Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Partagez cette page

Vivre avec l'arthrite au Canada: Un défi de santé personnel et de santé publique

[Page précédente] [Table des matières] [Page suivante]

Chapitre un: Qu'est-ce que l'arthrite et dans quelle mesure est-elle répandue?

J'étais assez inquiète et déprimée par le diagnostic, car j'avais une tante déjà passablement “déformée” par sa polyarthrite rhumatoïde à l'époque. Je n'avais que 27 ans environ, j'élevais deux jeunes enfants et j'étais très active physiquement. Je refusais de faire face à ce changement touchant mon mode de vie.

— Personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde

Je n'avais que six ans et demi et je me souviens uniquement de la peur que me causait l'hôpital. J'y suis resté un mois pendant lequel le personnel me prélevait quotidiennement des échantillons de sang et de peau. À 11 ans, ma maladie entra en rémission. J'ai alors pu profiter d'une vie normale : j'aimais pratiquer certains sports à l'école, j'avais deux emplois après les cours, je prenais des cours de karaté et jouais au paintball. Mais à 24 ans, j'ai fait une rechute. Plusieurs articulations ont été touchées, y compris des articulations autrefois saines, entraînant l'invalidité complète et permanente. Je ne travaille plus depuis la rechute. Je vis enfermé. La médecine d'autrefois n'était pas très efficace.

— Personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde

Introduction

Le présent chapitre répond à deux questions essentielles : « Qu'est-ce que l'arthrite ? » et « Dans quelle mesure est-elle répandue ? ». Cette première partie décrit l'arthrite en général et les différents types d'arthrite. La seconde partie analyse la prévalence de la maladie dans la population canadienne en fonction de caractéristiques personnelles, lieux de résidence, et projette son évolu- tion dans le temps.

Qu'est-ce que l'arthrite ?

En termes simples, le mot arthrite signifie « inflammation articulaire » et englobe plus de 100 maladies et troubles rhumatismaux touchant les articulations et les tissus qui les entourent ainsi que d'autres tissus conjonctifs. Les types d'arthrite les plus courants sont l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde (PR), le lupus érythémateux disséminé (LED), l'arthrite juvénile idiopathique (AJI) ou « arthrite infantile » et la goutte (tableau 1-1). Un complément d'information sur les différents types d'arthrite est fourni dans le glossaire.

Tableau 1-1: Principaux types d'arthrite
  Arthrose Polyarthrite rhumatoïde (PR) Spondylarthrite ankylosante (SA) et autres spondylarthropathies Maladies du tissu conjonctifTableau 1 - Note de bas de page * Arthrite juvénile idiopathique (AJI) Goutte
Tableau 1 - Note de bas de page *
Également connues sous le nom de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques (MRAS) au Canada.
Description L'arthrose résulte de la détérioration du cartilage et de l'épaississement des os d'une ou plusieurs articulations. Elle entraîne des lésions articulaires, des douleurs et des raideurs. Elle touche généralement les mains, les pieds, les genoux, la colonne vertébrale et les hanches. Dans la PR, le système immunitaire s'attaque aux articulations (essentiellement des mains, des poignets et des pieds). Il en résulte une inflammation, des douleurs et des lésions articulaires. La PR peut également toucher d'autres organes, comme les yeux, le cœur et les poumons. Forme d'arthrite inflammatoire touchant la colonne vertébrale. Elle cause des douleurs et des raideurs dans le dos et, éven- tuellement, une courbure de la colonne vertébrale.

Habituellement caractérisée par des épisodes douloureux aigus et des rémissions. Sa gravité varie considérablement d'une personne à l'autre.

Les autres spondylarthropathies incluent la polyarthrite psoria- sique et la maladie de Reiter.
Trouble du tissu conjonctif qui provoque des éruptions cutanées, l'enflure des articulations et des muscles et des douleurs. Peut toucher également certains organes. Il évolue avec le temps, alternant entre épisodes aigus et périodes de rémission.

Les maladies du tissu conjonctif incluent le lupus érythémateux disséminé, la sclérodermie, la polymyosite, la dermatomyosite et le syndrome de Sjögren.
L'AJI est une maladie chronique rare qui affecte enfants et adolescents. Bien que rarement fatale, elle persiste à long terme et provoque une incapacité physique grave. La goutte est causée par un excès d'acide urique dans le corps. Elle touche le gros orteil le plus souvent, mais aussi la cheville, le genou, le pied, la main, le poignet ou le coude.

Elle peut être épisodique avec de longues périodes de rémission suivies de poussées de plusieurs jours ou semaines, ou devenir chronique.
Prévalence Affecte plus de 10 % des adultes canadiens. Affecte environ 1 % des adultes canadiens (au moins deux fois plus de femmes que d'hommes). Affecte 1 % environ des adultes canadiens (trois fois plus d'hommes que de femmes). Affecte 0,05 % environ des adultes canadiens (jusqu'à dix fois plus de femmes que d'hommes). Affecte environ 5 à 10 enfants de moins de 16 ans sur 10 000. Affecte jusqu'à 3 % des adultes canadiens (quatre fois plus d'hommes que de femmes).
Facteurs de risque possibles Âge, hérédité, obésité, anciens traumatismes articulaires. Hormones, hérédité, origine ethnique. Hérédité et, possiblement, infections gastro-intestinales ou génito-urinaires et psoriasis (dans le cas de la polyarthrite psoriasique). Hérédité, hormones et, probablement différents facteurs environnementaux. L'apparition des symptômes peut coïncider avec une infection ou une blessure bénigne, mais de tels événements ne peuvent pas déclencher l'AJI. Le système immunitaire peut être à l'origine de l'inflammation. Hérédité, certains médicaments (p. ex. les diurétiques), alcool et alimentation (consommation abondante d'aliments riches en purine tels que la viande rouge et les poissons et fruits de mer).
Prise en charge possible Certains traitements sont susceptibles d'atténuer les douleurs et d'améliorer la mobilité articulaire. Ceux-ci incluent :
  • des médicaments (p. ex. des analgésiques ou des anti- inflammatoires);
  • l'exercice;
  • la physiothérapie ou l'ergothérapie;
  • la perte de poids ou le maintien d'un poids santé;
  • la participation à des programmes d'enseignement de l'autogestion.
Dans les cas graves, toute l'articulation (notamment de la hanche ou du genou) peut être remplacée chirurgicalement.
Un traitement précoce et vigoureux prodigué par un rhumatologue peut prévenir les lésions articulaires.
  • Médicaments (p. ex. anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), corticostéroïdes, anti- rhumatismaux à action lente (ARAL) et modificateurs de la réponse biologiques (MRB))
  • Exercice
  • Physiothérapie ou ergothérapie
  • Poids santé
  • Participation à des programmes d'enseignement de l'autogestion
Des médicaments similaires à ceux administrés pour d'autres types d'arthrite sont souvent prescrits pour traiter la SA.
  • Exercice
  • Physiothérapie ou ergothérapie
  • Poids santé
  • Participation à des programmes d'enseignement de l'autogestion
Si les lésions sont graves, une intervention chirurgicale peut être envisagée.
L'objectif du traitement est de maîtriser les symptômes, d'atténuer le nombre de poussées et de prévenir les lésions.
  • Médicaments (p. ex. analgésiques, anti-inflammatoires, cortisone et ARAL)
  • Exercice
  • Physiothérapie ou ergothérapie
  • Poids santé
  • Participation à des programmes d'enseignement de l'autogestion
  • Régime alimentaire équilibré et éviter la consommation excessive d'alcool
  • Médicaments (les AINS, p. ex. sont souvent prescrits contre l'AJI afin d'atténuer douleurs et enflure et de soulager les raideurs.)
  • Exercice
  • Physiothérapie ou ergothérapie : pour réduire les lésions articulaires et musculaires à long terme et préserver l'autonomie fonctionnelle
  • Poids santé
  • Participation à des programmes d'enseignement de l'autogestion
  • Médicaments (les AINS et l'allopurinol, p. ex., peuvent être administrés sur une longue période pour réduire les concentrations d'acide urique et prévenir de futures crises.)
  • Exercice
  • Physiothérapie ou ergothérapie
  • Poids santé
  • Participation à des programmes d'enseignement de l'autogestion

Équivalent textuel - Tableau 1-1



La plupart des types d'arthrite se caractérisent par des douleurs et l'enflure ou la raideur des articulations, des régions articulaires ou d'une autre partie de l'appareil locomoteurNote de bas de page 1. Ils peuvent affecter la structure et le fonctionnement des articulations, exacerber les douleurs, causer des incapacités et gêner l'accomplissement des tâches et activités quotidiennesNote de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 Note de bas de page 5.

L'arthrite touche des personnes de tous âges. Bien qu'elle soit plus fréquente chez les aînés, elle affecte également les bébés, les tout-petits et les personnes au stade le plus actif de leur carrière. Elle peut être la cause d'une incapacité permanente.

Il n'existe actuellement aucun remède connu contre l'arthrite. Cependant, un traitement et une prise en charge adaptés peuvent éviter l'invalidité, préserver une certaine autonomie fonctionnelle et atténuer la douleurNote de bas de page 1 Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 Note de bas de page 5. Bien que les traitements diffèrent selon le type d'arthrite, les stratégies générales de réadaptation et de prise en charge sont comparables pour toutes les formes de la maladie. Ces stratégies incluent le soulagement de la douleur, l'enseignement de l'autogestion, le maintien d'un poids santé, la médication et l'atténuation de l'impact de l'arthrite par des interventions de réadaptation telles que des exercices adaptés et l'utilisation d'aides fonctionnelles.

Dans quelle mesure est-elle répandue ?

L'arthrite est l'un des problèmes de santé chroniques les plus fréquents au Canada et l'une des principales causes de morbidité, d'incapacité et de recours aux soins de santéNote de bas de page 2 Note de bas de page 6 Note de bas de page 7.

Le présent chapitre utilise les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2007-2008Note de bas de page 1a *. L'ESCC interrogeait les répondants sur la présence de problèmes de santé chroniques avec la question « Avez-vous reçu un diagnostic professionnel pour certains des problèmes de santé de longue durée ci- après ? ». L'« arthrite, à l'exception de la fibromyalgie », figurait parmi les problèmes de santé que les répon- dants pouvaient choisir. L'ESCC définit un « problème de santé de longue durée » comme un état qui persiste ou devrait persister six mois ou plus. Les données concernant les personnes de 15 ans et plus figurent dans le présent chapitre.

Entre 2005 et 2007-2008, les termes de la question sur l'arthrite ont changé. En 2001, 2003 et 2005, cette question incluait le mot « rhumatisme », qui a été retiré en 2007-2008. Par conséquent, les estimations de la prévalence de l'arthrite ne peuvent pas être comparées directement au fil du temps, et les estimations présen- tées dans ce chapitre pourraient sembler inférieures à celles des années précédentes. Le changement de terme doit être considéré lors de l'interprétation et de la comparaison des estimations actuelles et de celles des années antérieures.

« Lorsque j'ai reçu mon diagnostic, j'ai pensé : Ça y est, j'ai 34 ans et ma vie est finie. »

— Personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde

Note de bas de page 1a *
Une description détaillée de l'ESCC est fournie dans la section « Sources de données » à la fin du présent rapport. Les analyses pour le présent chapitre sont fondées sur l'ESCC de Statistique Canada de 2007-2008, fichier de partage de données (à moins d'indication contraire). Tous les calculs sur ces microdonnées ont été effectués par l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC); l'utilisation et l'interprétation de ces données relèvent exclusivement de la responsabilité des auteurs.

Prévalence selon l'âge et le sexe

En 2007-2008, l'arthrite en tant que problème de santé de longue durée, touchait plus de 4,2 millions de Canadiens et Canadiennes âgés de 15 ans et plus, soit 16 % de cette population. L'arthrite est le deuxième et le troisième problème de santé chronique le plus fréquent signalé par les femmes et par les hommes, respectivement (figure 1-1).

Figure 1‑1: Prévalence autodéclarée de certaines maladies chroniques, selon le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-1 Prévalence autodéclarée de certaines maladies chroniques, selon le sexe

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-1



La prévalence de l'arthrite croît avec l'âge (figure 1-2). Dans tous les groupes d'âge, elle était plus élevée chez les femmes que chez les hommes. Dans l'ensemble, près des deux tiers (64 %) des personnes souffrant d'arthrite étaient des femmes, chez qui la prévalence était de 19 %. La prévalence chez les hommes était de 13 %.

Plusieurs facteurs, tels qu'une espérance de vie plus longue, les hormones et un statut socioéconomique inférieur, peuvent expliquer la prévalence accrue de la maladie chez les femmesNote de bas de page 8 Note de bas de page 9.

Figure 1‑2: Prévalence autodéclarée et nombre de personnes souffrant d’arthrite, selon l’âge et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-2: Prévalence autodéclarée et nombre de personnes souffrant d'arthrite, selon l'âge et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.
E – Interpréter avec prudence

Équivalent textuel - Figure 1-2



Bien que l'arthrite soit perçue comme une maladie de la vieillesse, près de trois personnes sur cinq (58 %) ayant déclaré souffrir d'arthrite en 2007-2008 avaient moins de 65 ans (figure 1-3).

Figure 1‑3: Proportion du nombre total de personnes souffrant d’arthrite, selon le groupe d’âge, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, 2007‑2008

Figure 1-3: Proportion du nombre total de personnes souffrant d'ar- thrite, selon le groupe d'âge, population à domi- cile de 15 ans et plus, Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-3



Variations géographiques de la prévalence

Cette partie présente la prévalence brute et normalisée selon l'âge de l'arthrite par province ou territoire. Elle montre également la prévalence de l'arthrite normalisée selon l'âge dans les zones urbaines et rurales et les régions sociosanitaires. La prévalence brute se définit comme le nombre d'événements (dans le cas présent, le nombre de personnes souffrant d'arthrite) pendant une période donnée, divisé par la population totale. La normalisation selon l'âge sert à gommer l'effet des différences de composition par âge de la population des diverses zones géo- graphiques et permet d'effectuer une comparaison directe avec la prévalence globale au Canada.

Provinces et territoires

La prévalence brute de l'arthrite était variable d'une ré- gion à l'autre du Canada en 2007-2008 (figure 1-4 et tableau 1-2). Le plus fort pourcentage de personnes ayant déclaré souffrir d'arthrite se trouvait en Nouvelle-Écosse (23 %), suivi de Terre-Neuve-et-Labrador (21 %), puis du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard (20 % et 19 % respectivement). Le Québec (12 %) et les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut : 11 %) présentaient le plus faible pourcentage de personnes ayant déclaré souffrir d'arthrite.

Les compositions par âge étant différentes selon les provinces et territoires, la prévalence normalisée selon l'âge a été calculée pour déterminer si les différences demeuraient après l'ajustement. Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle-Écosse avaient des prévalences significativement supérieures (1,1-1,3 fois) à la prévalence nationale, tandis qu'au Québec et en Colombie-Britannique, elles étaient significativement inférieures (0,6-0,9 fois) (tableau 1-2). Cette tendance a été observée systématiquement au fil du tempsNote de bas de page 2 Note de bas de page 10. Les différences de taux d'obésité et les facteurs démographiques et socioéconomiques (p. ex. variations de la composition ethnique, des proportions de population rurale/urbaine, des niveaux d'instruction et de revenus, etc.) pourraient expliquer les écarts interprovinciaux dans la prévalence de l'arthrite autodéclaréeNote de bas de page 10.

Figure 1‑4: Prévalence brute de l’arthrite autodéclarée, par province ou territoire, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, 2007‑2008 (voir le tableau 1-2 dans le rapport pour les données)

Figure 1-4: Prévalence brute de l'arthrite autodéclarée, par province ou territoire, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, 2007-2008

Source : Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007-2008, Statistique Canada, et du Recensement de la population du Canada de 1991 pour la normalisation selon l'âge.

Équivalent textuel - Figure 1-4


Tableau 1-2: Nombre de personnes, prévalence de l'arthrite autodéclarée brute et normalisée selon l'âge par province ou territoire, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, 2007-2008
Province Nombre Taux brut (%) Taux normalisé selon l'âge pour 100 000 habitants
Source : Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007-2008, Statistique Canada, et du Recensement de la population du Canada de 1991 pour la normalisation selon l'âge.
Colombie-Britannique 560 925 15,7 13,5
Alberta 411 892 14,9 14,8
Saskatchewan 140 658 18,6 15,8
Manitoba 156 349 17,4 15,2
Ontario 1 825 011 17,5 15,7
Québec 744 037 11,8 9,9
Nouveau-Brunswick 124 712 20,3 17,0
Nouvelle-Écosse 177 515 23,4 19,6
Île-du-Prince-Édouard 21 592 19,0 16,3
Terre-Neuve-et-Labrador 88 929 21,0 17,4
Territoires 8 074 11,3 14,2
Canada 4 259 694 16,0 15,3

Équivalent textuel - Tableau 1-2



Zones urbaines et rurales

Les hommes et femmes vivant en milieu rural ont déclaré des taux d'arthrite statistiquement plus élevés qu'en zone urbaine (figure 1-5). En milieu rural comme en milieu urbain, la prévalence de l'arthrite chez les femmes était supérieure à celle des hommes. La prévalence d'arthrite la plus élevée (18 %) a été observée chez les femmes vivant en zone rurale. Des taux élevés d'obésité et de blessures liées au travail (rémunéré ou non) correspondent à des taux plus élevés d'arthrite, qui sont observés dans la population rurale canadienneNote de bas de page 11 Note de bas de page 12 Note de bas de page 13 Note de bas de page 14. Les activités agricoles, comme l'exploitation d'une ferme, sont liées à une fréquence accrue des maladies musculo-squelettiques, particulièrement l'arthrose de la hanche et du genouNote de bas de page 12 Note de bas de page 13 Note de bas de page 14.

Figure 1‑5: Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge, selon le lieu de résidence rural ou urbain et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-5: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge, selon le lieu de résidence rural ou urbain et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-5



Régions sociosanitaires

La prévalence de l'arthrite normalisée selon l'âge était variable d'une région sociosani- taire à l'autre au Canada (figure 1-6). La plus forte prévalence de l'arthrite au pays a été observée dans la circonscription de Prince Edward-Hastings en Ontario (27 %) et la plus faible prévalence, à Richmond en Colombie- Britannique (7 %)Note de bas de page 1b * . Des variations régionales au niveau du statut socioéconomique, de l'indice de masse corporelle (IMC) et de la composition ethnique pourraient avoir participé aux écarts observésNote de bas de page 1.

Figure 1‑6: Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge (en quartiles), selon la région socio-sanitaire, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-6: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge (en quartiles), selon la région sociosanitaire, population à domicile Prévalence de l'arthrite 7,7 - 13,9	14,0 - 15,8 16,1 - 18,4	18,5 - 23,2 Limites des régions sociosanitaires (2007) de plus de 15 ans, Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-6

Note de bas de page 1b *
Des détails sont disponibles en ligne au Profil de la santé, octobre 2011.

Caractéristiques sociodémographiques et socioéconomiques

Dans ce qui suit, les taux de prévalence ont été normalisés en fonction de l'âge pour permettre une comparaison de ces taux entre groupes ayant des pyramides d'âge différentes.

Les bienfaits pour la santé de liens sociaux comme le mariage sont bien connusNote de bas de page 15 Note de bas de page 16. Les adultes mariés, par exemple, sont généralement en meilleure santé que les adultes célibataires ou divorcésNote de bas de page 15 Note de bas de page 16. Dans le même ordre d'idée, la prévalence de l'arthrite normalisée selon l'âge était significativement moindre chez les hommes et les femmes vivant en couple (mariés ou conjoints de fait) que chez les veufs, les personnes séparées ou divorcées (figure 1-7). Les taux d'arthrite élevés chez les personnes séparées et divorcées pourraient être le résultat de l'effet direct de la maladie sur la dynamique familiale ou sur la baisse du revenu familial, ou encore de niveaux accrus d'incapacité liée au stress, de pertes d'emploi et de dépression parmi les personnes atteintes, chaque élément étant susceptible d'éprouver le mariage et de mener à la séparation ou au divorce.

Figure 1‑7: Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge, selon l’état matrimonial et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-7: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge, selon l'état matrimonial et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada,

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-2



L'origine ethnique a été identifiée comme un facteur associé à l'arthrite. La prévalence de l'arthrite normalisée selon l'âge pour les personnes d'origines caucasienne, africaine, asiatique et les autres groupes ethniques est illustrée à la figure 1-8. Les taux de prévalence de l'arthrite chez les personnes d'origine asiatique étaient statistiquement inférieurs à ceux des personnes d'origine caucasienne.

Pour de l'information sur l'arthrite chez les membres des Premières nations, les Inuits et les Métis, veuillez consulter le chapitre 4.

Figure 1‑8: Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge, selon le groupe ethnique (origines caucasienne, africaine, asiatique et autres groupes) et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-8: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge, selon le groupe ethnique (origines caucasienne, africaine, asiatique et autres groupes) et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007-2008

Source : Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la   santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.
E – Interpréter avec prudence.
La catégorie « Autres » exclut les populations des Premières nations, des Inuits et des Métis.

Équivalent textuel - Figure 1-8



Les hommes et les femmes qui n'ont pas terminé leurs études secondaires sont plus nombreux à se déclarer atteints d'arthrite que les personnes ayant un niveau d'instruction supérieur (figure 1-9).

Figure 1‑9: Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge, selon le niveau d’instruction et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-9: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge, selon le niveau d'instruction et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, 25 20 Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-9



La prévalence de l'arthrite était significativement plus élevée chez les femmes et les hommes à faible ou moyen revenu que chez les personnes à revenu supérieur (figure 1-10).

L'association entre l'arthrite autodéclarée et le niveau d'instruction et le statut socioéconomique des personnes est clairement établie. Cependant, on ne sait si l'arthrite affecte directement les personnes socioéconomiquement fragiles ou si elle mène à un statut socioéconomique fragileNote de bas de page 9 Note de bas de page 17 Note de bas de page 18. L'association peut découler des différences dans la prévalence des facteurs de risque. En effet, il existe un lien entre un statut socioéconomique faible et l'inactivité et l'obésité — toutes deux facteurs de risque de certains types d'arthrite. De plus, l'invalidité associée à l'arthrite peut aussi réduire les possibilités d'études supérieures ou d'emploi.

Figure 1‑10: Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge, selon le revenu et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-10: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge, selon le revenu et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-10



La prévalence de l'arthrite normalisée selon l'âge était significativement moindre chez les immigrants que chez les personnes nées au Canada (figure 1-11). Le résultat est probablement attribuable à l'effet de l'immigrant en bonne santéNote de bas de page 1c * . Les femmes ont déclaré une prévalence accrue par rapport aux hommes, que ce soit dans les populations immigrantes (14 % contre 9 %) ou dans les populations de souche (17 % contre 12 %).

La figure 1-12 illustre l'impact du temps écoulé depuis l'arrivée au Canada sur la prévalence de l'arthrite chez les immigrants. La prévalence normalisée selon l'âge était considérablement moindre chez les immigrants récents (moins de 15 ans depuis l'immigration) que chez ceux ayant immigré il y a 15 ans ou plus. Plus il s'était écoulé de temps depuis l'immigration, plus les taux de prévalence de l'arthrite étaient similaires à ceux observés chez les non-immigrants, particulièrement pour les femmes. Ces résultats sont similaires à ceux mentionnés dans la littérature scientifique canadienneNote de bas de page 9 . Les études signalent une diminution de l'écart d'état de santé entre personnes nées au Canada et immigrants plus le temps passé par ces derniers au pays augmente, c.-à-d. une détérioration de la santé des immigrants au fil des années. Des chercheurs ont avancé l'hypothèse selon laquelle la convergence des résultats de santé serait la conséquence de l'acculturation, processus au cours duquel les immigrants adoptent petit à petit les caractéristiques de la société d'accueilNote de bas de page 9.

Note de bas de page 1c *
L'effet de l'immigrant en bonne santé fait référence à l'observation selon laquelle les immigrants, à leur arrivée, sont souvent en meilleure santé que la population née dans le pays en raison des effets de la sélection directe ou indirecte.

Figure 1‑11 Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge, selon le statut d’immigration et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-11: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge, selon le statut d'immigration et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.

Équivalent textuel - Figure 1-11


Figure 1‑12: Prévalence de l’arthrite autodéclarée normalisée selon l’âge, selon le temps écoulé depuis l’immigration et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007‑2008

Figure 1-12: Prévalence de l'arthrite autodéclarée normalisée selon l'âge, selon le temps écoulé depuis l'immigration et le sexe, population à domicile de plus de 15 ans, Canada, 2007-2008

Source: Agence de la santé publique du Canada, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007‑2008, Statistique Canada.
E – Interpréter avec prudence.

Équivalent textuel - Figure 1-12

Projections de la prévalence de l'arthrite

Au Canada, comme le montrait la figure 1-2, la prévalence de l'arthrite augmente avec l'âge. Étant donné le vieillissement de la population canadienne, cette tendance aura des effets non négligeables sur l'impact futur de la maladie au pays. Le vieillissement de la population est si rapide que, dans une décennie, les aînés seront plus nombreux que les enfantsNote de bas de page 19.

La prévalence de l'arthrite devrait croître de près d'un point de pourcentage tous les cinq ans au cours du prochain quart de siècle. En 2031, la prévalence de l'arthrite pourrait atteindre 20 % (tableau 1-3), ce qui représenterait une hausse approximative de 38 % depuis 2007. On estime que d'ici 2031, 6,7 millions de Canadiens et Canadiennes âgés de 15 ans et plus souffriront d'arthrite, la plus forte augmentation se produisant dans les groupes d'âges avancés, particulièrement les 65 ans et plus, à cause du nombre croissant de personnes âgées (figure 1-13). Une hausse est également prévue dans la population en âge de travailler (35 à 64 ans) — cette hausse sera plus marquée chez les 55 à 64 ans.

Tableau 1-3: Nombre projetéTable 3 - Footnote * de personnes de 15 ans et plus souffrant d'arthrite et prévalence de l'affection, selon le sexe, Canada, 2007-2031
Année Nombre d'hommes arthritiques Prévalence des hommes Nombre de femmes arthritiques Prévalence des femmes Nombre total d'hommes et femmes arthritiques Prévalence des hommes et femmes

Source : Arthritis Community Research and Evaluation Unit, à partir des données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2007, Statistique Canada.

Table 1 - Footnote *
Basé sur un scénario de croissance moyenne de la population.
2007 1 627 000 12,5 % 2 564 000 19,0 % 4 191 000 15,8 %
2011 1 838 000 13,1 % 2 922 000 20,2 % 4 761 000 16,7 %
2016 2 033 000 13,9 % 3 218 000 21,2 % 5 251 000 17,6 %
2021 2 232 000 14,6 % 3 523 000 22,3 % 5 755 000 18,5 %
2026 2 427 000 15,4 % 3 827 000 23,3 % 6 254 000 19,4 %
2031 2 607 000 16,0 % 4 116 000 24,2 % 6 723 000 20,2 %

Équivalent textuel - Figure 1-13



Ces prévisions relatives à la prévalence font ressortir des tendances similaires à celles révélées par des publications antérieuresNote de bas de page 2. Cependant, un changement de la question sur l'arthrite dans l'ESCC de 2007 par rapport aux enquêtes précédentes a entraîné une baisse légère et prévisible des estimations globales. De plus, ces estimations seraient en réalité prudentes en raison des hypothèses formulées sur la stabilité temporelle des estimations de la prévalence selon l'âge et le sexe ainsi que sur la prévalence des facteurs de risque associés, comme l'obésité.

Figure 1‑13: Nombre projeté de personnes qui souffriront d’arthrite, selon l’année et le groupe d’âge, Canada, 2007‑2031

Figure 1-13: Nombre projeté de personnes qui souffriront d'arthrite, selon l'année et le groupe d'âge, Canada, 2007-2031

Sources: Arthritis Community Research and Evaluation Unit, à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes 2007, Statistique Canada.

Figure 1-13, équivalent textuel



Résumé

  • Le terme « arthrite » est employé pour décrire plus de 100 maladies et troubles rhumatismaux, qui affectent une ou plusieurs articulations, occasionnant douleur, enflure et raideur, souvent causes d'incapacité.
  • Les types d'arthrite les plus communs sont l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylo- sante, la polyarthrite psoriasique, le lupus érythémateux disséminé, la goutte et l'arthrite juvénile idiopathique ou « arthrite infantile ».
  • En 2007-2008, plus de 4,2 millions de Canadiens et Canadiennes (16 %) âgés de 15 ans et plus ont déclaré souffrir d'arthrite.
  • Selon les prévisions actuelles, un million de Canadiens et Canadiennes contracteront la maladie d'ici dix ans. Dans 20 ans, la prévalence de l'arthrite pourrait atteindre 20 %, soit une personne sur cinq au Canada.
  • Près de trois personnes arthritiques sur cinq (58 %) ont moins de 65 ans. Les pertes de travail et de productivité causées par l'invalidité sont fréquentes et surviennent tôt. Elles peuvent compromettre la participation des personnes atteintes d'arthrite au marché du travail.
  • La prévalence brute de l'arthrite varie considérable- ment d'une région à l'autre du Canada, allant de 23 % en Nouvelle-Écosse à 12 % au Québec et 11 % dans les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut). Les estimations de la prévalence normalisée selon l'âge pour Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle-Écosse sont significativement supérieures (1,1-1,3 fois) à la prévalence nationale, tandis qu'au Québec et en Colombie-Britannique, elles sont significativement inférieures (0,6-0,9 fois). Les variations de statut socioéconomique, d'indice de masse corporelle et de composition ethnique pourraient participer aux différences observées entre les provinces et les territoires.
  • La prévalence de l'arthrite s'avère plus élevée chez les personnes peu scolarisées et qui déclarent de faibles revenus.
  • La prévalence de l'arthrite normalisée selon l'âge est significativement moindre chez les immigrants que chez les personnes nées au Canada. Toutefois, la prévalence normalisée selon l'âge est beaucoup moins élevée parmi les immigrants récents (moins de 15 ans depuis l'immigration) que parmi ceux ayant immigré il y a 15 ans ou plus. Plus il s'est écoulé de temps depuis l'immigration, plus les taux de prévalence de l'arthrite sont similaires à ceux observés chez les non-immigrants, particulièrement pour les femmes.

Références

Note en bas de page 1
Theis KA, Helmick CG, Hootman JM. Arthritis burden and impact are greater among U.S. women than men: intervention opportunities. J Women's Health (Larchmt) 2007;16(4):441–53.
Note en bas de page 2
Santé Canada. L'arthrite au Canada : une bataille à gagner. Ottawa, Santé Canada, 2003. No au catalogue : H39-4/14-2003F.
Note en bas de page 3
Arthritis Foundation, Association of State and Territorial Health Officials, Center for Disease Control. National Arthritis Action Plan: A Public Health Strategy. Atlanta, GA: Arthritis Foundation, 1999. URL: www.arthritis.org/naap.php.
Note en bas de page 4
National Arthritis and Musculoskeletal Conditions Advisory Group (NAMSCAG). Evidence to Support the National Action Plan for Osteoarthritis, Rheu- matoid Arthritis and Osteoporosis: Opportunities to Improve Health Related Quality of Life and Reduce the Burden of Disease and Disability. Australian Government Department of Health and Ageing: Canberra, Australia, 2004. URL: www.healthyactive.gov.au/internet/main/publishing.nsf/Content/pq-arthritis-evid.
Note en bas de page 5
The Bone and Joint Decade Foundation (BJD), The European League Against Rheumatism (EULAR), The European Federation of National Associations of Orthopaedics and Traumatology (EFORT), The International Osteoporosis Foundation (IOF). Euro- pean Action Towards Better Musculoskeletal Health: A Public Health Strategy to Reduce the Burden of Musculoskeletal Conditions—Turning Evidence into Everyday Practice. Bone and Joint Decade, Sweden, 2005. ISBN 91-975284-0-4. URL: www.boneandjointdecade.org/ViewDocument.aspx?ContId=534.
Note en bas de page 6
Perruccio AV, Power JD, Badley EM. The relative impact of 13 chronic conditions across three dif- ferent outcomes. J Epidemiol Community Health 2007;61(12):1056–61.
Note en bas de page 7
Badley, E. Rheumatic diseases: the unnoticed ele- phant in the room. J Rheumatol 2008;35(1):6–7.
Note en bas de page 8
Busija L, Hollingsworth B, Buchbinder R, Osborne RH. Role of age, sex, and obesity in the higher prevalence of arthritis among lower socioeconomic groups: a population-based survey. Arthritis Care & Research 2007;57(4):553–61.
Note en bas de page 9
Cañizares M, Power JD, Perrucio AV, Badley EM. Association of regional racial/cultural context and socio-economic status with arthritis in the population: a multilevel analysis. Arthritis Care & Research 2008;59(3):399–407.
Note en bas de page 10
Wang PP, Badley EM. Consistent low prevalence of arthritis in Quebec: findings from a provincial variation study in Canada based on several Can- adian population health surveys. J Rheumatol 2003;30(1):126–31.
Note en bas de page 11
Desmeules M, Pong R, Lagacé C, Heng D et al. Comment se portent les Canadiens vivant en milieu rural ? Une évaluation de leur état de santé et des déterminants de la santé. Ottawa, Institut canadien d'information sur la santé, 2006.
Note en bas de page 12
Kirkhorn S, Greenlee RT, Reeser JC. The epidemi- ology of agriculture-related osteoarthritis and its impact on occupational disability. Wisconsin Med- ical Journal 2003;102(7):38–44.
Note en bas de page 13
Holmberg S et al. Musculoskeletal symptoms among farmers and non-farmers: a population-based study. International Journal of Occupational and Environ- mental Health 2002;8:339–354.
Note en bas de page 14
Walker-Bone K, Palmer KT. Musculoskeletal dis- orders in farmers and farm workers. Occupational Medicine 2002;52(8):441–450.
Note en bas de page 15
Kiecolt-Glaser, Newton JK, Tamara L. Marriage and health: his and hers. Psychological Bulletin 2001;127(4):472-503.
Note en bas de page 16
Wilson CM, Oswald AJ. How Does Marriage Affect Physical and Psychological Health? A Survey of the Longitudinal Evidence, 2005. IZA Discussion Paper No. 1619. Available at SSRN: ssrn.com/abstract=735205.
Note en bas de page 17
Helmick CG, Lawrence RC, Pollard RA, Lloyd E, Heyse SP. Arthritis and other rheumatic conditions: who is affected now, who will be affected later? National Arthritis Data Workgroup. Arthritis Care & Research 1995;8(4):203–11.
Note en bas de page 18
Callahan LF. Social epidemiology and rheumatic disease. Curr Opin Rheumatol 2003;15(2):110–5.
Note en bas de page 19
Statistique Canada. Projections démographiques pour le Canada, les provinces et les territoires, 2005-2031. Ottawa, Statistique Canada, 2005. No au catalogue : 91-520-XIF.

[Page précédente] [Table des matières] [Page suivante]