Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Partagez cette page

Division des infections acquises dans la collectivité

La Division des infections acquises dans la collectivité (DIAC) de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) travaille de concert avec les provinces et les territoires, les organismes non gouvernementaux et les fournisseurs de soins de santé afin d'améliorer et de maintenir la santé sexuelle et le bien-être, de prévenir l'infection à l'hépatite C, d'offrir du soutien aux personnes infectées ou touchées par l'hépatite C, ainsi que de prévenir et de réduire la prévalence de la tuberculose. Ces objectifs sont atteints grâce au développement et au transfert des connaissances, à l'élaboration de programmes et de politiques de prévention et de promotion de la santé, ainsi qu'à la collecte et à l'analyse de données épidémiologiques et de surveillance. Les renseignements sur les infections transmises sexuellement et sur les cas d'infection à l'hépatite C sont des indicateurs de comportement importants qui peuvent laisser présager l'évolution de l'infection à VIH au Canada.

La Section de la surveillance et de l'épidémiologie de la DIAC est chargée de la surveillance, de l'épidémiologie et de la recherche systématiques et accrues des infections transmises sexuellement (ITS) et des infections à l'hépatite C acquises dans la collectivité. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos collègues pour assurer une approche intégrée de surveillance et de recherche. Nous fournissons des données, des analyses et des interprétations en vue d'informer et de soutenir les activités de prévention, ainsi que l'élaboration de politiques et de programmes relatifs aux ITS et aux infections à l'hépatite C acquises dans la collectivité . Nos priorités de surveillance et de recherche sont à leur tour guidées par ces secteurs de programme. La Section participe à de vastes initiatives du Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses visant à accroître la surveillance des populations vulnérables aux ITS et aux infections transmises par le sang. De plus, nous collaborons avec des représentants provinciaux et territoriaux, des organismes internationaux et d'autres partenaires pour améliorer la surveillance des comportements et des maladies afin de prendre des mesures de santé publique.

En collaborant avec les secteurs de la santé et de l'éducation ainsi que d'autres partenaires intersectoriels, la Section de la santé sexuelle et des infections transmises sexuellement fait la promotion du bien-être physique et psychosocial des Canadiens grâce à des activités de promotion de la santé sexuelle. Parmi ces activités, notons la publication de lignes directrices nationales pour le traitement des infections transmises sexuellement et pour l'éducation en matière de santé sexuelle, la publication de déclarations concertées nationales et de recommandations stratégiques, l'élaboration d'études de recherche ciblée, et la coordination de la diffusion et de l'échange d'information. La Section appuie les efforts visant à prévenir les infections transmises sexuellement et leurs complications, notamment le cancer et l'infertilité, et à lutter contre celles-ci.

Selon des données probantes, une infection transmise sexuellement augmente le risque de contracter le VIH. Certaines ITS peuvent être plus nuisibles et difficiles à traiter lorsqu'une personne est également infectée par le VIH, et réciproquement, ce virus peut être plus difficile à traiter en présence de certaines ITS. Au sein de la DIAC, un projet pilote de surveillance des jeunes de la rue et les Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement - Édition de 2006 ont été financés en partie par l'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada. Il s'agit d'initiatives visant à freiner la propagation des ITS et, par conséquent, à diminuer considérablement la possibilité de contracter le VIH .

La Section de la santé sexuelle et des infections transmises sexuellement de la DIAC élabore et diffuse des lignes directrices nationales, courantes et factuelles sur le dépistage, le traitement et le contrôle des infections transmises sexuellement, y compris sur le VIH. Les Lignes directrices canadiennes sur les infections transmises sexuellement – Édition de 2006 présentent les données les plus récentes sur la gestion des infections transmises sexuellement, y compris de l'information sur le traitement des ITS chez les personnes déjà infectées par le VIH. La disponibilité des renseignements sur les pratiques exemplaires a un effet direct sur la capacité d'intervention des professionnels de la santé.

Le projet pilote de surveillance des jeunes de la rue, en collaboration avec des intervenants internes et externes, a permis d'élaborer des mécanismes d'intervention plus efficaces auprès des jeunes de la rue ainsi que des mécanismes de dépistage et de traitement des ITS, du VIH et des infections connexes. Parmi les résultats obtenus au sein de cette population, notons une meilleure prestation de programmes et des mesures de prévention accrues, par exemple, des services d'aide aux toxicomanes et des programmes d'échange d'aiguilles ainsi que la création d'un centre de guérison pour les Autochtones.

Publications

Pour plus de renseignements

Division des infections acquises dans la collectivité
Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections
Immeuble LCDC
100 promenade Eglantine, I.A.: 0602C
Pré Tunney
Ottawa (Ontario) K1A 0K9