Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Renforcer l'intervention fédérale dans la réponse du Canada au VIH/sida

L'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada

Le lancement de l'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada annonce un nouveau rôle renforcé pour le gouvernement fédéral dans la réponse du Canada au VIH/sida. L'Initiative fédérale, fruit d'un partenariat entre l'Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et le Service correctionnel du Canada, vont travailler en visant un Canada débarassé du VIH et du sida ainsi que des conditions sous-jacentes qui rendent les Canadiens vulnérables à l'épidémie.

Afin d''y arrivee, l'intervention fédérale mettra l'accent sur la prestation d'un leadership visant à améliorer les relations stratégiques, à mieux harmoniser les efforts des intervenants clés (en définissant clairement les rôles et les responsabilités) à améliorer l'évaluation continue et à assurer que les personnes vivant avec le VIH/sida et ceux qui y sont vulnérables soient partenaires à l'élaboration des politiques et pratiques affectant leurs vies. En maximisant l'utilisation de ses propres ressources et en collaborant avec d'autres intervenants, le gouvernement fédéral contribuera davantage et plus efficacement à surmonter les obstacles biologiques, sociaux, communautaires et relatifs aux droits de la personne qui continuent à aggraver l'épidémie.

L'Initiative fédérale comprend des éléments d'approches axées sur la justice sociale et sur les déterminants de la santé. Elle s'appuie sur les leçons tirées des stratégies antérieuresNote de bas de page 1  et opte pour l'élaboration d'une approche fédérale entièrement intégrée à l'égard du VIH/sida.

L'Initiative fédérale répond également à une étude réalisée en 2003 par le Comité permanent de la santé qui recommandait un renforcement du rôle du gouvernement fédéral, y compris des interventions plus efficaces et une amélioration des initiatives de traitement et de prévention du VIH/sida pour les groupes à risque de compétence fédéraleNote de bas de page 2.

Évolution dans la réponse du gouvernement fédéral

La SCVS a donné lieu à de nombreuses réalisations, que la nouvelle Initiative fédérale poursuivra dans la même voie :

  • une intervention vigoureuse des milieux communautaire et non gouvernemental;
  • une solide assise de recherche prévoyant une plus grande participation communautaire;
  • l'utilisation de données factuelles à l'appui des programmes et des politiques;
  • une collaboration intergouvernementale en matière d'élaboration de politiques et de programmes;
  • une approche multisectorielle de planification axée sur le partenariat;
  • une approche de lutte contre le VIH/sida axée sur les droits de la personne;
  • la participation directe des personnes qui vivent avec le VIH/sida ou qui y sont vulnérables;
  • une plus grande responsabilisation envers la population;
  • un plus grand leadership du Canada dans la lutte contre la pandémie.

Ces réalisations, combinées aux recommandations formulées à l'issue d'examens de programmes, d'évaluations et d'autres exercices de consultation, ont signalé que le gouvernement fédéral a besoin d' :

  • élaborer des approches distinctes pour lutter contre l'épidémie chez les personnes vivant avec le VIH/sida, les hommes gais, les utilisateurs de drogues injectables, les Autochtones, la population carcérale, les jeunes et les femmes à risque, et les personnes venant de pays où le VIH est endémique;
  • accroître la collaboration gouvernementale à tous les niveaux - fédéral, provincial/territorial et municipal;
  • appuyer le recours à des projets de marketing social pour mieux sensibiliser la population au VIH/sida et encourager les personnes pouvant faire partie de l'épidémie cachée à participer aux programmes de lutte contre le VIH/sida;
  • encourager une plus grande intégration des initiatives de prévention, de soins et de traitement nos du VIH/sida avec celles d'autres maladies au besoin;
  • engager plus fortement les ministères et organismes fédéraux tels que Citoyenneté et Immigration Canada et ceux qui sont investis de mandats touchant le logement, l'incapacité, la justice sociale, l'emploi et d'autres déterminants de la santé dans la réponse canadienne au VIH/sida;
  • augmenter son engagement dans le cadre des efforts mondiaux de lutte contre la pandémie;
  • améliorer la communication des résultats obtenus grâce aux investissements du gouvernement fédéral dans la lutte contre le VIH/sida.

Objectifs

Dans le cadre de leur engagement à améliorer la santé des Canadiens et à contribuer à la mise en œuvre du Plan d'action, l'Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et le Service correctionnel du Canada travailleront avec d'autres ministères et organismes fédéraux clés, des gouvernements provinciaux et territoriaux, des organisations non gouvernementales et d'autres intervenants en vue d'atteindre les objectifs suivants :

Objectif no 1 : Prévenir les infections et leur transmission.
Objectif no 2 : Ralentir la progression de la maladie et améliorer la qualité de vie.
Objectif no 3 : Atténuer les répercussions sociales et économiques du VIH/sida.
Objectif no 4 : Contribuer aux efforts mondiaux en vue de réduire la propagation du VIH et d'atténuer les répercussions de la maladie.

Orientations stratégiques

Trois orientations stratégiques guideront le processus décisionnel fédéral et les relations établies dans le cadre de l'Initiative fédérale.

  • Partenariat et engagement
    Une réponse concertée au VIH/sida de la part d'invidus, d'organismes et de systèmes participant aux échelles locale, nationale et internationale est essentielle pour atteindre les objectifs de l'Initiative fédérale. À cette fin, les partenariats fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux seront améliorés tout en respectant leurs mandats respectifs. On optera pour une approche interministérielle et intraministérielle harmonisée qui mettra l'accent sur les déterminants de la santé et définira clairement les rôles et responsabilités. Par ailleurs, on cherchera à obtenir un plus grand engagement des secteurs bénévole, professionnel et privé, des partenaires internationaux et des personnes qui vivent avec le VIH/sida ou qui y sont vulnérables. Le maintien d'une solide relation avec les organisations non gouvernementales et les partenaires communautaires est primordial.
  • Intégration
    Bon nombre de personnes vivant avec ou à risque de contracter le VIH/sida ont des besoins complexes en matière de santé et peuvent être vulnérables à d'autres maladies infectieuses, telles que celles transmises sexuellement ou par l'injection de drogues. Les programmes fédéraux de lutte contre le VIH/sida seront conjugués à d'autres programmes de santé et programmes sociaux, au besoin, pour assurer une approche intégrée de mise en œuvre des programmes. Les programmes s'attaqueront aux obstacles, aux services offerts, aux personnes qui vivent avec des infections multiples ou qui y sont vulnérables ainsi qu'aux conditions qui influent sur leur santé. Les personnes touchées joueront un rôle de premier plan dans l'élimination de ces obstacles.
  • Responsabilisation
    Le gouvernement fédéral favorisera la responsabilisation parmi ses partenaires de la mise en œuvre et fera connaître publiquement chaque année ses réalisations et ses problèmes grâce au rapport de la Journée mondiale du sida (publié chaque année le 1er décembre).

Note de bas de page 1
Le document intitulé Devancer l'épidémie du VIH/sida : Le rôle du gouvernement fédéral dans la Stratégie canadienne sur le VIH/sida 1998-2003, publié en juillet 2003, renferme les évaluations des stratégies antérieures, des données épidémiologiques actuelles et des consultations avec des intervenants de première ligne.
Note de bas de page 2
Renforcer la Stratégie canadienne sur le VIH/sida, juin 2003.

[Précédent] [Table des matières] [Prochaine]