Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Système de surveillance des incidents transfusionnels :

Résultats sommaires de 2006 à 2012

Le Système de surveillance des incidents transfusionnels (SSIT) surveille les réactions indésirables liées à la transfusion de sang, de composants sanguins (produits sanguins labiles) et de produits sanguins (dérivés plasmatiques) depuis 2001 au Canada. Depuis 2007, toutes les provinces ainsi que les territoires du Nord-Ouest et du Yukon participent au SSIT. Le taux de participation des hôpitaux offrant des services de transfusion dans chacune des provinces et territoires (P/Ts) a graduellement augmenté avec le temps: à partir de 2010, il était entre 80% et 100% dans onze P/Ts. Une seule province a un taux de participation inférieur à 50%. La participation au SSIT est aussi évaluée par le volume de produits sanguins labiles (globules rouges, granulocytes, plaquettes, plasma, surnageant de cryoprécipité) transfusés annuellement et, approximativement 1,5 million transfusions ont été administrées au Canada chaque année de 2006 à 2012. À peu près 80% de ces transfusions étaient suivi par le réseau SSIT.

En plus des totaux et proportions des réactions indésirables dues aux transfusions des produits sanguins labiles et des dérivés plasmatiques, ce rapport donne donne aussi un apperçu du risque global et annuel pour chacune des réactions indésirables liées à la transfusion des produits sanguins labiles pour la période de 2006 à 2012. Ces statistiques ne pouvaient être calculées pour les dérivés plasmatiques à cause de la non-disponibilité des données appropriées des dénominateurs correspondants. Les réactions allergiques mineures ainsi que les réactions fébriles et non-hémolytiques ou sérologiques ont été exclues pour inconsistance dans le signalement des réactions indésirables liées à la transfusion au fil des ans.

Au total, 3 957 cas de réactions indésirables liées à la transfusion ont été rapportés au SSIT entre 2006 et 2012: de 421 cas de 2006 à 769 en 2012, ce qui correspond à une augmentation globale de près de 67% en sept ans. Le protocole de surveillance requiert des participants des rapports détaillés sur les réactions transfusionnelles telles que la surcharge volémique post-transfusionnelle (SVPT), les réactions allergiques anaphylactiques / anaphylactoïdes graves (y compris les chocs anaphylactiques), la réaction hypotensive, les réactions hémolytiques aiguës et retardées, les lésions pulmonaires aiguës post-transfusionnelles (LPAPT), la dyspnée associée à la transfusion (DAT), les céphalées liées à l'utilisation des immunoglobulines par voie intraveineuse, la méningite à liquide clair, les infections bactériennes/virales, et les réactions inhabituelles d'une importance clinique significative. Chaque réaction indésirable déclarée est catégorisée non seulement par sa gravité (qui est mesurée par le niveau de soins/interventions médicaux nécessaires à apporter au patient ayant développé cette réaction), mais aussi par son impact sur la santé du patient (dommages/déficience d'une fonction de l'organisme) qui généralement varie des sequelles mineures aux sequelles majeures ou de long terme y compris la mort.