Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Partagez cette page

ARCHIVÉ - Réduire les disparités sur le plan de la santé en lien avec le diabète : leçons retenues grâce au Programme communautaire de la Stratégie canadienne sur le diabète

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Étude de cas nº3: Programme « LiveWell™ with Chronic Conditions » pour les Autochtones : Adapter et promouvoir une méthode d'autogestion par des narrations numériques

Organisation responsable

  • Saskatoon Health Region

Partenaires clés

  • Saskatoon Health Clinic
  • Sunrise Health Region
  • Yorkton Friendship Centre
  • Yorkton Tribal Council
  • Community Diabetes Outreach Program

Bailleur de fonds

  • Agence de la santé publique du Canada

Groupe cible

  • Adultes autochtones présentant des risques élevés de maladies chroniques ou en étant atteint

Communautés

  • Communautés dans les régions de Saskatoon et Yorkton, en Saskatchewan

Contexte

Apprendre à vivre pleinement malgré un problème de santé chronique est tout un défi. Les Autochtones vivant en Saskatchewan sont plus susceptibles que la population générale de développer une maladie chronique, et bon nombre d'aînés souffrent de plusieurs maladies chroniques. Les taux de diabète sont au moins trois fois supérieurs à la moyenne nationale. De plus, les Autochtones sont aux prises avec de nombreux autres problèmes d'ordre économique, social et sanitaire. Malgré cela, ils sont sous-représentés dans les programmes de prévention et de gestion.

Le programme d'autogestion des maladies chroniques de l'Université de Stanford fait appel à des bénévoles formés qui ont une expérience personnelle ou professionnelle en lien avec les maladies chroniques. Ces bénévoles animent des rencontres hebdomadaires en petits groupes en suivant un manuel qui fait la promotion de l'autonomie en matière de santé. Ce programme ne remplace pas les interactions traditionnelles en matière de soins de santé, mais les complète. Cette intervention a été évaluée et s'est révélée très efficace pour promouvoir l'autogestion et un sentiment de bien-être tout en réduisant les interventions en soins de santé.

En Saskatchewan, le modèle Stanford a été mis à l'essai sous le nom de « LiveWell™ With Chronic Conditions » [bien-vivre avec un problème de santé chronique] (LWCC). Ce projet visait à vérifier si le modèle pouvait être appliqué aux populations autochtones.

Mise en oeuvre

Le projet a commencé au début de 2007 par l'évaluation du manuel par les anciens afin qu'ils déterminent si le contenu devait être adapté aux participants autochtones. En conséquence, une introduction utilisant la roue médicinale a été rédigée, puis approuvée par la société de gestion de l'Université et ajoutée au manuel. Depuis, cette introduction figure dans tous les manuels LiveWell™ utilisés en Saskatchewan.

Des dirigeants autochtones non spécialistes ont suivi une formation de quatre jours. Les programmes de prévention et de gestion du diabète existants utilisés par les populations cibles ont été présentés aux groupes LWCC. Les groupes se sont rencontrés une fois par semaine pendant six semaines dans des lieux familiers dans deux régions sanitaires.

Au cours de l'étude, 19 dirigeants autochtones ont reçu une formation et 37 participants se sont joints aux groupes sur l'autogestion en matière de santé.

Les dirigeants autochtones formés ont participé à une séance de photographie en vue de la production de 13 affiches promotionnelles. Chacune d'elle comporte une phrase qui indique comment le programme LWCC a interpellé le dirigeant qu'elle met en valeur. Ces affiches font partie d'une stratégie de diffusion continue de l'information en cours, puisqu'elles sont installées dans les établissements autochtones partout dans la province.

Le programme LWCC est maintenant en vigueur dans toute la province et a recours au manuel LWCC modifié (introduction relative à la roue médicinale). Bon nombre d'activités mises de l'avant dans le cadre de ce projet sont toujours maintenues grâce à du financement provenant d'autres sources.

« [Les narrations numériques] sont sans l'ombre d'un doute un moyen très efficace de défendre les intérêts du programme LWCC. »

Coordonnateur de projet

Évaluation

Le modèle Stanford a fait l'objet d'une évaluation exhaustive. Cependant, des fonds additionnels ont permis une évaluation qualitative faisant appel à des narrations numériques qui permettent de saisir ce que pensent les dirigeants autochtones du programme LWCC, notamment de la façon dont le programme a contribué à leur collectivité.

La méthode et l'approche utilisées pour la narration sont une adaptation de celles élaborées au Center for Digital Storytelling en Californie. Des experts-conseils ont été embauchés pour animer un atelier avec les dirigeants autochtones. Dix brèves histoires (de deux à quatre minutes) ont été créées pour expliquer des aspects de la vie du narrateur et comment le programme l'a aidé. Ces histoires servent d'évaluation et forment aussi un produit autonome qui a un effet synergique sur le projet dans son ensemble.

Rejoindre la population

  • Le programme LWCC convient bien aux Autochtones, dont bon nombre sont atteints de diabète et d'autres maladies chroniques.
  • L'établissement d'un lien entre ce programme et d'autres qui joignent les Autochtones permet d'atteindre avec succès cette population, tout en fournissant des avenues et des occasions structurées pour mettre en application les mesures du programme LWCC.
  • Il était nécessaire d'adapter l'approche sur le plan culturel pour offrir le programme LWCC dans les diverses collectivités autochtones.
  • À certains endroits, les dirigeants autochtones ont utilisé des méthodes informelles pour présenter le matériel et ont invité les groupes officiels plus tard.
  • La technique de narration numérique s'adapte parfaitement à cette population, elle respecte la tradition orale de sa culture.

Leçons retenues

  • Prévue à l'origine comme un outil d'évaluation, la narration numérique s'est révélée être très importante pour l'évaluation, la diffusion et la promotion. Elle a servi de véhicule puissant pour atteindre le groupe cible d'une façon qui représente beaucoup sur le plan culturel. Cependant, il s'agit d'une approche coûteuse qui peut poser des difficultés technologiques.
  • À certains endroits, les dirigeants autochtones ont repoussé la tenue de rencontres officielles avec des groupes, préférant présenter le matériel d'une manière informelle en premier. Compte tenu de cette approche, il a fallu un certain temps pour susciter l'engouement. Il faudra en tenir compte dans les programmes futurs.
  • Le programme LWCC doit encore être accepté par les professionnels de la santé qui sont lents à y recommander les patients ou qui ne savent pas que leurs patients ont participé au programme.

« Je suis diabétique et j'apprends à bien vivre avec cette maladie chronique. Tous mes ancêtres et mes parents, et même des plus jeunes, sont morts à cause d'une maladie chronique. C'est difficile. Certains se sont jetés dans la drogue et l'alcool, car ils ne peuvent plus composer avec la situation. Le programme LWCC m'a aidé à m'adapter. »

Participant/Dirigeant autochtone

Ressources

  • Une roue médicinale a été créée pour le manuel LWCC.
  • Une série d'affiches promotionnelles a été produite.
  • Un DVD comprenant les narrations a été produit et les histoires sont accessibles sur Internet (www.patientvoices.org.uk/sask.htm Le lien suivant vous amène à un autre site web (lien externe)).

Pour en savoir davantage
Suzanne Sheppard
Courriel : suzanne.sheppard@saskatoonhealthregion.ca