Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

 

Sommaire global
  • Au cours de la semaine 03, chaque indicateur ont diminué, indiquant possiblement que le sommet de la grippe saisonnière a en lieu.
  • Le virus A(H3N2) continue d'être le type de grippe le plus répandu touchant la population canadienne. Autant dans les détections en laboratoire que dans les hospitalisations et les décès, la majorité des cas ont été signalés chez des personnes âgées de 65 ans ou plus.
  • Le 26 janvier 2015, le premier cas humaine du virus de la grippe aviaire A(H7N9) importé  de Chine a été confirmé en Canada. Un deuxième cas a été confirmé le 29 janvier 2015. Ils sont les premiers Nord-Américains connus qui ont été infectés par ce virus. Les individus résident en Colombie-Britannique et ont voyagé ensemble en Chine. Ni l'un ni l'autre ont été hospitalisées et elles se sont rétablis de la maladie. Les personnes qui ont étés en contact étroits avec eux sont sont surveillés par les autorités de santé publique appropriées. Le risque pour les Canadiens de contracter la grippe aviaire A(H7N9) est très faible.
  • Une étude canadienneLien externe (en anglais seulement) a examiné les données de mi-saison sur l'efficacité du vaccin antigrippal actuel au Canada. L'étude a observé une protection faible ou nulle contre le virus A(H3N2), le virus de la grippe le plus courant cette saison. Les résultats de cette étude ne sont pas inattendus. À mesure que les virus de la grippe se propagent au sein de la population, ils peuvent changer ou dériver. La période de temps qu'il faut pour produire un vaccin du début à la fin est parfois suffisante pour qu'un virus change, ce qui s'est notamment produit cette année avec le virus H3N2. Toutefois, les données probantes du Laboratoire national de microbiologie laissent toujours entendre que le vaccin continue de protéger contre les souches A(H1N1) et B en circulation.

Êtes-vous un praticien de soins de santé primaires (médecin généraliste, infirmière praticienne ou infirmière autorisée) qui souhaiterait devenir sentinelle pour le programme Surveillance de l'influenza pour la saison grippale 2014-2015? Communiquez avec nous à l'adresse FluWatch@phac-aspc.gc.ca.

À propos de Surveillance de l'influenza

Surveillance de l'influenza est un système national qui sert à assurer une surveillance constante de la grippe et de maladies semblables à la grippe au Canada. Les rapports de Surveillance de l'influenza, qui sont affichés tous les vendredis, contiennent des renseignements précis destinés aux professionnels de la santé sur les virus de la grippe qui circulent au Canada.

Le programme Surveillance de l'influenza est en fait un réseau qui regroupe des laboratoires, des hôpitaux, des cabinets de médecin et les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé. Ses objectifs sont les suivants :

  • détecter les éclosions de grippe au pays le plus rapidement possible;
  • fournir en temps opportun aux professionnels de la santé [et aux Canadiens intéressés] des renseignements à jour sur l'activité grippale au Canada et à l'étranger;
  • surveiller les souches de virus de la grippe (comme la souche H1N1) en circulation et évaluer leur sensibilité aux antiviraux [comme Tamiflu et Relenza]. Les antiviraux, lorsque les médecins s'en servent pour traiter la grippe, peuvent contribuer à réduire la gravité des symptômes et à accélérer la guérison;
  • fournir des renseignements dont l'Organisation mondiale de la Santé peut se servir pour formuler des recommandations sur le meilleur vaccin à utiliser contre la grippe saisonnière.

La boîte ci-dessus contient un résumé des principales conclusions du rapport de la semaine de Surveillance de l'influenza ainsi que des liens vers des renseignements, des graphiques et des tableaux qui y figurent.