.
  • Ministère de la santé et des services sociaux du Québec. Priorités nationales de santé publique 1997-2002. Québec, Direction générale de la santé publique, 1997.
  • Ministère de la santé et des services sociaux du Québec. Lignes directrices en matière d'allaitement maternel au Québec. Document de consultation, janvier 2000.
  • Mohrbacher N, Stock J. The Breastfeeding Answer Book. Schaumburg: La Lèche League International, 1997.
  • Murphy Goodridge, J. Breastfeeding Support for thé Healthy Baby Clubs: A Guide for resource Mothers. Breastfeeding Coalition of Newfoundland and Labrador. St John's, 1998.
  • Prénatal and Postnatal Nutrition Projects, N.W.T. The Breastfeeding Guidebook: A Practical Guide to Common Breastfeeding Concerns, 1998.
  • Romphf, L. Peers Work: Breastfeeding Peer Counsellor Program Planning Guide, Winnipeg, Manitoba, 1999. (Ce document comprend de l'information pour déterminer si le soutien mutuel est requis, pour créer un programme efficace, planifier la formation, déterminer les coûts et poursuivre le programme)
  • Santé Canada. Étude sur les attitudes face à l'allaitement. Ministère des Approvisionnements et services Canada, Ottawa, 1995.
  • Santé Canada. Le point sur l'allaitement Maternel au Canada, Ministère des Travaux Publics et Services Gouvernementaux, Ottawa, 1999. [Accessible par Internet au www.hc-sc.gc.caLien externe/]
  • Santé Canada Nutrition pour une grosses en santé: lignes directrice nationales à l'intention des femmes en âge de procréer, Ministère des Travaux publics et Services gouvernementaux, Ottawa, 1999. [Accessible par Internet au www.hc-sc.gc.ca/Lien externe]
  • Santé Canada. Les soirs à la mère et au nouveau-né: lignes directrice nationales, Ministère des Travaux publics et Services gouvernementaux, Ottawa, 2000. [Accessible par Internet au www.hc-sc.gc.ca/Lien externe]
  • Pour de plus amples informations sur l'accès à ces ressources, prière de communiquer avec un conseiller ou une conseillère du PCNP de l'Agence de la santé publique du Canada de votre région.

Organismes:

Nourri-Source
6006, rue de Bordeaux
Montréal (QC) H2G2R7
Tél.: (514) 948-5150
Courriel: nsource@cam.org

Allaitement Soleil
C.P. 21084
Shawinigan (QC) G9N 8M7
Tél.: (819) 371-0823
Courriel: lessard.martine@sympatico.ca

Regroupement Naissance-Renaissance
110, rue Sainte-Thérèse bureau 201
Montréal (QC) H2Y 1B6
Tél.: (514) 392-9060
Courriel: rnr@cam.org
Site Web: www.cam.org/~rnr

Marraine d'Allaitement Maternel (M.A.M.)
C.P. 209
Saint-Hubert (QC) J3Y 5T3
Tél. (450) 445-0624
Courriel: mam9@videotron.ca

Vous pouvez également vous référer aux liens figurant ci-dessous pour obtenir des ressources supplémentaires:

Base de données de la bibliothèque PACE PCNP offrant des ressources développées et utilisées par les projets du PCNP à travers le Canada
http://www.ssjs.hc-sc.gc.ca/Library/main.htm?language=French

Comité canadien pour l'allaitement www.breastfeedingcanada.ca/

Annexe A

Code international de commercialisation des substitutsde lait maternel

Organisation mondiale de la Santé, Genève, 1981

Le Code comprend cesdix importantesdispositions:

  1. En vertu du Code, la publicité de ces produits au public est interdite.
  2. Il est interdit de donner des échantillons gratuits aux mères.
  3. Il est interdit de faire la promotion de ces produits dans les établissements de soins de santé.
  4. Les représentants de compagnies ne peuvent donner de conseils aux mères.
  5. Il est interdit de donner des cadeaux ou des échantillons aux travailleurs de la santé.
  6. Aucun texte ni image idéalisant l'alimentation artificielle, y compris des images de nouveaux-nés, ne peut figurer sur l'étiquette de ces produits.
  7. L'information dispensée aux travailleurs de la santé doit être scientifique et documentaire.
  8. Tous les renseignements sur l'alimentation artificielle, y compris ceux qui figurent sur l'étiquette, devraient comprendre des informations sur les bienfaits de l'allaitement et sur les coûts et dangers associés à l'alimentation artificielle.
  9. Des produits inappropriés, comme le lait condensé et sucré, ne devraient pas être conseillés pour l'alimentation des nouveaux-nés.
  10. Tous les produits devraient être d'excellente qualité et devraient être conçus en fonction du climat et des conditions de conservation qui prévalent dans le pays où ils seront utilisés.

Source: OMS'UNICEF. Code international de commercialisation des substituts de lait maternel. Genève: Assemblée mondiale de la Santé, 1981.

Résolut ions pertinentes de l'Assemblée mondiale de la santé

Résolution de I'AMS39,28 (1986)

ni* Tout aliment ou boisson donné au nourrisson avant que des aliments complémentaires ne soient requis sur le plan nutritif peut interférer avec le début ou la poursuite de l'allaitement et son usage ne devrait donc pas être publicisé ni encouragé durant cette période;

ni* La nouvelle pratique, dans certains pays, visant à fournir aux nourrissons des laits spécialement formulés (appelés laits de sevrage) n'est pas nécessaire.

Résolution de I'AMS47,5 (1994)

ni* Les États membres sont fortement invités à «encourager une alimentation complémentaire appropriée à partir d'environ six mois».

Résolution de I'AMS49,15 (1996)

ni* Les Etats membres sont fortement invités à «faire en sorte que les aliments

complémentaires ne soient pas commercialisés ni utilisés d'une façon qui nuirait à l'allaitement maternel exlusif et soutenu.»

Résolution de I'AMS54,2 (2001)

ni* Les États membres sont fortement invités à «renforcer les activités et développer de nouvelles approches pour protéger, promouvoir et soutenir l'allaitement maternel exclusif pendant six mois».

ni* Les États membres sont fortement invités à «renforcer les mécanismes nationaux pour veiller au respect partout dans le monde des dispositions du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et des résolutions pertinentes adoptées ultérieurement par l'Assemblée mondiale de la Santé concernant l'étiquetage et toutes les formes de publicités et de promotion commerciales dans tous les types de médias et à informer le grand public des progrès réalisés dans la mise en oeuvre du Code et des résolutions pertinentes adoptées ultérieurement par l'Assemblée de la Santé».

Annexe B

Formulaire d'évaluation des outils d'Allaitement

Titre :

Au leur/ Réalisateur :

Acheté/ commandé auprès de :

Brochure: Livre : Vidéo: Prix: Auditoire cible:

Éléments positifs/ information juste Eléments négatifs/ erreurs Commentaires
Information sur la quantité de lait:La mère produit assez de lait Information sur la quantité de lait:Production de lait parfois insuffisante  
Boires fréquents, aucune limite Boires réguliers, décrits  
Sur demande, le bébé termine de lui-même. La mère met fin au boire, durée précise  
Allaitement maternel exclusivement Ajout d'eau ou de lait artificiel à l'alimentation  
Signes d'absorption (selles, urine, gain de poids, satisfaction) Peu de signes rassurants d'absorption, ou que le lait est peut-être insuffisant  
Information sur le confort:Position correcte Information sur le confort:Aucune information sur la position  
Trucs pour contrer les malaises courants Message selon lequel «la douleur est normale»  
Bienfaits sur la santé:Message simple encourageant une alimentation saine Bienfaits sur la santé:Régime alimentaire élaboré et règles d' alimentation  
L'allaitement est bon pour la mère Pas de mention des bienfaits pour la mère  
Aspects protecteurs du lait maternel Aucune mention des aspects protecteurs  
Le lait maternel est sécuritaire Le lait maternel est pollué  
Rapports:La proximité est désirée et normale Rapports:L'allaitement est trop exigeant La mère a parfois besoin de s'éloigner du bébé  
L'allaitement est plus qu'un simple aliment pour le bébé Accent mis uniquement sur les bienfaits nutritifs de l'allaitement  
Présentation:Approprié du point de vue culturel Présentation:Absence de point de vue culturel  
Langage clair, facile à lire Langage complexe, jargon  
Message positif, clair, direct Message complexe sur l'allaitement  
Diagrammes et photos nets et précis Photos incorrectes, piètres diagrammes  
En accord avec le code de l'OMS En désaccord avec le code de l'OMS  
Total des éléments positifs Total des éléments négatifs  
OUTIL RECOMMANDÉ ? OUI NON

Adaptation de: B.C. Baby-Fhendly Initiative 1996, Province de la Colombie-Britannique et Santé Canada, extrait de: The Breastfeeding Guidebook: A practical guide to common breastfeeding concems, N.W.T.,1998

Annexe C

partie l: Les dix conditions pou rie succès de l'allaitement maternel

Tous les établissements qui assurent la prestation desoins à la mère et au nouveau-né devraient:

  1. Adopter une politique d'allaitement formulée par écrit et systématiquement portée à la connaissance de tout le personnel soignant.
  2. Donner à tout le personnel soignant les compétences nécessaires pour mettre en oeuvre cette politique.
  3. Informer toutes les femmes enceintes des avantages de l'allaitement au sein et de sa pratique.
  4. Aider les mères à commencer d'allaiter leur enfant dans la demi-heure suivant la naissance.
  5. Indiquer aux mères comment pratiquer l'allaitement et comment entretenir la lactation, même si elles se trouvent séparées de leur nourrisson.
  6. Ne donner aucun aliment ni aucune boisson autre que du lait maternel aux nouveaux-nés, sauf en cas d'indication médicale.
  7. Laisser l'enfant cohabiter avec sa mère 24 heures sur 24.
  8. Encourager l'allaitement maternel au besoin.
  9. Ne donner aucune tétine artificielle ou sucette aux enfants nourris au sein.
  10. Encourager la constitution d'associations de soutien de l'allaitement et informer les mères de ces services dès leur sortie de l'hôpital ou de la clinique.

Source: WHO. Protecting, Promoting and SupportingBreastfeeding:

The Spécial Rôle ofMatemity Services. Geneva:

A Joint WHQ/ UNICEF Statement, 1989

partie2: Les sept étapes du plan de protection, de promotion et de soutien de l'allaitement en santé communautaire

Tous les services en santé communautaire devraient:

  1. Adopter une politique d'allaitement maternel formulée par écrit et systématiquement portée à la connaissance de tout le personnel soignant.
  2. Donner à tout le personnel soignant les compétences nécessaire pour mettre en oeuvre cette politique.
  3. Informer toutes les femmes enceintes des avantages de l'allaitement au sein et de sa pratique.
  4. Aider les mères à initier et à poursuivre l'allaitement.
  5. Encourager l'allaitement exclusif et la poursuite de l'allaitement avec l'introduction des aliments solides au moment opportun.
  6. Offrir une ambiance accueillante aux familles des bébés allaités.
  7. Encourager la collaboration entre le personnel, les groupes d'entraide à l'allaitement et la communauté locale.

Source: L'initiative des amis des bébés dans la communauté. Un plan de protection, de promotion et de soutien à l'allaitement en santé communautaire. Comité canadien pour l'allaitement ((DCA), 2002.

partie3: Vers la création d'initiatives «amisdes bébés»

  • Le CCA donne à tous les hôpitaux de la collectivité qui offrent des services périnatals la désignation «amis des bébés».
  • Tous les centres de santé travaillent à la promotion, à la protection et au soutien de l'allaitement
  • Les établissement de santé unissent leurs efforts pour rendre l'aide à l'allaitement plus accessible.
  • L'ensemble de la collectivité est informée des bienfaits de l'allaitement et des risques des préparations de lait commerciales.
  • On aborde dans la collectivité la question des attitudes favorisant l'alimentation au biberon en tant que norme et on y distribue de l'information pour faire changer ces attitudes.
  • Les collectivités reconnaissent qu'il est important de soutenir la relation mère-enfant.
  • On donne de l'information et de l'éducation sur l'allaitement, que l'on présente comme le mode d'alimentation naturel et normal du nourrisson.
  • Tous les endroits publics et privés, y compris les parcs, les centres de loisirs, les restaurants et les magasins, sont d'accord pour s'ajuster aux besoins des mères et des bébés.
  • Les milieux de travail encouragent l'allaitement au moyen de congés de maternité prolongés ou de l'aménagement d'un local que la mère pourra utiliser pour y extraire son lait et continuer à allaiter son bébé.
  • On offre du soutien aux mères dont l'expérience de l'allaitement n'évolue pas comme elles l'auraient souhaité pour les aider à examiner la situation et à trouver les meilleures solutions de rechange.

Adaptation de: Jones F, Green M. B.C. Baby-Fhendly Initiative, Province de la Colombie-Britannique et Santé Canada, 1996.

Annexe D

«Matières à réflexion»

La présente section entend donner réponse aux défis reliés à l'allaitement qui font parfois surface. Ces réponses illustrent la pensée actuelle, à partir de la recherche et de l'expérience d'environ 300 projets du PCNP à travers le Canada. L'expérience des projets provient de réunions, de conférences, d'un groupe de réflexion national sur l'allaitement, de l'évaluation comportant des témoignages et des leçons tirées, de téléconférences et de discussions en ligne, des rapports de renouvellement et des activités d'évaluation régionales et locales telles que les groupes d'orientation des participantes et les études de cas. Ces résultats continueront d'évoluer au fur et à mesure que nous accroîtrons notre connaissance et notre expérience de l'allaitement.

«Devrait-on donner des suppléments de vitamine D aux bébés allaités au sein?»

La réponse à cette question n'est pas si simple. La récente publication Les soins à la mère et au nouveau-né dans une perspective familiale: Lignes directrices nationales, Santé Canada, 2000 cite en page 7.26: «La Société canadienne de pédiatrie recommande de donner une dose quotidienne de vitamine D (10 mcg ou 400 UI) aux nourrissons allaités jusqu'au sevrage. Cette recommandation fait cependant l'objet d'une controverse: même si on reconnaît que certains bébés risquent d'avoir une carence en vitamine D, on s'interroge sur la nécessité d'en administrer à tous les bébés.» (La recommandation indiquée est publiée dans La nutrition du nourrisson né à terme et en santé, 1998). (réf. 4)

Les bébés à risque de présenter une carence en vitamine D, notamment souffrir de rachitisme, sont ceux qui sont nourris exclusivement au sein et:

  • dont la mère a peu de vitamine D dans son organisme
  • qui ne vont pas au soleil
  • qui ont la peau foncée, notamment les Autochtones, les Asiatiques ou les Africains
  • qui vivent dans le Nord du Canada (au-delà du 60 N parallèle)

Qu'est-ce que cela signifie pour les projets du PCNP?

Plusieurs mères qui participent aux projets du PCNP correspondent à cette description. Ces bébés auront parfois besoin d'un supplément de vitamine D dont le coût sera peut-être difficile à assumer pour les mères. Il existe cependant des différences entre les cultures et les religions, et entre les participantes. Les projets doivent ainsi s'adapter selon les régions. Certaines d'entre elles élaborent des lignes directrices en vue d'adapter les recommandations nationales aux besoins locaux. Pour en savoir davantage sur la façon dont les recommandations nationales ou les lignes directrices régionales s'appliquent aux femmes et à leur bébé dans votre collectivité, veuillez consulter une nutritionniste ou diététiste de votre projet, le bureau de santé régionale ou les conseillers des projets PCNP de Santé Canada dans votre région.

Ainsi, un analysant l'avantage des suppléments de vitamine D pour les nourrissons, les stratégies du PCNP doivent aussi tenir compte de la possibilité que la mère présente également une carence en vitamine D. Ceci respecte le principe directeur du PCNP: «Les mères et les enfants d'abord» (Annexe G). Les réserves de vitamine D des bébés qui naîtront de ces mères seront probablement faible à la naissance. Fournir aux femmes enceintes du lait, des coupons échangeables contre du lait et de la vitamine D peut améliorer les réserves de vitamine D de la mère, et par conséquent celles de son bébé à la naissance.

«Les projets du PCNP devraient-ils acheter ou distribuer des préparations lactées?»

Fournir une préparation lactée à une femme qui n'allaite pas, qui n'a plus de lait artificiel et qui n'a plus les moyens d'en acheter se veut une réaction compatissante. Les femmes enceintes et leur famille doivent toutefois connaître les coûts de santé nutritionnels et financiers associés à l'alimentation au biberon avant de décider le mode d'alimentation qu'elles adopteront. On a démontré que si les femmes croient qu'elles obtiendront gratuitement des préparations lactées, leur décision du mode d'alimentation du bébé sera influencé. Le Supplemental Nutrition Program for Women, Infants and Children (WIC) des É-U., où le taux d'allaitement maternel est bien en-deçà des 78% enregistrés par le PCNP—45% à la sortie de l'hôpital—a récemment été fortement critiqué parce qu'il donnait des substituts de lait maternel aux femmes à faible revenu, (réf. 5)

Les participantes au PCNP sont souvent aux prises avec des difficultés financières et alimentaires qui les empêchent d'acheter des préparations lactées pour nourrissons. Au lieu de leur donner directement du lait artificiel, le PCNP pourrait mieux utiliser ses ressources en fournissant des aliments, des coupons échangeables contre des aliments, des recettes et ingrédients, des paniers d'aliments sains, et en encourageant les achats collectifs et le jardinage communautaire. Ces approches placent «Les mères et les bébés d'abord», aident à diminuer le stress associé au manque d'aliments et libèrent l'argent de la famille requis pour que la mère achète du lait artificiel si nécessaire.

Mais en dépit de ces stratégies, le personnel voit parfois des femmes qui manquent désespérément de ressources et il craint pour l'alimentation du bébé. Les projets du PCNP comptent des partenaires dont la mission est moins directement liée au soutien de l'allaitement. Il est préférable de travailler avec ces partenaires pour mettre en oeuvre, pour les bébés à risque, une approche d'urgence qui ne soit pas directement associée au PCNP.

Il existe cependant certaines situations où l'allaitement n'est pas indiqué, notamment si la femme est atteinte du VIH ou du SIDA, si elle subit des traitements contre le cancer ou si elle est toxicomane. En Colombie-Britannique, les femmes qui sont dans l'impossibilité d'allaiter ont accès à une banque de lait maternel, le meilleur substitut au lait de la mère. Dans cette province, le coût des préparations commerciales est remboursé par le gouvernement provincial pour les mères se trouvant dans ces situations. À moins que votre projet n'oeuvre uniquement auprès des femmes aux prises avec ces situations, il demeure préférable d'ordonner la distribution de préparations lactées pour nourrissons à l'extérieur du site du projet pour que les autres participantes qui utilisent du lait artificiel ne se sentent pas discriminées.

Enfin, les femmes ne présentant aucune contre-indication médicale à l'allaitement et qui optent pour l'alimentation au biberon semblent encore croire que c'est la décision la plus «facile». Au lieu d'utiliser les fonds du PCNP pour fournir du lait artificiel, pensez aux lacunes, dans la collectivité, qui empêchent l'allaitement maternel d'être la décision «naturel». Selon la recherche et les réactions des projets du PCNP à un groupe de réflexion sur l'allaitement, ce qui manque le plus est un solide système de soutien mutuel de l'allaitement.

«La distribution de couponséchangeablescontre du lait et autressupplémentsalimentairesaprèsla naissance du bébé devrait-elle être liée à la décision de la mère d'allaiter?»

Dans le cadre d'un programme de nutrition détaillé, la plupart des projets du PCNP fournissent des suppléments alimentaires durant la période prénatale—très souvent du lait ou des coupons échangeables contre du lait. Bon nombre de projets continuent d'offrir des suppléments alimentaires pendant la période postnatale, mais parfois seulement aux femmes qui allaitent leur bébé. Cette pratique d'associer les suppléments alimentaires à la décision d'allaiter est fondée sur de bonnes intentions et vise habituellement à renforcer l'état nutritionnel de la mère. C'est également une façon pour les projets de gérer des ressources limitées.

L'usage de suppléments alimentaires, de coupons, de cadeaux et de primes est souvent cité, dans les recherches, comme des moyens incitatifs pour encourager les femmes à allaiter. Selon les recherches, les programmes efficaces destinés aux femmes à faible revenu isolées socialement devraient s'attaquer aux besoins fondamentaux tels que la nourriture, les vêtements, le transport, le soin des enfants et le soutien social. De nombreux projets du PCNP utilisent en effet ces types d'appui de même que des cadeaux et des primes dans le but d'encourager et valoriser toutes les participantes.

Cependant, les projets du PCNP commencent à s'interroger sur l'aspect éthique de la distribution des suppléments alimentaires associés à l'allaitement maternel parmi une population faisant déjà face à la pauvreté, à l'insécurité alimentaire et à la faim.

D aucuns croient que si les coupons influencent la décision initiale d'allaiter, on peut se demander si quelques aliments supplémentaires contribuent à l'allaitement à long terme. Les projets du PCNP reconnaissent que certaines femmes font face à de nombreux obstacles lorsque vient le temps de choisir d'allaiter, beaucoup de ces projets cherchent des façons de valoriser toutes les femmes, peu importe le mode d'alimentation choisi.

Les programmes communautaires doivent donc relever le défi de répondre aux besoins des participantes d'une façon qui les respecte et leur donne plus de pouvoir. Si les femmes se sentent récompensées parce qu'elles ont choisi d'allaiter et que les autres ne se sentent pas récompensées, le personnel se retrouve alors avec un énorme pouvoir. Les femmes pourront se sentir injustement jugées par le personnel des projets à cause de leur choix. Cette attitude pourrait nuire grandement à la confiance et à l'estime de soi des participantes.

Toutes les nouvelles mères peuvent bénéficier de stratégies d'alimentation, mais aussi du soutien professionnel, mutuel, familial et communautaire. Certains projets ont travaillé avec des partenaires communautaires afin d'offrir un soutien mutuel essentiel pour contrer les nombreux obstacles qui influencent les choix de l'alimentation du nourrisson. D'autres partagent des contributions généreuses de la part de partenaires, groupes communautaires, entreprises et services locaux comprenant des dons de douillettes pour bébés, tricots, denrées alimentaires, coupes de cheveux, services ou produits de soins personnels, passes de transport ou d'accès aux piscines. De telles contributions peuvent être offertes à toutes les participantes, peu importe le mode d'alimentation choisi pour le nouveau-né, et contribuent à améliorer les ressources des projets.

Annexe E

Suggestions d'activités pour encourager l'allaitement et surmonter les obstacles

Je peux

Cette activité fonctionne bien avec un groupe prénatal. Elle permet de clarifier les mythes et idées fausses en rapport avec l'allaitement maternel. Prenez une boîte métallique de café et recouvrez l'étiquette d'un papier sur lequel sont inscrites diverses affirmations. Écrivez «Je peux» sur le couvercle de plastique de la boîte. Faites circuler la boîte parmi le groupe et invitez chaque participante à lire un des messages. Discutez des questions soulevées par chacune des affirmations. Voici quelques suggestions d'affirmations:

  • JE PEUX continuer d'avoir une vie sociale même si j'allaite mon bébé.
  • JE PEUX allaiter mon bébé même si je fume.
  • JE PEUX produire du bon lait même si mon alimentation n'est pas équilibrée.
  • JE PEUX allaiter mon bébé même si j'en suis éloignée pendant une partie dela journée.
  • JE PEUX faire participer mon conjoint aux soins de mon bébé allaité.
  • JE PEUX allaiter mon bébé même si le début de l'allaitement ne s'est pas bienpassé à l'hôpital.
  • JE PEUX allaiter mon bébé même si j'ai de petits seins.

Source: Over200 MeetingIdeas, Over 150 Discussion Questions.

Compilé par Bev Pack, édité par Mary Beth Doucette, La Ligue La Lèche

Internationale, et Martha Peelor, La Lèche League, Ohio South, 1983.

Pourriez-vous vous imaginer ainsi?

Cette activité a pour principal objectif d'analyser les inquiétudes et les sources d'anxiété des femmes enceintes ou qui allaitent, face à l'allaitement maternel. La série d'affiches «L'allaitement, n'importe où, n'importe quand» de l'Agence de la santé publique du Canada : Qui a dit qu'une journée au parc était impossible? Qui a dit qu'une journée au centre commercial était impossible? et Qui a dit qu'une journée entre amis était impossible? constituent un excellent point de départ à la discussion de groupe. Montrez une des affiches au groupe et demandez aux participantes si elles peuvent s'imaginer dans la même situation. Les participantes partageront habituellement leurs sentiments sur des questions telles que l'allaitement en public, la gêne, l'allaitement devant la famille ou les amis, la liberté et le mode de vie.

Mes sentiments

Le but de cet exercice est d'identifier les questions touchant l'allaitement chez un groupe de femmes enceintes. Remettez aux participantes une feuille d'activité «Mes sentiments» ou écrivez des affirmations sur un tableau à bloc papier. Demandez au groupe de compléter les affirmations de la feuille «Mes sentiments». Recueillez ensuite les feuilles et lisez certaines des réponses, sans nommer personne. Notez les questions soulevées pour mieux orienter la discussion sur l'allaitement.

Affirmations

  1. «Je veux allaiter parce que (vide) »
  2. «J ai peur de (vide) »
  3. «Jai hâte de (vide) »
  4. «Je peux/no us pouvons demander de l'aide auprès de (vide) si nécessaire»

Source: The Spécial Delivery Club Ki. North Kingston Cornmunity Health Centre, Troisième édition, Kingston, Ontario, 1997.

Adaptation de «Mes sentiments»

En raison des problèmes littéraires qu'éprouvent plusieurs participantes, certains projets ont décidé d'adapter cette activité. Dans une enveloppe intitulée «Quand j'allaite, je me sens...» on met des bouts de papier sur lesquels sont inscrites des affirmations qui complètent cette phrase. On fait circuler l'enveloppe, chaque femme pige un des sentiments exprimés, pas nécessairement 'son sentiment?, et elle le montre au groupe. L'animatrice lit ce qui est inscrit et les participantes discutent à savoir si elles partagent, ou ont surmonté ce sentiment. Les sentiments exprimés peuvent être positifs ou négatifs: 'confiance;' 'proximité avec son bébé;' 'bonne mère;' «déplaisant» ou «comme une vache laitière».

Perte de liberté:

l'allaitement me fera-t-il perdre ma liberté?

De nombreuses femmes choisissent l'alimentation aux préparations lactées car elles ont peur que l'allaitement leur fasse perdre leur liberté. C'est un problème majeur pour les jeunes mères, surtout lorsqu'elles retournent à l'école. Invitez des femmes qui ont réussi à concilier l'allaitement avec le travail ou les études. Les mères pourront poser leurs questions à d'autres femmes qui ont vécu des situations similaires. Vous pouvez aussi faire étudier au groupe des brochures, affiches et vidéos de promotion de l'allaitement (le vidéo Breastfeeding: Go with thé flow! de la Coalition pour l'allaitement de Terre-Neuve et du Labrador est un bon exemple) afin de rechercher des images qui renforcent l'idée que les mères qui allaitent «ne sont pas clouées à la maison.» Soulignez les activités auxquelles les mères prennent part; la plupart de ces femmes voyagent, vont à l'école, sortent avec des amis ou sont présentes dans la collectivité. Peu de femmes sont représentées en chemise de nuit et au lit, suggérant qu'elles doivent rester à la maison pour allaiter. Ce point de vue aidera les participantes à se rendre compte que les mères qui allaitent sont actives au sein de leur communauté et que l'allaitement ne les «prive pas de leur liberté.»

Manuel pratique pour la protection, la promotion et le soutien de l'allaitement dans les projets communautaires

Engorgement:démonstration avecun ballon!

Beaucoup de femmes éprouvent des difficultés avec l'allaitement au moment des «montées de lait.» Il arrive occasionnellement que les seins soient «trop pleins,» ce qui empêche le bébé de bien téter et peut rendre les mamelons douloureux pour la mère. Utilisez un ballon pour démontrer l'effet de l'engorgement (des seins trop pleins) sur la capacité du bébé à bien téter. Un ballon très gonflé et tendu est difficile à attraper pour le bébé car le mamelon s'aplatie et s'endommage plus rapidement

Comparez le ballon très gonflé à un ballon plus souple et moins gonflé. Montrez comment il est plus facile au bébé de s'agripper au sein s'il est souple. L'aréole (la zone plus sombre autour du mamelon) devrait être souple comme la joue et non dure comme le front lorsque le bébé tente de téter le sein.

Le jeu des schémas d'alimentation

L'une des raisons les plus souvent invoquées pour justifier un arrêt hâtif de l'allaitement maternel est le sentiment de ne pas avoir assez de lait. Ce jeu a été élaboré par linda Smith, consultante en lactation et éducatrice en accouchement, Dayton, Ohio. L'un des principaux obstacles que doivent surmonter les nouvelles mamans est la peur des boires fréquents et illimités. La fréquence des boires est souvent perçue par la mère et sa famille comme un signe que le nourrisson ne reçoit pas assez de lait. Le jeu des schémas d'alimentation est un moyen amusant de démontrer que même les adultes éprouvent le besoin de manger plus souvent qu'aux quatre heures.

Objectif: Bien évaluer le besoin du bébé pour des boiresfréquents.

Meilleur auditoire: Groupes d'environ 10 participantes. Ce jeu fonctionne bien avec presque tous les groupes, de l'école secondaire aux parents, en passant par les professionnels de la santé

Tempsrequis: 10 à20 minutes Matériel requis: papier et crayon, balle de golf

Comment jouer: Remettredu papier et un crayon à chaque participante. Pensezàunejournée où vous aviez constam ment accès à des aliments. Écrivez les heures auxquelles vous avez mangé ou bu, même de l'eau. Comptez les arrêts à l'abreuvoir, les pauses café, lescollationset les repas. Faites la moyenne du tempsécoulé entre chaque épisode où vousavezbu ou m ange. Tracez en suite un diagramme de la taille de l'estomac d'un nouveau-né (50 ce ou la taille d'une balle de golf). Sur la feuille, calculez quel serait le double de votre poids. Indiquez aussi un prix que vous aimeriez beau coup gagner.

Questions:

  • À quelle fréquence avez-vousbu ou mange? Moyen ne 1 à3 heures
  • Quelle a été la durée des repas? Moyenne 20 à 30 minutes. Pour quelles raisons voudriez-vous qu'un repas dure plus longtemps?(conversation, détente, etc.)
  • Comment vous sentiriez-vous si vousaviezvraiment faim ou soif et quevoussoyez privés d'eau ou de nourriture?
  • Le fait de sauter un repas vous aide-t-il à vous passer plus longtemps de nourriture ou cela augmente-t-il votre appétit?
  • Essayez-vous de prendre du poids?
  • Pour rem porter votre prix, tout ce que vous avez à faire est doubler votre poids en cinq mois.
  • Que ferez-vous si vous buvez ou mangez déjà à toutes les 1 à 3 heures et que vous neprenezpasdepoids?

Discutez des réponses dans une perspective des besoins du nourrisson (manger plus souvent, plus régulièrement, la nuit, consommer plus de calories, ne pas retarder les repas, ne pas remplacer les calories par de l'eau, prendre son temps au repas, éviter l'exercice).

C'EST LE JEU LE PLUS EFFICACE QUE J'AIE TROUVÉ pour enseigner l'importance des boires fréquents et orientés vers le nouveau-né.

Source: Reproduit avec l'autorisation de linda J. Smith, 1996, Bright E\iture Lactation Resource Centre, 6540 Cedarview Court, Dayton, Ohio, USA 45459-1214

La taille de l'estomacdu nouveau-né

La taille de l'estomac du nouveau-né constitue un élément clé de l'apprentissage car il aide les parents à comprendre que les boires doivent être plus petits et plus fréquents, et que la période entre les boires augmentera au fur et à mesure que le bébé prendra du poids. Un moyen simple et à la portée de tous pour enseigner ce même concept, surtout pour les personnes plus visuelles ou manuelles, a récemment été partagé par un autre projet du PCNP. Mesurez 1/4 de tasse, 1/2 tasse et 1 tasse de farine et emballez séparément chaque quantité de pellicule de plastique. Faites-les circuler pendant que vous expliquez: «Cest ce que l'estomac du bébé peut contenir à une semaine, à un mois et à un an.»

Manuel pratique pour la protection, la promotion et le soutien de l'allaitement dans les projets communautaires

La corde de la vie

Beaucoup de mamans se sentent dépassées par la vie avec un nouveau bébé et se demandent si elles auront une jour du temps pour penser à elles. Vivre avec un nouveau-né demande beaucoup d'ajustement et de changement. Prendre soin du bébé, de sa famille et de soi-même ne laisse aucun temps libre. Il peut être utile de rappeler que cette période est cependant très courte. La vie ne sera certes plus jamais la même, mais elle semblera plus facile au fur et à mesure que les jours, les semaines et les mois passeront. Pour illustrer ce concept, divisez un long bout de corde en 8 sections représentant 80 ans, puis divisez la première section de 10 ans en 10 sections d'un an. Cette démonstration aide les parents à voir que la période de vie avec un nouveau-né est relativement courte par rapport à une vie entière.

Alimentation au biberon et allaitement maternel: lesboiresde nuit

Cette expérience «ouvre les yeux» des participantes prénatales. On invite le groupe à élaborer une histoire au sujet d'une nouvelle maman qui vient de sortir de l'hôpital et de son expérience d'alimentation du bébé au milieu de la nuit. Encouragez le groupe à partager un processus étape par étape de l'expérience d'une mère qui nourris au biberon et d'une mère qui allaite au sein. Vous pouvez utiliser un tableau à bloc papier. Suggestions d'idées pour l'histoire: nouvelle maman, deux jours post-partum, chambre au deuxième étage d'une ancienne maison, cuisine au rez-de-chaussée, hiver, mère seule avec le bébé. Si le groupe est très à l'aise ensemble, vous pouvez inviter deux participantes à jouer les deux scènes. C'est une excellente façon de démontrer visuellement la facilité de l'allaitement maternel.

Annexe F

Perspective autochtone sur l'allaitement

Les populations autochtones soutiennent depuis fort longtemps les mères qui allaitent et leur famille. De nombreuses ressources soulignent la perspective autochtone sur l'allaitement. Plusieurs communautés autochtones ont mis en oeuvre des ressources uniques destinées aux femmes qui allaitent et à leur famille, fondées sur le savoir et l'expérience des aînées de la collectivité en rapport avec les pratiques d'allaitement et les soins aux enfants. Le message principal pour le personnel du PCNP est le suivant: pour réussir à favoriser l'allaitement parmi les communautés autochtones, le personnel doit rechercher les occasions de discuter avec les aînées de la communauté afin d'apprendre de leurs enseignements et de leurs croyances.

Voici quelques exemples du savoir, tirés de plusieurs ressources autochtones...

The Breastfeeding Guidebook: A Practical Guide to Common Breastfeeding Concerns

Message desaînées: «l'allaitement maternel... traditionnellement nutritif» «Mamuk, c'est Mumuk»

Oui, «mamuk, c'est mumuk,» le lait maternel est un bon aliment! En février 1998, lors d'un atelier à Yellowknife, nos aînées nous ont rappelé que l'allaitement maternel est la chose la plus naturelle. Jane Dragon, aînée de Fort Smith et Mary Tagoona, de Baker Lake, ont partagé leurs messages sur l'allaitement.

Quels sont, selon vous, les bienfaits de l'allaitement pour les femmes?

Jane: «Les bébés allaités se sentent sécurisés et plus forts. Ils sentent bon et n'ont

pas d'éruptions cutanées. Lorsque les bébés sont malades, ils ne le sont pas longtemps ni souvent s'ils sont nourris au sein. L'allaitement crée un lien entre le nourrisson et sa mère car seule la mère peut nourrir le bébé. La mère passera beaucoup de temps à tenir son bébé et à en prendre soin. Il est important d'allaiter—c'est ce qu'il faut faire.»

Mary: «Jincite les jeunes mères à allaiter car c'est le choix le plus sain. Les bébés

nourris au sein sont en meilleure santé et ont une meilleure apparence.

Ils n'ont pas d'éructations ni de vomissements aussi fréquents. Leur estomac n'est pas irrité aussi souvent. Mais surtout, ils semblent plus forts que les bébés nourris au biberon. Leur peau semble moins flasque. L'allaitement renforce le lien étroit entre la mère et son nouveau-né.»

Pendant combien de temps les mères ont-elles allaité leur bébé?

Mary: «Cela dépend de l'enfant, on peut parfois allaiter jusqu'à l'âge de deux ans

ou deux ans et demi. Si l'enfant est plus faible, on allaite plus longtemps. L'un de mes enfants était incapable de boire autre chose que mon lait; je l'ai donc allaité jusqu'à six ans.»

De quelle façon des aînées comme vous pourraient enseigner aux jeunes mères à mieux se connaître et à en savoir davantage sur l'allaitement maternel?

Jane: «Nous leur dirions que l'allaitement maternel est facile. Pas de biberon, pas

de complications. Les bébés allaités sont des êtres caressés.»

Extrait avec l'autorisation de: The Breastfeeding Guidebook: A practical

guide to common breastfeeding concems prepared for Prénatal and Postnatal

Nutrition Programs in thé Northwest Territories, 1998.

Nonasowin

Nonasowin— la bonne médecine de l'allaitement

«Le lait maternel, l'aliment parfait et idéal, contenant les nutriments parfaitement équilibrés pour donner la vie...»

«Le lait maternel est considéré comme le vaccin de mère Nature puisqu'il jette les fondements de l'avenir du bébé...»

«L'allaitement maternel constitue une expérience enrichissante et instructive qui enseigne la patience, la proximité, l'attention complète et la chaleur. Un véritable sentiment d'amour et d'affection crée un lien unique qui a été décrit comme «Ne faire qu'un» ...» (écrit par R)sella Knoshameg)

L'allaitement est avantageux pour la communauté et le peuple

Enseignement... Au début de leur marche sur la terre, la protection la plus valorisante et nutritive dont ils ont besoin est le Do-Do-Sha-Bo (lait maternel)...

Protection... La mère abrite et protège le bébé avec son lait. Le père et le reste de la famille protègent le rapport entre la mère et le nouveau-né par leur soutien et leurs soins...

Force... Une communauté et une nation qui prend la responsabilité de l'allaitement au sérieux en honorant et respectant la femme qui donne naissance et qui a besoin de temps et de soutien pour établir l'allaitement, est une nation qui se soucie de la santé à long terme de son peuple, (écritpar Cawl Couchie)

Extrait avec l'autorisation deNONASOWIN, Union des autochtones d'Ontario, 1995

Continue the Tradition... Breastmilk: The Best Choice for Mother and Infant

«Allaiter mon bébé est pour moi une façon d'entretenir le lien spirituel que j'ai avec mon fils. L'allaitement est pour moi une façon de donner du même coup de l'amour, de la sécurité, de la chaleur et des aliments à EUeas.» Janna Mcholas, Première Nation Tobique, Nouveau-Brunswick.

Extrait de: Continue thé Tradition... Breastmilk: The Best Choice for Mother and Infant, brochure

promotionnelle comportant des témoignages des nations Mi'kmaq de la Nouvelle-Ecosse et du

Nouveau-Brunswick, Santé Canada, ENIHB, Division de l'Atlantique, 1994.

So you want a healthy baby

Vous voulez un bébé en santé... «Selon les enseignements traditionnels, il est important d'allaiter son bébé. Vous créez immédiatement un lien naturel... Je conseillerais aux jeunes femmes de créer des rapports avec les aînées pour qu'elles leur enseignent l'art d'être parent et comment prendre soin de son bébé.» Margaret Lavalee

«Dans la communauté traditionnelle, tous et toutes étaient responsables du bien-être des enfants.» Mes Lavalee

Extrait de: So you want a healthy baby, brochure de Fort Alexander Health

Centre, Hne Falls, Manitoba, 1996.

AnnexeG

Lexique

Allaitement :

Alimentation en lait du nourrissons. Parce que le verbe «allaiter» signifie nourrir de son sein, certaine personne limite la définition du terme «allaitement» à allaitement maternel.

Allaitement maternel :

L'expression s'oppose à allaitement artificiel et à allaitement au biberon. Alimenter le nourrison au sein.

Allaitement au sein :

Synonyme d'allaitement maternel et d'allaitement. Alimenter le nourrisson au sein.

Alimentation au biberon :

Nourrir au biberon, peu importe le contenu (lait maternel ou préparation commerciale).

Substitut de lait maternel :

On ne devrait pas utiliser l'expression «substituts de lait maternel». Le lait maternel n'a pas de substitut On devrait plutôt utiliser l'expression «lait artificiel» ou «préparation commerciale».

Alimentation artificielle :

Alimenter le nourrisson avec un lait artificiel (préparation commerciale).

Lait maternisé :

Alimentation artificielle. L'expression est à éviter. L'expression «préparation lactée pour nourrissons» ou «préparation commerciale» serait plus adéquate car rien ne se substitue vraiment au lait maternel.

Allaitement au biberon :

Cette expression devrait être remplacée par «alimentation au biberon». On ne peut allaiter au biberon. L'expression «allaitement» devrait être réservé pour l'alimentation du nourrisson au sein.

Diététiste :

Au Canada, les termes diététiste et diététicien sont des termes réservés aux professionnels membre d'une association professionnelle. Chaque province à sa propre association. Pour être membre de ces associations, les membres doivent avoir un diplôme universitaire de premier cycle.

Nutritionniste :

Le terme «nutritionniste» est un terme réservé à des professionnels que dans trois provinces canadiennes (Québec, Colombie-Britanique et Nouvelle-Ecosse). Dans ces provinces, le terme nutritionniste est un synonyme de diététiste. Dans les autres provinces, n'importe qui peut utiliser le terme nutritionniste.

Annexe H

Le Programme canadien de nutrition prénatale Principesdirecteurs

Les mères et les enfants d'abord

Dans la planification, l'élaboration et la mise en oeuvre de chaque programme, la première considération doit être la santé et le bien-être de la mère et de l'enfant.

Renforcement et soutien des familles

Les familles sont les premières responsables du soin et du développement de leurs enfants. Cependant, tous les secteurs de la société canadienne, y compris les gouvernements, les employeurs, les syndicats, les enseignants et les organisations communautaires bénévoles, partagent cette responsabilité en appuyant les parents et les familles.

Équité et accessibilité

Les partenariats et les activités de collaboration au niveau communautaire sont essentiels à l'élaboration de programmes efficaces. Les responsables des programmes doivent oeuvrer de concert avec les responsables d'autres services de la collectivité.

Les programmes doivent satisfaire aux besoins sociaux, culturels et linguistiques des femmes enceintes de la collectivité, et ils doivent être accessibles dans toutes les régions du pays, plus particulièrement les régions isolées où celles où l'accès aux services est difficile, aux femmes handicapées, aux réfugiées, aux Indiennes, aux Métis, aux Autochtones et aux femmes du Nord habitant à l'extérieur des réserves.

Partenariats

Action communautaires

La collectivité est le lieu privilégié des prises de décisions et des activités. Les femmes enceintes, les nouvelles mamans, les familles et les groupes communautaires ont un rôle actif à jouer lorsqu'il s'agit de planifier, de concevoir, de mettre en oeuvre et d'évaluer des programmes. Les nouveaux programmes et les modifications apportées aux programmes existants doivent tenir compte des souhaits et des besoins des participants et doivent être adaptés à la culture et à la langue des femmes.

Souplesse

Les programmes doivent être souples de sorte à tenir compte des besoins différents des collectivités, de même que des besoins changeants des femmes de ces collectivités.