Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Octobre 2009 - Violence à l’égard des aînés au Canada: une analyse comparative entre les sexes

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Partagez cette page

Bulletin électronique sur les mauvais traitements envers les ainés

Abonnement ou Désabonnement

 

Bienvenue  
Article de fond

Violence à l'égard des aînés au Canada: une analyse comparative entre les sexes

Le point sur les gouvernments fédéral, provinciaux et territoriaux Agence de la santé publique du Canada, Alberta, Manitoba
Coins des ressources Centre national d'information sur la violence dans la famille, Ministère de la Justice du Canada, Secrétariat aux affaires de personnes âgées de l'Ontario
Dates et événements clés Dates, Événements
Sources possibles de financement Ministère de la Justice du Canada
Recherche ou profil de programme communautaire
Prochaine édition Dépistage et évaluation de la violence à l'égard des aînés

 

Bienvenue

Le présent numéro du Bulletin électronique sur la violence à l’égard des aînés est axé sur le dépistage et l’évaluation de la violence à l’égard des aînés. La violence et la négligence à l’égard des aînés sont un problème grave et fréquent qui n’est souvent pas aisément relevé par les fournisseurs de services, la collectivité ou les membres de la famille. Le présent bulletin électronique présente un survol des questions de dépistage et d’évaluation et met en relief la nouvelle recherche et les nouveaux outils qui visent à accroître le dépistage et la prévention de la violence à l’endroit des aînés, ainsi que l’intervention s’y rattachant.

Le Bulletin électronique sur la violence à l’égard des aînés est un bulletin électronique trimestriel qui s'adresse aux personnes qui s'intéressent à la prévention et à l'intervention touchant la violence à l'égard des personnes âgées au Canada. Il est produit par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) dans le cadre de ses fonctions au sein de l'Initiative fédérale de lutte contre les mauvais traitements envers les aînés (IFLMTA).

Pour en savoir plus sur les initiatives du gouvernement du Canada en matière de lutte contre les mauvais traitements envers les aînés, visitez le site aines.gc.ca ou composez le 1-800 O-Canada (1-800-622-6232). Les personnes qui utilisent un téléscripteur (ATS) peuvent composer le 1-800-926-9105.

Nous voulons connaître votre opinion! Veuillez faire parvenir vos commentaires et vos suggestions à notre rédactrice à l'adresse ncfv-cnivf@phac-aspc.gc.ca

*Remarque : Les termes «violence à l'égard des aînés» et «mauvais traitements envers les aînés» sont employés indifféremment dans ce bulletin.


Article de fond

Dépistage de la violence à l’égard d’un partenaire intime en milieux de soins de santé

Certains chercheurs du secteur de la violence à l’égard des aînés se sont tournés vers la littérature sur la violence familiale et la violence à l’égard d’un partenaire intime pour avoir une idée de l’efficacité des outils de dépistage et de détection en milieux de soins de santé. Par exemple, une récente étude menée à l’Université McMaster sur l’efficacité du dépistage effectué chez les femmes âgées de 18 à 64 ans relativement à la violence à l’égard d’un partenaire intime a permis de constater ce qui suit :

  • toutes les femmes, du groupe ayant fait l’objet d’un dépistage et du groupe n’ayant pas fait l’objet d’un dépistage, affichaient des réductions de l’exposition dans le temps – ces réductions n’étaient toutefois pas associées au dépistage;
  • au bout de 18 mois, la récidive observée de la violence à l’égard d’un partenaire intime chez les femmes ayant fait l’objet d’un dépistage par opposition aux femmes n’ayant pas fait l’objet d’un dépistage était de 46 % et 53 % respectivement, ce qui n’est pas statistiquement significatif;
  • les femmes des groupes ayant fait l’objet d’un dépistage affichaient une amélioration supérieure sur le plan de la qualité de vie et de la dépression, comparativement aux groupes n’ayant pas fait l’objet d’un dépistage, mais ces différences étaient petites et n’étaient pas statistiquement significatives quand l’analyse a tenu compte du taux élevé de participantes perdues de vue;
  • aucune différence dans la fréquence du recours aux services de santé et aux services sociaux reliés à la violence n’a été constatée entre les femmes ayant fait l’objet d’un dépistage et les femmes n’ayant pas fait l’objet d’un dépistage;
  • avant de pouvoir relever une femme qui divulgue avoir fait l’objet de violence, il faut procéder au dépistage de nombreuses femmes;
  • il n’y avait pas de méfaits associés au dépistage mis en oeuvre dans le cadre de l’étude.

La recherche donne à penser qu’il y a un manque de données probantes pour appuyer le dépistage universel de violence à l’égard d’un partenaire intime en milieux de soins. Quoi qu’il en soit, les promoteurs maintiennent que les conséquences de la violence et la possibilité d’intervenir offrent une justification suffisante à l’appui de sa mise en oeuvre. D’aucuns ont recommandé que la recherche de cas – laquelle comprend l’identification des femmes présentant des signes et symptômes bien précis de la violence, et la fourniture d’un aiguillage et d’information – sont peut-être préférables au dépistage universel.

Source :  MacMillan HL, Wathen CN, Jamieson E, et autres, pour le McMaster Violence Against Women Research Group. Screening for intimate partner violence in health care settings. A randomized trial. JAMA 2009; 302 (5) : 493-501.


Le point sur les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux

Alberta

Le 30 octobre 2009, la Adult Guardianship and Trusteeship Act (AGTA) est entrée en vigueur, remplaçant ainsi la Dependent Adults Act qui remontait à trente ans. La AGTA vise les adultes de plus de 18 ans qui ne sont pas en mesure de prendre des décisions personnelles ou financières d’eux-mêmes. La Loi traite des besoins actuels des Albertains en fournissant des options et des mesures de protection pour protéger les adultes vulnérables qui veulent peut-être de l’aide ou qui ne sont plus en mesure de prendre toutes leurs décisions. Elle offre une gamme d’ options de prise de décisions , lesquelles vont d’options moins intrusives comme la prise de décisions appuyée ou la prise de décisions conjointe, jusqu’à la garde et à la tutelle complètes.

Des renseignements supplémentaires sont disponibles sur le site Web du programme Seniors and Community Supports du gouvernement de l’Alberta à :  www.seniors.alberta.ca/opg  

Nouveau-Brunswick

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a récemment rendu public les résultats d’un sondage mesurant les préoccupations et les attitudes du public à l’égard de diverses formes de violence. Le Sondage attitudinal à propos de la violence faite aux femmes de 2009 a été conçu pour mesurer l’efficacité des stratégies d’éducation et de prévention – mises en oeuvre par le gouvernement et les partenaires communautaires – en évaluant les changements des attitudes depuis 2002. Le sondage examinait aussi les différences dans les points de vue des Autochtones et ceux de la population non autochtone. Les principaux secteurs examinés dans le sondage de 2009 étaient les suivants : la violence faite aux femmes, les mauvais traitements infligés aux enfants, les mauvais traitements infligés aux personnes âgées, la violence dans les fréquentations et la violence faite aux personnes handicapées.

Cliquez ici pour télécharger le rapport.

Terre­Neuve et Labrador

Le gouvernement de Terre-Neuve et Labrador consacre la somme de 200 000 $ par année de 2008 à 2012 à l’élaboration d’un programme d’éducation et de formation visant à promouvoir la reconnaissance et la prévention de la violence à l’égard des aînés, ainsi que l’intervention s’y rattachant. Le projet est entrepris dans le contexte de l’initiative provinciale de prévention de la violence, la Violence Prevention Initiative, un partenariat multiministériel, gouvernemental et communautaire visant à trouver des solutions à long terme au problème de la violence à l’égard des personnes les plus vulnérables de notre société.

Du matériel de formation est en voie d’élaboration afin d’aborder les besoins en apprentissage des intervenants clés qui ont un rôle à jouer dans la prévention de la violence à l’égard des aînés. À l’heure actuelle, les travaux vont bon train pour ce qui est de l’élaboration de matériel de formation pour appuyer la direction au sein des quatre offices régionaux de la santé de la province au fur et à mesure que celle-ci s’emploie à assurer que le personnel et bien préparé et bien équipé dans ce domaine. Des travaux sont également en cours de concert avec les administrations et les organisations autochtones afin d’appuyer l’élaboration de formation en matière de prévention et d’intervention liées à la violence à l’intention des personnes âgées des communautés autochtones. D’autres publics seront consultés à divers stades tout au long du projet.

Le Women’s Policy Office, en sa qualité d’organisme responsable de l’initiative provinciale, soit la Violence Prevention Initiative, dirige le projet en collaboration avec plusieurs partenaires, y compris le Office for Aging and Seniors de la province. Deux comités consultatifs aident présentement à guider ces travaux. Pour obtenir de plus amples renseignements, les lecteurs sont invités à communiquer avec Michelle Smith, directrice de la Violence Prevention Initiative, à michellesmith@gov.nl.ca, ou avec Suzanne Brake, directrice du Office for Aging and Seniors, à suzannebrake@gov.nl.ca

Top
Haut de la page


Coin des ressources

Un nouveau rapport fournit les données les plus courantes sur la violence familiale

Le Centre canadien de la statistique juridique a produit le 12 e rapport annuel intitulé La violence familiale au Canada : un profil statistique, 2009 . Le rapport présente des données courantes sur la nature et la portée de la violence familiale au Canada, ainsi que les tendances dans le temps, afin de renseigner les décideurs et le public sur les problèmes liés à la violence familiale. Le rapport comprend une section qui examine la prévalence et la nature des crimes violents qui ont été commis contre des personnes âgées (65 ans et plus) par des membres de leur famille en 2007 et déclarés par la police.

Nouveau manuel sur la façon de cerner les mauvais traitements des personnes âgées et y mettre un frein

L’Association des travailleuses et travailleurs sociaux de l’Ontario (ATTSO) a rendu publique la deuxième édition de sa publication intitulée Elder Abuse: A Practical Handbook for Service Providers. Ce manuel pratique, convivial et portable renferme 180 pages de renseignements courants sur la violence et la négligence de nature physique, psychologique et financière à l’égard des personnes âgées. Il y a aussi des chapitres sur l’identification et l’évaluation; sur l’intervention et des arbres de décision visant à guider, étape par étape, les fournisseurs de services; des listes de lois et d’organisations communautaires et gouvernementales pertinentes, une section sur les ressources, soit les ouvrages à lire et les sites Web à consulter, qui est fortement axée sur le contenu canadien et la convivialité à l’égard des francophones, et beaucoup plus encore.

Pour visionner la Table des matières du guide, cliquez ici. Pour obtenir un exemplaire du manuel – gratuit pour un exemplaire individuel sauf les frais d’expédition et de manutention – pour un temps limité, visitez Shop OASW.


Dates et événements clés

 

Du 18 au 24  avril - Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels

Cette année marque la Cinquième semaine nationale de sensibilisation aux victimes d’actes criminels (SNSVAC) au Canada. Le thème retenu cette année est le suivant « Chaque victime compte ». Pour commémorer la SNSVAC 2010, un colloque fédéral aura lieu le lundi 19 avril 2010, à l’ancien hôtel de ville d’Ottawa (111, promenade Sussex). Nous vous communiquerons de plus amples détails au cours des prochains mois par courriel et sur le site Web de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d’actes criminels.

Du 29 au 30 avril Association ontarienne de gérontologie, 29 e Conférence annuelle, Toronto (ONT.)

Le thème retenu pour la 29 e Conférence annuelle est le suivant : L’innovation dans le vieillissement : transformation de notre avenir ( Innovations in Aging: Transforming Our Future). Cette activité couvrira de nouveaux travaux de recherche ayant des incidences pour la pratique, les nouvelles pratiques et les politiques qui touchent les personnes âgées vivant à la maison, dans la collectivité ou en milieu institutionnel.

Du 3 au 6 mai - 10 e Conférence mondiale sur le vieillissement de la Fédération internationale du vieillissement, Melbourne, Australie

La 10 e Conférence mondiale sur le vieillissement de la Fédération internationale du vieillissement servira de tribune fiable pour l’échange d’information et point de contact pour toutes les personnes oeuvrant en vue d’effectuer un changement social positif pour les personnes âgées. Les cinq thèmes qui forment le cadre du programme – Changement climatique; Inclusion sociale; Droits de la personne; Changement au niveau du ressourcement; et Vieillissement sain – sont censés favoriser de nouvelles conversations et permettre d’explorer plus en profondeur des sujets plus traditionnels.

Du 27 au 30 mai - International Society for Gerontechnology - 7th World Conference, Vancouver (C.-B.)

La conférence réunira des personnes qui conçoivent, élaborent, prescrivent, documentent et utilisent de la technologie visant à renforcer la capacité fonctionnelle et la qualité de vie des personnes âgées. Cette activité servira de tribune pour un dialogue entre les ingénieurs, les experts en TIC, les informaticiens, les gérontologues, les professionnels des services de santé et des services sociaux, les architectes, les chercheurs et les éducateurs en sciences sociales, et autres personnes oeuvrant dans ce domaine multidisciplinaire.

15 juin - Journée internationale de sensibilisation pour contrer les abus envers les personnes âgées

Le 15 juin est reconnu à l’échelle mondiale comme la Journée internationale de sensibilisation pour contrer les abus envers les personnes âgées (JISAPA). La journée vient appuyer le Plan d’action international des Nations Unies qui reconnaît l’importance des abus envers les personnes âgées comme un problème de santé publique et de droits de la personne. Nous incitons l’ensemble des pays, des collectivités, des quartiers et des organisations intéressés à oeuvrer de concert pour reconnaître et mettre en bout de ligne un terme à la violence et à la négligence à l’égard des personnes âgées à participer à la 5 e JISAPA le 15 juin 2010.

Pour en apprendre davantage et pour télécharger un exemplaire gratuit du Guide communautaire des outils pour la journée mondiale, veuillez visiter le site www.inpea.net/weaad.html. Le Centre national d’information sur la violence dans la famille distribue la trousse et l’ affiche Peu importe l’âge, les abus font mal, gratuitement et en anglais et en français.

Les 25 et 26 octobre - Manitoba Elder Abuse Conference, Winnipeg (ONT.)

La 2010 Manitoba Elder Abuse Conference sera tenue à la Victoria Inn (Winnipeg). La conférence a pour objet de renseigner les participants sur la violence à l’égard des aînés et d’accroître la sensibilisation à ce problème. Elle offrira aussi aux participants des ressources et des capacités accrues pour prévenir et réduire les méfaits associés à ce problème et intervenir en la matière. Les kiosques de présentation et d’information à la conférence seront axés sur différents aspects de la violence à l’égard des aînés. Des détails supplémentaires à ce sujet vous seront donnés sous peu.


Recherche

Profils de chercheuse

Charmaine Spencer est attachée de recherche au Gerontology Research Centre de l’Université Simon Fraser et professeure auxiliaire au Département de gérontologie de l’Université Simon Fraser. Depuis plus de quinze ans, M me Spencer réalise des travaux de recherche sur les groupes vulnérables chez les aînés. Ces travaux ont notamment portés sur les mauvais traitements et la négligence envers les aînés dans la communauté et en milieu institutionnel. Elle examine cet important problème social sous plusieurs points de vue, notamment ceux du sexe, de l’état de santé, du droit, de l’éthique et des politiques d’intérêt public.

M me Spencer a produit plusieurs documents pour le gouvernement fédéral sur les mauvais traitements envers les aînés, notamment des analyses des coûts sociaux des mauvais traitements et un document de travail sur les mauvais traitements en milieu institutionnel pendant les années 1990. En 2003, elle a participé à la rédaction d’une analyse sommaire de l’environnement des mauvais traitements et de la négligence envers les aînés au Canada pour le Groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur les questions de sécurité des aînés. M me Spencer a mené plus de dix projets de recherche distincts portant sur divers aspects des mauvais traitements et de la négligence envers les aînés et a travaillé avec des groupes communautaires à bien d’autres projets. Elle a publié plus de 75 articles dans des revues communautaires et scientifiques multidisciplinaires sur les mauvais traitements envers les aînés.

Nombre des travaux de M me Spencer constituent des premières, tant à l’échelle nationale qu’internationale, comme la première analyse en profondeur des mauvais traitements de nature financière envers les aînés. Ses travaux de recherche récents ont porté sur les politiques de l’immigration et les mauvais traitements envers les aînés parrainés, les questions de capacité intellectuelle et les mauvais traitements dans divers établissements d’hébergement.

M me Spencer apprécie également travailler de concert avec d’autres chercheurs dans ce domaine. D’ailleurs, elle est cochercheure et auteure principale de deux importants documents préparés dans le cadre du projet national «  Allons de l’avant : Promouvoir les approches prometteuses pour contrer les abus en milieu institutionnel », financé par l’Agence de la santé publique du Canada. En ce moment, M me Spencer travaille à une analyse environnementale et à une analyse critique des outils de dépistage des mauvais traitements envers les aînés, d’évaluation et d’intervention qui sont à la disposition des fournisseurs de soins du Canada. Il s’agit d’activités clés du volet de l’Initiative fédérale de lutte contre les mauvais traitements envers les aînés dont l’Agence de la santé publique du Canada s’occupe.

Charmaine Spencer est coprésidente du Réseau canadien pour la prévention des mauvais traitements envers les aîné(e)s et elle représente le Canada au sein du Réseau international pour la prévention des mauvais traitements envers les aînés.

Vous pouvez communiquer avec M me Spencer à l’adresse suivante : cspencer@shaw.ca.

Profil organisationnel

L’ Initiative nationale pour le soin des personnes âgées (NICE) est un réseau international de chercheurs, de praticiens, d’étudiants et d’aînés qui se consacrent à l’amélioration des soins des adultes plus âgés, tant au Canada qu’à l’étranger. Le Réseau a reçu des fonds du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés, afin de lancer L’équipe de lutte à la violence faite aux aînés : savoir pour agir. Le projet distribue des outils reposant sur des données probantes à des fins de dépistage, de prise en charge et de prévention de la violence à l’égard des aînés. Le projet est sur le point de distribuer les outils élaborés au cours de la première année du projet. Bien que certains des outils soient disponibles depuis quelque temps, tous en sont à l’étape finale de projets pilotes visant à obtenir des conseils sur toute modification requise avant l’impression d’importantes quantités à des fins de distribution dans l’ensemble du Canada. Voici les outils élaborés à ce jour : 

  • l’ Indice de suspicion des mauvais traitements envers les aînés (EASI), élaboré par le D r Yaffe, Université McGill, et ses collègues, à des fins d’utilisation par les médecins de famille pour jauger la suspicion concernant les patients âgés qui sont peut-être à risque;
  • le questionnaire sur les indicateurs de mauvais traitements (IOA) et le questionnaire de dépistage pour les soignants (CASE), élaborés par le D r Myrna Reis et le D r Daphne Nahmiash, à des fins d’utilisation par les divers professionnels paramédicaux pour la détermination des risques et leur participation à la prévention;
  • Le Elder Abuse Assessment and Intervention Reference Guide, élaboré par des organisations communautaires et les services de police de Hamilton, d’Ottawa et de Toronto, à des fins d’utilisation par la police dans le cadre de l’intervention dans des situations de violence à l’égard des aînés;
  • En Mains /In Hands, élaboré par le D r Marie Beaulieu, Université de Sherbrooke, est une ressource de prise de décisions éthiques visant à aider une grande variété de professionnels à réfléchir sur leurs propres valeurs et déclencheurs dans le cadre de leur travail d’intervention dans les situations les plus complexes.

Tous les outils seront disponibles d’ici mars 2010 tant en anglais qu’en français et seront également mis à la disposition d’un certain nombre de tribunes de formation à l’intention des intervenants à Vancouver, à Regina, à Toronto, à Sherbrooke et à Halifax. Des ateliers d’augmentation de la sensibilisation à la violence à l’égard des aînés sont également tenus par les cinq coordonnateurs de projet principaux dans chacune des collectivités. Des efforts sont en cours afin de déterminer la meilleure façon de mettre les outils et la formation à la disposition d’autres collectivités par le truchement du recours à diverses technologies Web à prix abordable.

Le projet sur l’Équipe de lutte à la violence faite aux aînés : savoir pour agir cernera, mettra à l’essai et diffusera quatre outils pour le dépistage, l’intervention et la prise en charge et/ou la prévention relatives à la violence à l’égard des aînés chaque année. La version finale de la trousse d’outils comprendra douze ressources conviviales reposant sur des données probantes.

Pour de plus amples renseignements sur le projet ou pour connaître le nom du coordonnateur principal de votre région, veuillez communiquer avec Alison Leaney, coordonnatrice ce projet nationale, à l’adresse suivante :  alison.leaney@nicenet.ca ou composez le 604-865-0776.

Top
Haut de la page


Dans la prochaine édition

Le prochain numéro du Bulletin électronique sur la violence à l'égard des aînés portera sur le dépistage et l'évaluation de la violence à l'égard des aînés.


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Le bulletin électronique de sur la violence à l'égard des ainés constitue un service d'échange d'information et son contenu n'engage en rien l'ASPC ni les membres de IFLMTA.
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Faites le suivre

N'hésitez pas à envoyer notre Bulletin à d'autres personnes. Vous pouvez sélectionner et voir les bulletins précédents sur le site web :
http://www.phac-aspc.gc.ca/ea-ma/EB/eb-archives-fra.php

Pour vous abonner ou pour mettre fin à votre abonnement :
http://www.phac-aspc.gc.ca/ea-ma/EB/eb-subscrib-fra.php

Centre national d'information sur la violence dans la famille : Téléphone :1-800-267-1291; ATS : 1-800-465-7735; Télécopieur : 613-941-8930; Centre national d'information sur la violence dans la famille ; Courriel : ncfv-cnivf@phac-aspc.gc.ca