Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Foire aux questions sur l’hépatite C

Diagnostic et examens

Transmission

Grossesse et allaitement

Conseils

Prise en charge et traitement de l’hépatite C chronique


Diagnostic et examens


Qu’est-ce que l’hépatite C?

L’hépatite C est une maladie chronique du foie causée par le virus de l’hépatite C (VHC). On estime que 242 500 personnes au Canada sont infectées par le VHC.

Pourquoi l’hépatite C est-elle un problème de santé?

Le virus de l’hépatite C n’a été identifié qu’en 1989 mais il existe depuis très longtemps. Beaucoup de personnes infectées ignorent qu’elles ont le virus parce que la plupart d’entre elles n’auront aucun symptôme alors que chez d’autres, les symptômes peuvent n’apparaître que des décennies plus tard. Pendant ce temps, elles peuvent transmettre l’infection. Il est possible que vous ne sachiez pas que vous êtes infecté jusqu’à ce que votre foie soit endommagé. C’est pourquoi vous devez savoir si vous êtes une personne à risque.

Votre foie et pourquoi vous en avez besoin

Il est essentiel de garder votre foie en santé parce qu’il fait beaucoup de choses pour vous. Il aide à digérer les aliments et sert comme réservoir de vitamines et minéraux. Notamment, le foie filtre les substances chimiques et d’autres substances qui pénètrent à l’intérieur du corps. Il est aussi essentiel dans la production du sang et de plusieurs protéines.

Comment savoir si j’ai vraiment l’hépatite C?

Si vous pensez être à risque de contracter l’hépatite C, vous devriez consulter votre fournisseur de soins de santé qui peut vous recommander de prendre un simple test sanguin de dépistage de l’hépatite C.

Et si le résultat du test sanguin est positif?

Si vous avez un résultat positif confirmé, cela signifie que vous avez été infecté par le virus dans le passé. Le test ne montre pas si l’infection est récente, depuis combien de temps vous l’avez ou si l’infection est encore présente. Votre fournisseur de soins de santé peut demander un deuxième test sanguin pour confirmer si vous avez encore le virus et pour déterminer combien vous en avez dans votre sang. Un autre test peut aussi déterminer le type de VHC que vous avez.

Un petit nombre de personnes sont capables d’éliminer la maladie en six mois mais lorsque ces personnes se soumettent à un test sanguin, des anticorps au VHC peuvent être détectés. Un second test est donc nécessaire pour déterminer si le virus est vraiment présent. Dans la plupart des cas, les personnes atteintes d’une infection par le VHC ne l’éliminent PAS. Elles auront une infection au VHC pour le reste de leur vie. Si vous avez l’hépatite C, votre fournisseur de soins de santé peut vous suggérer de consulter un spécialiste des maladies du foie qui discutera avec vous des traitements possibles.

Qu’arrive-t-il aux personnes qui ont l’hépatite C?

Comme l’hépatite C se développe lentement, la plupart des personnes infectées ne présentent aucun symptôme pendant plusieurs années après avoir été infectées. Par conséquent, elles ne savent pas qu’elles sont infectées et  elles peuvent donc transmettre le VHC sans le savoir.

Chez les personnes qui présentent des symptômes, les plus courants comprennent la fatigue, la léthargie, la perte d’appétit, les douleurs musculaires et articulaires, des nausées, des douleurs abdominales ou la jaunisse.

Dans la plupart des cas, l’hépatite C progresse à un stade « chronique » qui dure longtemps. Elle peut mener à la « cirrhose » qui cause de graves dommages au foie. Un petit nombre de personnes peuvent avoir un cancer du foie.

Quels sont les signes de l’hépatite C?

La plupart des personnes atteintes du VHC  ne présentent aucun symptôme. Ainsi, elles ne savent pas qu’elles sont infectées et elles peuvent transmettre le virus de l’hépatite C sans le savoir.

Chez les personnes qui présentent des symptômes, les plus courants sont la fatigue, la léthargie, la perte d’appétit, des douleurs musculaires et articulaires, des nausées et des douleurs abdominales. Chez certaines personnes, le blanc des yeux et la peau peuvent prendre une coloration jaunâtre. Ce phénomène porte le nom de jaunisse.

Y a-t-il un vaccin qui prévient l’infection à l’hépatite C?

Actuellement, il n’y a pas de vaccin autorisé pour la prévention de l’infection au VHC.

Transmission

Comment l’hépatite C se transmet-elle?

Le virus de l’hépatite C (VHC) se transmet par contact avec le sang d’une personne infectée. Cela peut vous arriver si :

  • vous avez déjà, même une seule fois, partagé des seringues (pour utiliser des drogues injectables), des pailles (pour usage intranasal ou pour sniffer), des pipes, des cuillères, ou tout autre matériel servant à utiliser des drogues. (Ce virus existait déjà dans les années 1960 et 1970 quand on partageait fréquemment ce type de matériel.) Le nettoyage au javellisant ne détruit pas toujours le virus de l’hépatite C. Bien qu’on ne puisse nier une efficacité partielle, les données publiées montrent clairement que la désinfection au javellisant a un effet limité pour prévenir la transmission du VHC;
  • vous avez déjà partagé des instruments pointus/du matériel pour l’hygiène personnel avec une personne infectée (p. ex. rasoir, ciseaux, coupe-ongles, brosse á dents);
  • vous avez déjà été exposé au VHC, au Canada ou à l’étranger, lorsque des précautions universelles n’étaient pas mises en pratique ou au cours de pratiques médicales ou dentaires qui comportaient l’utilisation d’équipement contaminé;
  • vous vous êtes fait faire un tatouage, un perçage corporel ou un traitement d’acupuncture par une personne qui a utilisé des instruments maison ou non stérilisés ou appliqué des techniques non stériles;
  • vous vous êtes déjà piqué avec une aiguille sur laquelle il y avait du sang infecté (cela pourrait arriver au travail);
  • votre mère était atteinte de l’hépatite C;
  • vous avez eu des pratiques sexuelles à risque élevé (p. ex. relations sexuelles non protégées avec un partenaire infecté comportant un contact avec du sang ou l’échange de sang);
  • vous avez déjà reçu des transfusions sanguines, des produits du sang ou une transplantation d’organe avant 1992 au Canada.

L’hépatite C n’est PAS transmise par un contact physique informel, comme prendre quelqu’un dans ses bras, l’embrasser ou lui serrer la main ou lorsque vous êtes près d’une personne qui tousse ou éternue. Le virus n’est présent ni dans des aliments ni dans l’eau.

Comment faire pour éviter de contracter l’hépatite C?

La meilleure façon de vous tenir à l’abri de l’hépatite C est de prendre les précautions suivantes :

  • Ne partagez jamais de seringues, pailles, pipes ou autre matériel servant à utiliser des drogues. Jamais.
  • Portez des gants en latex si vous êtes susceptible d’être en contact avec le sang d’une personne.
  • Adoptez des pratiques sexuelles sûres.
  • Évitez le contact de sang à sang au cours de vos relations sexuelles.
  • Si vous vous faites faire un tatouage, un perçage corporel ou un traitement d’acupuncture, assurez-vous que tout le matériel est stérile. Ne laissez JAMAIS qui que ce soit utiliser sur vous des instruments maison ou réutiliser de l’équipement, y compris des aiguilles, de l’encre ou des bijoux. On ne doit utiliser que des aiguilles neuves, à usage unique et jetables et tout le reste de l’équipement doit être désinfecté et stérile. Le nettoyage au javellisant ne détruit pas toujours le virus de l’hépatite C.

L’hépatite C s’attrape-t-elle facilement?

Si vous vivez ou travaillez avec une personne atteinte de l’hépatite C, vous ne contracterez PAS la maladie par des contacts quotidiens. Pour attraper l’hépatite C, vous devez partager du sang ou des liquides organiques contenant du sang avec une personne infectée par le VHC.

Est-ce que je peux attraper l’hépatite C en ayant des relations sexuelles?

Le VHC n’est pas une infection transmissible sexuellement (ITS), mais la transmission peut survenir au cours de relations sexuelles non protégées si l’activité sexuelle met votre sang en contact avec le sang de votre partenaire. En général, les partenaires sexuels de longue date doivent savoir que le risque de transmission du VHC est très faible, mais qu’il n’est pas nul. Les couples monogames de longue date doivent décider eux- mêmes s’ils utiliseront régulièrement le condom ou la digue dentaire.

Les personnes qui ont plusieurs partenaires sexuels devraient toujours avoir des relations sexuelles protégées, non seulement pour se protéger contre le VHC mais aussi pour ne pas contracter d’autres ITS. Des études ont montré que le fait d’avoir plusieurs partenaires sexuels et d’être infecté par le VIH peut augmenter le risque d’infection par le VHC.

Le virus de l’hépatite C peut-il se transmettre par une morsure de moustique ou d’un autre arthropode suceur de sang?

Aucune étude n’a montré que le virus de l’hépatite C peut être transmis par des moustiques ou d’autres arthropodes.

Quelle est la durée de vie du virus de l’hépatite C à l’extérieur du corps?

Des études récentes semblent indiquer que le VHC peut survivre sur des surfaces à la température ambiante au moins 16 heures mais pas plus que quatre jours.

Est-il possible d’attraper l’hépatite C en partageant...

  • un bain tourbillon avec une personne infectée?

Il n’y a aucun risque de transmission lorsque vous partagez un bain tourbillon avec une personne infectée. La transmission du virus de l’hépatite C se fait par contact de sang à sang. Il faudrait que toutes deux, la personne infectée et la personne qui prend un bain tourbillon avec elle aient des plaies ouvertes et sanglantes pour que la transmission soit possible.

Cela étant dit, les personnes infectées par le virus ne devraient pas partager un bain tourbillon si elles ont des plaies ouvertes.

  • le matériel de manucure et de pédicure?

Il y a encore un risque théorique de transmission par le matériel de manucure/pédicure essentiellement par tout article sur lequel il peut y avoir du sang infecté. A ce jour, il n’y a aucun cas connu de transmission lié au partage de matériel de pédicure ou de manucure.

Néanmoins, tous les instruments employés pour les soins des pieds ou des mains devraient être nettoyés puis stérilisés à la vapeur sous pression, à la chaleur sèche ou avec une solution de peroxyde d’hydrogène à 6-25 %, d’acide peracétique, de dioxyde de chlore ou de formaldéhyde à 6-8 %. Tous les instruments en contact avec le flot sanguin, la peau non intacte ou les membranes muqueuses doivent être stérilisés.

  • Des appareils d’exercice?

Il n’y a aucun risque de transmission en partageant des appareils d’exercice, à moins qu’il y ait du sang infecté sur les appareils. Dans un tel cas, il faudrait les nettoyer en utilisant des procédures de contrôle des infections convenables. Le virus de l’hépatite C ne se transmet pas par la sueur.

Comment pouvons-nous prévenir l’hépatite C dans le milieu de travail?

Il est possible de réduire considérablement le risque de contracter l’hépatite C en mettant en œuvre les recommandations relatives à la prévention des infections adaptées au milieu de travail en question.

Les précautions contre l’infection constituent la première ligne de défense pour protéger les travailleurs contre ce virus et d’autres infections transmissibles par le sang.
Élaborées au départ pour les milieux hospitaliers, les précautions universelles ont été adaptées à un vaste éventail de milieux de travail. Elles s’appliquent à toutes les situations où des travailleurs courent le risque d’être exposés à du sang ou à certains liquides organiques.

Veuillez aussi consulter : le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (Lien externe)Site externe

Et si j’ai l’hépatite C?

Ne buvez pas d’alcool ou limitez votre consommation.

Il n’y a pas de vaccin contre l’hépatite C mais un traitement efficace comportant une combinaison de médicaments est disponible et son efficacité dépend de différents facteurs. Vous devriez discuter avec votre fournisseur de soins de santé pour voir si le traitement est favorable pour vous.

Pour éviter d’endommager davantage votre foie, votre fournisseur de soins de santé pourrait vous conseiller de vous faire vacciner contre l’hépatite A et l’hépatite B. Plusieurs provinces et territoires vous offrent ces vaccins gratuitement.

Si vous êtes atteint de l’hépatite C, vous pouvez contaminer d’autres personnes. Pour éviter de transmettre le virus

  • ne donnez pas de sang, d’organes destinés à la transplantation ou de sperme pour l’insémination artificielle;
  • ne partagez pas des seringues/aiguilles, des cuillères, des pailles (pour usage intranasal ou pour sniffer), des pipes, ou tout autre matériel servant à utiliser des drogues;
  • ne partagez pas des instruments pointus/du matériel pour l’hygiène personnel avec une personne infectée (p. ex. rasoir, ciseaux, coupe-ongles, brosse à dents);
  • mettez un bandage sur vos égratignures ou vos plaies ouvertes; et
  • adoptez des pratiques sexuelles sûres. Les personnes qui ont plusieurs partenaires sexuels et celles qui ont un nouveau partenaire, devraient utiliser le condom ou la digue dentaire et toujours avoir des relations sexuelles protégées, non seulement pour se protéger contre le VHC mais aussi pour ne pas contracter d’autres ITS. En général, les couples monogames devraient savoir que les risques de contracter l’hépatite C lors de relations sexuelles sont minimes, mais présents.

Grossesse et allaitement

L’hépatite C a-t-elle une incidence sur la grossesse?

Il ne semble pas y avoir de risque accru de complications au cours de la grossesse lorsqu’une femme est atteinte du virus de l’hépatite C. Des soins obstétriques réguliers sont recommandés.

Les bébés peuvent-ils attraper l’hépatite C de leur mère?

Oui. Des études montrent qu’en général, entre quatre à sept femmes sur cent qui ont le VHC peuvent le transmettre à leur bébé lors de l’accouchement. Le risque de transmission de la mère à l’enfant peut atteindre 36 % chez les mères qui ont une grande quantité du virus de l’hépatite C dans leur sang et chez celles qui sont aussi infectées par le VIH.

Devrait-on conseiller à une mère infectée par l’hépatite C de ne pas allaiter?

En dépit du fait que des anticorps à l’hépatite C ont été détectés dans le colostrum et le lait maternel, aucun cas de transmission par le lait maternel n’a été rapporté et à ce titre, l’allaitement n’est pas considéré comme un risque. Des études montrent que le risque de transmission du VHC de la mère à l’enfant au cours de l’allaitement est très improbable mais si les mamelons saignent ou sont gercés, il est recommandé d’interrompre l’allaitement jusqu’à leur guérison, étant donné que le virus peut être transmis par le sang.

Conseils

Si j’ai l’hépatite C, que puis-je faire pour vivre en santé?

Vous devrez peut-être apporter des changements à votre mode de vie. Vous devriez :

  • manger des aliments qui vous garderont en santé;
  • éviter l’alcool ou limiter votre consommation;
  • éviter la cigarette ou limiter votre utilisation du tabac;
  • envisager de vous faire traiter pour l’hépatite C. Discutez de vos options avec votre fournisseur de soins de santé;
  • vous soumettre à un test pour détecter l’hépatite A, l’hépatite B et le VIH;
  • recevoir le vaccin contre l’hépatite A si vos tests sanguins montrent que vous n’êtes pas protégé contre l’hépatite A;
  • recevoir le vaccin contre l’hépatite B si vos tests sanguins montrent que vous n’êtes pas protégé contre l’hépatite B.

Si un membre de la famille a un résultat positif au test de l’hépatite C, les autres membres de la famille devraient-ils se soumettre à des tests?

L’hépatite C n’est PAS transmise par un contact physique informel, comme prendre quelqu’un dans ses bras, l’embrasser ou lui serrer la main ou lorsque vous êtes près d’une personne qui tousse ou éternue. Le VHC n’est présent ni dans des aliments ni dans l’eau. Si des membres de la famille ont partagé des articles comme des brosses à dents ou des rasoirs qui présentent un risque de contamination par le sang, il faudrait alors envisager de soumettre les autres membres de la famille à un dépistage du VHC. Il est important d’éviter de partager des articles d’hygiène personnelle.

Prise en charge et traitement de l’hépatite C chronique

Quels sont les types de traitement disponibles pour l’hépatite C?

À l’heure actuelle, l’administration d’une combinaison d’antiviraux fait partie des traitements disponibles. Les personnes infectées par le virus de l’hépatite C doivent subir une évaluation minutieuse effectuée par un médecin pour déterminer si un traitement est nécessaire. La décision de traiter et l’efficacité du traitement dépendent d’un ensemble de facteurs. Au cours des dernières années, de nouveaux médicaments ont été mis au point pour traiter l’hépatite C. Ils sont mieux tolérés et plus efficaces que les schémas thérapeutiques antérieurs.

Est-il sûr d’employer des produits de santé naturels pour traiter l’hépatite C?

La popularité des produits de santé naturels est à la hausse ces dernières années, étant donné que les gens prennent plus activement soin de leur santé.
Certains produits ont été vantés comme des traitements possibles du virus de l’hépatite C, mais plusieurs autres produits se sont révélés nuisibles ou dangereux pour les personnes atteintes d’une maladie du foie. D’autres produits de santé naturels interagissent avec les médicaments conventionnels et peuvent en diminuer ou modifier leur efficacité. C’est pourquoi les personnes infectées par le VHC devraient consulter leur fournisseur de soins de santé avant d’utiliser n’importe quel produit de santé naturel. À ce jour, aucun produit de santé naturel n’a été prouvé sûr et efficace pour le traitement de l’hépatite C.

Une transplantation du foie, c’est une solution?

Une transplantation du foie n’est pas envisagée tant que la personne ne souffre pas d’insuffisance hépatique. Le taux de succès de la transplantation est d’au moins 80 %, mais malheureusement, l’infection par le virus de l’hépatite C reparaîtra. La transplantation du foie signifie également que vous aurez besoin de prendre des médicaments pour le reste de vos jours afin d’empêcher votre organisme de rejeter le foie transplanté. Un fournisseur de soins de santé qui se spécialise dans les maladies hépatiques peut vous fournir d’autres renseignements.

Qu’arrive-t-il si vous ne traitez pas l’hépatite C?

C’est difficile à prédire et chaque personne est différente. Environ 15 % à 25 % des personnes infectées par le VHC semblent éliminer ou vaincre l’infection sans traitement. Dans la plupart des cas (75 % à 85 %), l’infection devient chronique. L’évolution de la maladie chronique est généralement lente et ne provoque aucun symptôme pendant deux décennies après l’infection, ou même plus longtemps. Cependant, une fois que des symptômes apparaissent, la qualité de vie diminue généralement et les principaux symptômes sont la fatigue chronique, des douleurs abdominales et des nausées.

Le virus de l’hépatite C attaque le foie provoquant une inflammation. Cette inflammation entraîne une scarification du foie (la fibrose) qui, à son tour, nuit au fonctionnement du foie. La scarification du foie peut provoquer une cirrhose et rendre le foie plus vulnérable au cancer. Environ 10 % à 20 % des personnes infectées peuvent développer une cirrhose après 20 ans. Il est difficile de prédire quand et à quelle vitesse les dommages se produiront dans chaque cas et plusieurs facteurs peuvent aggraver les dommages, comme la co-infection au VIH, la consommation d’alcool et l’infection après l’âge de 40 ans.

L’hépatite C est-elle guérissable?

Quand un fournisseur de soins de santé prescrit un traitement à  une personne infectée par le virus de l’hépatite C, l’un des objectifs est de réduire la charge virale de la personne (la quantité de virus se trouvant dans le sang) à un niveau indétectable, et à maintenir cette réduction au fil du temps. Si la présence du virus ne peut être mesurée six mois après la fin du traitement, on dit que la personne a une réponse virologique soutenue. De nombreux spécialistes jugent que ces personnes sont guéries. Cependant, il n’y a pas d’immunité contre le virus de l’hépatite C, et il est possible d’être réinfecté.