Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Partagez cette page

Avis de santé publique - Infections à E. coli O157:H7 dans les maritimes et en Ontario

Mise à jour : 7 février 2013

Plus renseignements

Pourquoi tenir compte du présent avis


L’éclosion semble terminée.

Au total, 30 cas ont été signalés dans les maritimes et en Ontario en lien avec cette éclosion. La dernière personne dont le cas a été signalé est devenue malade le 9 janvier 2013; aucun nouveau cas n’a été déclaré depuis cette date.

Selon l’enquête, la cause la plus probable des maladies liées à la bactérie E. coli O157:H7 était de la laitue déchiquetée vendue par FreshPoint Inc. à certains restaurants PFK et PFK/Taco Bell.

La laitue a une courte durée de conservation et, par conséquent, il y a peu de chance que des produits contaminés soient encore disponibles. Le risque pour les Canadiens demeure donc faible.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a collaboré avec FreshPoint inc. pour rappelerLien externe tous les produits touchés.

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), en collaboration avec ses partenaires provinciaux et territoriaux, continuera d’être à la recherche de tout nouveau cas et de faire enquête sur tout nouveau cas d’infection à E. coli pouvant faire partie de cette éclosion dans le cadre de ses activités de surveillance de routine.

Situation

Les enquêtes portant sur les éclosions de maladies d'origine alimentaire peuvent s'avérer complexes. Depuis le début de janvier 2013, l'Agence dirige un comité chargé de faire enquête sur ces cas qui comprend des spécialistes de la santé publique et de la salubrité des aliments de l'ACIA, de Santé Canada et des autorités provinciales de la santé. Le comité se réunit régulièrement pour échanger et examiner les plus récents renseignements et déterminer quelles mesures devraient être prises pour protéger la population canadienne.

L'Agence de la santé publique du Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments et les autorités provinciales de la santé et de la salubrité des aliments poursuivront leur enquête pour déterminer si d'autres mesures sont nécessaires pour protéger la population canadienne.

Il est également possible d'obtenir de plus amples renseignements au sujet de l'enquête épidémiologique.


Province ou territoire Nombre total de cas
Nouveau Brunswick 7
Nouvelle-Écosse 10
Ontario 13
Total 30

Les cas d'infection à E. coli O157 d'origine alimentaire ne sont pas rares au Canada. Au cours des dernières années, environ 440 cas en moyenne de ce type d'infection à E. coli étaient déclarés annuellement au Canada.

Ce que vous devez faire

La plupart des souches d'E. coli sont inoffensives, mais certaines souches comme l'E. coli O157:H7 peuvent rendre les gens malades, causant de vives crampes d'estomac, de la diarrhée et des vomissements. L'insuffisance rénale figure parmi les complications graves d'une infection à E. coli O157:H7.

Si vous croyez avoir contracté une infection à E. coli, consultez un professionnel de la santé.

Symptômes d'une infection à E. coli O157:H7

Comme c'est le cas pour d'autres maladies d'origine alimentaire, les symptômes d'une infection à E. coli sont surtout gastro-intestinaux. Les symptômes peuvent varier d'une personne à l'autre, mais incluent souvent :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée (souvent aqueuse, évoluant parfois en diarrhée sanguinolente);
  • vomissements;
  • fièvre (généralement faible – habituellement moins de 38,5 ˚C [101 ˚F]).

Les symptômes durent habituellement de cinq à sept jours.

Globalement, de 5 à 10 % environ de toutes les personnes infectées par E. coli O157:H7 présenteront un syndrome hémolytique et urémique (SHU), une insuffisance rénale aiguë qui peut être fatale. Au sein de ce groupe, les enfants âgés de moins de 5 ans et les personnes âgées sont les plus à risque de développer le SHU. Les symptômes du SHU varient. Certaines personnes ont des convulsions ou un accident vasculaire cérébral (AVC), et certaines doivent recevoir des transfusions sanguines ou des traitements de dialyse. D’autres devront vivre avec des séquelles comme une atteinte rénale permanente.

Qui est le plus à risque?

Des gens de tous âges peuvent contracter l'infection, mais les jeunes enfants et les personnes âgées sont plus à risque d'avoir des symptômes graves. Les femmes enceintes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont également à haut risque de développer des complications graves.

Comment se protéger

Une bonne hygiène et des habitudes de préparation et de manipulation des aliments qui assurent leur salubrité sont essentielles pour prévenir toutes les maladies d'origine alimentaire, y compris l'infection à E. coli.

Le lavage des mains est l'une des meilleures façons de prévenir la propagation des maladies d'origine alimentaire.

Un aliment contaminé peut avoir une odeur et un aspect normaux. Il est important de vous assurer que vous lavez les fruits et les légumes avant de les manger et que vous faites cuire la viande jusqu'à ce qu'elle atteigne une température interne sûre.

Conseils généraux sur la salubrité des aliments

Tout le monde devrait toujours suivre ces précautions concernant la salubrité des aliments.

Renseignements supplémentaires