Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉE - Évaluation Sommative du Programme d'action communautaire pour les enfants : 2004-2009

Avertissement Cette page a été archivée

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du CanadaLien externe, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

[Précédent] [Table des matières] [Prochaine]

Survol

1.0 Introduction

1.1  Survol du PACE

Historique et contexte

Les origines du Programme d'action communautaire pour les enfants (PACE) remontent à 1990 lorsque le Canada, ainsi que 71 autres nations, se sont engagées au Sommet mondial pour les enfants des Nations Unies à investir dans le bien-être des enfants vulnérables. De suite à cet engagement, le gouvernement du Canada, en 1992, a lancé l'initiative Grandir ensemble: le plan d'action canadien pour les enfants, qui comprenait l’Initiative du Développement des Enfants (IDE), d’une durée de cinq ans et d’une valeur de 500 millions de dollars. L’IDE était fondée sur des preuves que la pauvreté, le faible niveau d'instruction et le chômage ont un impact négatif sur le développement sain des enfants.

L’IDE a exposé quatre approches pour répondre aux conditions à risque pour les enfants, notamment: la prévention, la promotion, la protection et le partenariat. Le PACE a été identifié comme une partie importante de l'approche de partenariat et est conçu selon les principes du développement communautaire. Inhérent au sein du programme est l'accent mis sur le partenariat, le renforcement des capacités communautaires et d'autres stratégies de promotion de la santé qui influencent les déterminants de la santé au sens large. Le PACE, le plus grand des programmes de l’IDE, a été annoncé en 1992, créé en 1993 et mis en œuvre pour la première fois par Santé Canada en 1994.

Le PACE est une initiative fédérale de l'Agence de santé publique du Canada (ASPC)Note de bas de page 1. Le PACE fournit du financement à des groupes et à des coalitions communautaires pour leur permettre d’élaborer et de mettre sur pied des services complets et culturellement ciblés visant à promouvoir la prévention et l’intervention précoce en matière de santé et de développement social auprès des enfants de la naissance à l’âge de six ans qui sont exposés à des conditions à risque, ainsi qu’auprès de leur famille.

Le PACE s’appuie sur le principe que les communautés sont bien placées pour reconnaître les besoins de leurs enfants et ont la capacité de rassembler les ressources pour répondre à ces besoins. Les projets du PACE se retrouvent souvent comme point d'entrée où les familles, qui sont géographiquement et socialement isolées, se voient mises en liaison avec le système de santé et les mesures de soutien supplémentaires disponible dans la communauté étendue.

Étant donné que les besoins des communautés ainsi que les ressources locales et régionales sont uniques, les projets du PACE sont aussi diverses que les régions dans lesquelles ils se trouventNote de bas de page 2. Certaines activités incluent: des garderies, des programmes de préparation scolaire pour les enfants, de la sensibilisation et des visites à domicile, un soutien nutritionnel et des cuisines collectives, des activités de développement de l'enfant, des programmes culturels et des célébrations, des activités physiques saines, de l'alphabétisation et du renforcement des capacités communautaires. En ce moment, il existe 441 projets du PACE opérant dans plus de 3000 communautés à travers le pays.

Les objectifs du PACE et le Cadre

Les six principes directeurs suivants informent la conception des programmes, leur mise en œuvre, opérations, gouvernance et évaluation et sont ancrés dans les principes de la promotion de la santé:

  1. Les enfants d'abord;
  2. Renforcer et soutenir les familles;
  3. L'équité et l'accessibilité;
  4. La flexibilité;
  5. Les partenariats et la collaboration et
  6. La prestation communautaire.

Les objectifs établis par le PACE sont les suivants:

  • Améliorer la santé et le développement social des enfants et leur famille;
  • Accroître les partenariats et la collaboration;
  • Augmenter le nombre de ressources et programmes communautaires efficaces;
  • Accroître la reconnaissance et le soutien des collectivités à risque, de leurs besoins, leurs intérêts et leurs droits;
  • Accroître l'autonomisation et les connaissances des familles et les communautés;
  • Augmenter l'accessibilité aux programmes culturellement et linguistiquement appropriés.  

La relation entre les activités mises en œuvre par le PACE et les résultats à court et à long terme est présentée dans le modèle logique du PACE, en concordance avec le Cadre de gestion et responsabilisation axés sur les résultats (CGRR). Le modèle logique du PACE est fourni en Annexe 1. Une exploration de la théorie du programme PACE liant les principes d’intervention communautaire aux populations à risque est présentée dans la section 2.4.

Population cible

Le PACE a été conçu pour servir les enfants qui sont les plus à risque de ne pas atteindre leur plein potentiel. Le PACE vise les enfants vivant dans des familles à faible revenu, les enfants avec des parents adolescents, les enfants éprouvant des retards de développement ou des problèmes sociaux, émotifs ou de comportement et les enfants maltraités et négligés. Une attention particulière est portée aux enfants métis, Inuits et de Premières Nations hors-réserve, les enfants de nouveaux immigrants et de réfugiés, les enfants dans des familles monoparentales, et les enfants qui vivent dans des communautés éloignées et isolées.

Les ressources du PACE

Le budget annuel total du PACE est de 59,5 millions de dollars, dont 52,9 millions vont directement aux communautés pour financer des projets locaux du PACE (tableau 1). La balance des fonds est allouée aux opérations et à la gestion, aux salaires et à un fonds stratégique national qui soutient des projets à court terme. Le niveau de financement du PACE est déterminé sur une base provinciale ou territoriale, qui est partiellement déterminé par le nombre d'enfants âgés de la naissance à six ans dans chaque province ou territoire. La répartition des fonds est fournie dans le tableau 1.

Tableau 1: Répartition du financement du PACE par province ou territoire (2008-09)Note de bas de page 3
Province / Territoire Fonds alloués Nombre de projets du PACE
Ontario
Autochtones de l'Ontario (hors réserve)Note de bas de page 4
11 928 700 $
5 112 300  $
40
44
Québec 11 094 100  $ 208
Colombie-Britannique 5 919 100 $ 23
Alberta 5 549 200  $ 28
Manitoba 2 630 100 $ 14
Saskatchewan 2 517 000  $ 26
Nouvelle-Écosse 2 116 000  $ 14
Nouveau-Brunswick 1 830 300  $ 13
Terre-Neuve-et-Labrador 1 601 900  $ 9
Île-du-Prince-Édouard 941 600 $ 7
Yukon 772 300  $ 4
Territoires du Nord-Ouest 693 700  $ 5
Nunavut 693 700  $ 6
Canada 52 900 000 $ 441

Source: Division de l'enfance et de l'adolescence de l’ ASPC (2008-2009)

La gouvernance du PACE

Le PACE est régi par des protocoles administratifs signés au niveau ministériel et géré conjointement par les gouvernements fédéral et provincial/territorial de par des Comités de gestion mixte (CGM) ou des Comités consultatifs de programme (CCP) établis dans chaque province et territoire. Le mandat d'un CGM/CCP est d'allouer les ressources, répondre aux priorités de la juridiction et développer des stratégies pour répondre à l'évolution des questions liées à l'application du programme. Les protocoles identifient les priorités de financement et énoncent les modalités et conditions de gestion des projets du PACE provinciales ou territoriales. Les priorités et les groupes cibles identifiés dans les protocoles correspondent aux besoins spécifiques de chaque juridiction, ce qui permet une plus grande souplesse dans la prestation du programme.

Au sein de l'ASPC, une équipe de l’évaluation nationale pour les enfants (EENE) composée d'évaluateurs nationaux et régionaux, travaille en collaboration pour appuyer l'évaluation et le suivi du rendement du PACE. L’EENE est structurée de manière à inclure les perspectives et l'expérience des bureaux nationaux et régionaux de l'ASPC et a pour mandat de donner des conseils sur l'évaluation des investissements de l'ASPC en matière de santé des enfants. Les membres de l’EENE ont été impliqués dans la conception, l'intégration et la mise en œuvre des processus de mesure du rendement et d'évaluation aux niveaux national, régional et local pour soutenir la politique, l'évaluation et les décisions de recherche du PACE. L’EENE lie le bureau national au personnel du PACE dans les bureaux régionaux qui, à leur tour, lient directement aux collectivités. Cela permet au personnel national et régional de répondre aux divers besoins des groupes communautaires.

1.2 Contexte de l’évaluation

But et portée

L'évaluation a été partie intégrante de l'amélioration des programmes et de la responsabilisation du PACE depuis sa création. Des projets de partout au Canada ont participé à des processus d'évaluation nationaux et régionaux de manière continue. L’évaluation globale et les engagements de mesure du rendement sont décrits dans le Cadre de gestion et responsabilisation axés sur les résultats (CGRR). Ces engagements du CGRR adhèrent à la politique d'évaluation de 2001 du Conseil du Trésor. Les engagements comportent les aspects suivants:

  • Mesure continue du rendement
  • Évaluation formative (terminée en 2007-2008)
  • Évaluation sommative.

Une évaluation de la conception du programme, de la prestation et de la portée a été réalisée lors de l'évaluation formative du PACE en 2007. L'objectif de l'évaluation formative était d'examiner si le programme PACE a été mis en œuvre comme il a été initialement conçu. Plus précisément, les données provenant de trois sources d'évaluation globaleNote de bas de page 5 ont été présentées pour illustrer à la fois la mesure dans laquelle le programme a atteint les familles vivant dans des conditions à risque et la mesure dans laquelle une approche de santé de la population était appliquée. Ces constatations ont contribué à soutenir le développement d'un nouveau système intégré de mesure du rendement pour le PACE et le Programme canadien de nutrition prénatale (PCNP). Des constatations mises à jour sur la portée et la conception sont inclues dans ce rapport d'évaluation sommative.

Le rapport d'évaluation sommative fournit des données essentielles du programme d'évaluation sur la portée, la mise en œuvre et l'impact pour l'utilisation par les principales parties prenantes tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'ASPC. Ces parties prenantes comprennent le Comité d’évaluation de l'ASPC, les partenaires provinciaux et territoriaux (par exemple, les CGM/CCP), les projets et partenaires communautaires, les participants au programme, la communauté de recherche en santé et la population canadienne en général.

Les conclusions et recommandations soulignent les points forts et les faiblesses à la fois du programme et de son évaluation afin d'améliorer la prestation et l’évaluation continue du PACE: par exemple, l'évaluation sommative:

  • évalue la réalisation des résultats par rapport aux objectifs établis par le PACE et
  • identifie les lacunes persistantes, les leçons apprises et les défis liés au mandat de l'ASPC et l'avenir du programme.

Cette évaluation sommative répond également aux exigences de responsabilisation du CGRR. L'accent de l'évaluation sommative du PACE est mis sur des questions qui portent sur la pertinence, l’impact et l’efficacité en fonction du coût du programme, tel qu’indiqué dans la Politique de 2001 d’évaluation du Conseil du Trésor. Ces questions sont les suivantes:

Pertinence:

 Q1 – Dans quelle mesure les menaces qui pèsent sur la santé des enfants persistent-elles?

Q2 – Le PACE est-il en ligne avec les objectifs actuels du gouvernement par rapport aux enfants?

Impact:

 Q3 – Dans quelle mesure le programme atteint-il les familles vivant dans des conditions à risque?

Q4 - Comment le programme PACE a-t-il contribué au développement sain de l'enfant?

Q5 – Dans quelle mesure est-ce que le programme met en œuvre une approche de la santé de la population?

Efficacité en fonction du coût:

Q6 – Dans quelle mesure le programme a-t-il fonctionné de manière efficace en fonction du coût?

Q7 – Dans quelle mesure le programme PACE a-t-il entraîné des économies ou évitements de coûts pour les systèmes de santé, social et de justice au sein du Canada? 

La portée de cette évaluation a été définie par les trois composantes du CGRR du PACE (les critères d'évaluation de pertinence, d'impact et d’efficacité en fonction du coût) et les sept questions relatives à ces composantes. La figure 1 illustre les liens entre ces questions et les résultats immédiats et intermédiaires décrits dans le modèle logique du PACE (Annexe 1).

Figure 1: Composantes du CGRR du PACE / Questions et liens avec le Modèle logique du PACE

Figure 1: Composantes du CGRR du PACE / Questions et liens avec le Modèle logique du PACE

2.0 Méthodologie

2.1 Démarche générale et conception

Le fondement de cette évaluation sommative est le coffret d’outils nationaux d'évaluation élaborés pour recueillir des données sur une base annuelle couvrant la période du CGRR du programme (2004-2009). Les outils ont été conçus pour accomplir les objectifs uniques avec le but ultime de parvenir à une collecte de données complète et des analyses robustes. La force de ces outils et les liens entre eux a jeté les bases pour les analyses qui ont contribué aux conclusions sur la pertinence, l'impact et l’efficacité en fonction du coût du programme. Ces outils nationaux sont décrits ci-dessous.

Outils nationaux d'évaluation

Profil national du programme (2001-2006)

Outil: Le Profil national du programme(PNP) du PACE  a été conçu pour fournir des informations descriptives sur la mise en œuvre du PACE et pour aider l'ASPC à répondre aux exigences de rapport et de responsabilisation. Le PNP a été administré sous forme de questionnaire sur le cycle de l'année fiscale, commençant le 1er avril. Les projets rapportaient sur les activités de manière rétrospective (pour l'année fiscale qui venait de s'achever). Par exemple, le cycle 7 du PNP, qui est une source principale des données présentées dans ce rapport, correspond aux activités des projets du PACE au cours de la période du 1er avril 2005 au 31 Mars 2006.

Formulaire des exemples de réussite du PNP du Projet (2001-2006)

Outil: Les exemples de réussite ont été générés dans le cadre des obligations de rapports annuelles normalisées pour les projets du PACE à travers le Canada, qui comprenait l'achèvement d'un PNP. Le PNP comprenait un document de cinq pages intitulé "Vous avez une histoire à raconter?". Ce formulaire volontaire a permis aux projets de soumettre des exemples de réussite directement par le personnel du PACE, les participants et les partenaires communautaires sur l'impact de leur projet du PACE au cours du cycle fiscal précédent.

Aperçu du recensement du PACE (2006, 2008)

Outil: L’Aperçu du recensement du PACE a été une enquête démographique d’un mois de tous les enfants, parents et fournisseurs de soins qui ont participé à des projets du PACE au Canada au cours du mois de novembre 2008 et précédemment en mai 2006. L'objectif de ce projet d’Aperçu était de produire un portrait national des participants du PACE et de déterminer la mesure dans laquelle le programme a atteint ses populations prioritaires.

2.2 Approche sommative

Des perspectives récentes en évaluation des initiatives de promotion de la santé soulignent l'importance d'utiliser des méthodes multiples et de faire une synthèse des résultats de différentes approches (McQueen, 2007; OMS, 1998). La méthode globale utilisée pour cette évaluation sommative a été une méta-évaluation qui comprend une revue de multiples évaluations nationales et régionales et des rapports de sondages, ainsi que l'analyse et la synthèse des données de ces rapports (Annexe 2) pour présenter les conclusions sur l'évaluation du PACE. Une revue de la littérature scientifique a aussi été complétée pour étayer davantage les éléments de preuve qui sous-tendent les liens entre les extrants du PACE et les résultats, ainsi que le potentiel de répercussions à long terme sur les enfants vivant dans des conditions à risque et leur famille. Un tel examen d'autres évaluations de ce type tombe dans le domaine de la méta-évaluation (PNUD, 2008; ONUSIDA, 2008).

Le tableau 2 présente les rapports d'évaluation nationaux et régionaux utilisés comme sources de données dans ce Rapport sommatif, y compris les limitations notées, le cas échéant. En outre, les données de recherche supplémentaire sont également décrites. Ces multiples sources de données fournissent à la fois une base solide pour des analyses et offrent une gamme diversifiée de données d'évaluation qualitatives et quantitatives pour la synthèse.

Tableau 2: Sources de données
Sources de données Description et limitations
Évaluation nationale
1. PNP: Faits saillants des rapports nationaux (2004-06)

Ces rapports ont fourni une distribution nationale/régionale sur le financement signalé, le partenariat, la collaboration et les questions de conception et de prestation. En 2005-06, 393 projets du PACE (sur 395 projets éligibles) ont réalisé un PNP, pour un taux de réponse de 99,5%.  

Limitations: Il y avait environ 50 projets autochtones du PACE en Ontario qui n'a pas terminé de PNP.

2. Analyse de l’aperçu national de  du recensement  (2006, 2008)

Les résultats de l’aperçu national du recensement 2008 du PACE ont été comparés à la population générale par l'intermédiaire des données comparables de Statistique Canada sur les principales caractéristiques démographiques liées au risque. En 2008, environ 18 863 formulaires d’aperçu ont été remplis pour un nombre de participants de 37 010 parents, fournisseurs de soins et leur famille.

Limitations: Pour certains projets du PACE, l'outil d’Aperçu n'était pas bien adapté au type de programme ou service offert et le mois choisi n’était pas nécessairement représentatif de la participation complète. En outre, il y avait des différences dans les instruments de collecte de données, telles que la formulation des questions, ce qui a créé certaines limitations liées à l'analyse des participants du PACE et de ceux suivis par Statistique Canada dans la population générale.

3. Analyse qualitative des données d’Histoires du PACE (2008)

Ce rapport comprenait une évaluation nationale systématique de données qualitatives du PACE. Trois cycles budgétaires d’exemples de réussite ont été examinés, comprenant 425 récits de 101 projets du PACE à travers le pays. L’analyse a porté sur une conception de recherche à plusieurs niveaux, une analyse de contenu quantifiée et une analyse thématique. L'analyse qualitative comprenait des stratégies analytiques inductives et déductives. Des citations sélectionnées des participants et des projets sont incluses dans toute la section d'impact de ce rapport en format de zone de texte.

Limitations: La soumission était volontaire, et ainsi la participation variait considérablement à travers le pays. De plus, le format de l’histoire était aussi facultatif et varié. Ces récits ont été générés en réponse à une demande que l'ASPC a faite aux projets de donner des exemples illustrant les modes de partage de la valeur et du succès. Ces histoires sont moins susceptibles de contenir des informations sur des expériences infructueuses, des pratiques routinières, ou des activités ou résultats qui sont considérés comme non pertinents pour le maintien de financement de l'ASPC.

4. Évaluation formative du PACE (2008) L'objectif de l'évaluation formative était d'examiner si le programme PACE a été mis en œuvre comme il a été initialement conçu. Cette évaluation a fourni les données de mesure du rendement nécessaires pour construire un cadre d'évaluation sommative et aller de l'avant avec la mesure intégrée du rendement du PACE/ PCNP.
5. Évaluation de l'impact économique du PACE (2009)

Ce rapport a entraîné la création d'un cadre théorique en tant que fondement pour l'évaluation économique et la modélisation de l'impact économique potentiel du PACE sur certains résultats, notamment le redoublement, le taux de décrochage scolaire, les interventions en obésité et la dépression maternelle.

Limitations: Une des principales contraintes identifiées était le manque de données sur les résultats collectées systématiquement dans les bases de données du programme. En conséquence, la littérature internationale a été utilisée pour déduire les résultats, soutenue par l’information dans les rapports d'évaluation nationaux et régionaux du PACE. Une autre limitation principale était l'absence d'un groupe de comparaison. En conséquence, les groupes de comparaison ont été déduits sur la base des données dans la littérature internationale et/ou dans les sources canadiennes liées aux résultats chez les enfants à risque qui n'ont pas eu d'intervention précoce.

L'évaluation régionale (Secondaire)
6. Synthèse des évaluations nationales et régionales du PACE (2009)

Ce rapport comprenait une synthèse des principaux résultats des évaluations régionales et nationales du PACE menées depuis 2002. La synthèse a comporté une analyse des impacts positifs démontrés dans les évaluations nationales et régionales du PACE et une évaluation de la théorie du programme.  

Limitations: À l'intérieur de ces rapports régionaux qui ont examiné les résultats du PACE, il y a un chevauchement limité entre les résultats et indicateurs spécifiques. Les espaces communs sont identifiés dans l'évaluation sommative comme des données secondaires.

De plus, la synthèse a donné un poids égal à chacun des rapports d'évaluation qui ont été inclus dans l’étude. Les rapports n'ont pas été examinés pour la force ou la qualité de leurs méthodes d'évaluation, car cela dépassait le cadre de ce projet et tous les rapports avaient déjà été sujets à des processus d'examen interne. Les résultats ont été inclus sans les qualifier sur la base des limitations de la méthodologie d'évaluation spécifique qui a été utilisée.

7. Évaluations régionales du PACE (2004-2009)

Les évaluations régionales comprennent des études d'impact qualitatives et quantitatives qui utilisent un modèle quasi expérimental avec des groupes de comparaison. Cinqu évaluations régionales ont été examinées pour être incluses comme études de cas pour compléter les conclusions nationales sur l'impact du programme qui ont été menées au cours de la période du CGRR. Les méthodologies utilisées dans les évaluations régionales comprennent :  

Alberta - données quantitatives quasi-expérimentales, résultats en corrélation avec des conditions à risque et les résultats sur les conditions de risque dans les modèles de régression à multiples niveaux. A utilisé un groupe de comparaison.
Atlantique - données quantitatives et analyse de données qualitatives y compris le codage, l'analyse thématique et l’analyse de cas.
Colombie-Britannique - analyse de données quantitatives de 22 rapports de coalitions.
Manitoba
- données qualitatives provenant de groupes de discussion et d'entrevues.
Ontario
- données quantitatives quasi-expérimentales recueillies au moyen d'outils normalisés.

Données de recherche
8. Rapport sur la littérature sur la pertinence du PACE (2009) Cette revue de littérature a touché à des questions de pertinence du programme tels que définies dans le CGRR du PACE. Une recherche dans la littérature a également été menée subséquemment aux fins de l'évaluation sommative, en utilisant ressources sur le Web et moteurs de recherche et une revue des documents fondateurs sur la santé de la mère et des enfants fournis par l'ASPC. La littérature a été choisie en fonction de sa pertinence et sa date de publication.
9. Données du recensement Les données du Recensement de 2006 ont été examinées, notamment:
  • L’Enquête sur les enfants autochtones, 2006: la famille, la collectivité et la garde des enfants;
  • Immigration au Canada: un portrait de la population née à l'étranger;
  • Gains et revenus des Canadiens durant le dernier quart de siècle;
  • L’Évolution de la population active au Canada et
  • Rapport sur l’état de la population du Canada.

La conception du programme PACE est complète et complexe. Elle est basée sur une théorie solide informée par des recherches approfondies dans les domaines de la promotion de la santé, du développement de l'enfant, de l’intervention précoce, et de la santé publique. La présente évaluation sommative fournit un examen, une synthèse et une analyse des données recueillies au sein du programme à partir de nombreuses évaluations nationales et régionales et des rapports de sondages afin de présenter des observations et des données sur la relation entre les activités, les extrants et les résultats du PACE. Cette évaluation englobe aussi la théorie qui sous-tend le programme pour développer un examen détaillé des liens entre les activités du programme et les impacts sur la santé plus distale, en aval. Cette théorie est analysée plus en détail à la section 2.4.

Une répartition de la méthodologie pour chaque source de données principale pour les rapports sur la pertinence, l'impact et l’efficacité en fonction du coût du PACE est illustrée ci-dessous.

Pertinence: Les données du Recensement de 2006 ont été analysées afin de décrire le profil démographique de la population canadienne et les tendances démographiques au Canada. L'information a été utilisée pour appuyer les conclusions sur la pertinence du programme dans ce rapport. Une revue de littérature exhaustive comparant les objectifs et la programmation du PACE avec les priorités actuelles internationales, du Gouvernement du Canada et de l'ASPC a également été réalisée afin d'évaluer la pertinence du programme.

Impact: Cette évaluation comprend une analyse des données nationales recueillies par l'intermédiaire de l’Aperçu du Recensement et du PNP, afin de synthétiser les conclusions sur les composantes de portée et d’approche de la santé de la population de ce rapport. Une partie de l'analyse a été complétée au cours de l'évaluation formative et a été mise à jour avec les données actuelles. Une description de l'évaluation formative est incluse dans le Tableau 2.

L’analyse des données qualitatives nationales, complétée par les conclusions des évaluations régionales, a été synthétisée pour donner une image globale de l'impact du PACE sur le développement sain des enfants. Chaque évaluation nationale/régionale du PACE avait été réalisée en utilisant une variété de méthodes de collecte de données quantitatives et/ou qualitatives. Selon Bridie et al. (2005), une méthodologie importante dans l'évaluation des initiatives de promotion de la santé est la synthèse des résultats d'une variété d’approches méthodologiques différentes, y compris les modèles quasi-expérimentaux, les études d'observation et les entrevues et récits qualitatifs. De fait, cette évaluation inclut les conclusions des évaluations régionales comme sources de données secondaires pour ce rapportNote de bas de page 6. Les résultats qui ont été démontrés à l'échelle nationale sont complétés par des résultats régionaux, qui incluent des évaluations d'impact à la fois qualitatives et quantitatives, et dans un cas l'utilisation d'un modèle quasi-expérimental avec un groupe de comparaison. Les conclusions de la revue de littérature ont été utilisées pour appuyer et valider les résultats du PACE.

L’efficacité en fonction du coût: Pour l'analyse de l’efficacité en fonction du coût, les données sur le coût par participant ont été comparées à d'autres études similaires sur les interventions de la petite enfance. Les données pour l'analyse comparative ont été obtenues à partir de revues de documents et de littérature. La diversité et la portion des différentes sources de financement (comme le financement du PACE et d'autres sources de financement obtenues par les projets) ont été examinées afin de comparer le coût par participant du PACE au coût global par participant dans la programmation semblable. Le montant des économies de coûts pour la société et de l’évitement de coûts a été estimé en effectuant des analyses de sensibilité en utilisant une modélisation économique établie comme une méthodologie lors d’analyse précédente. En 2009, l'évaluation de l'impact économique du PACE a examiné et synthétisé les données de coûts pour estimer l'impact économique potentiel en terme d'économies et d'évitement de coûts pour les participants du PACE et des systèmes de santé, social et de justice au Canada

2.3 Limitations sommatives

En plus des limitations associées à chaque source de données dans le tableau 2, il existe plusieurs limitations ultimes énumérées ci-dessous de même que des solutions ou des considérations pour y remédier. Ces limitations seront examinées davantage dans les sections Conclusions et Recommandations de ce rapport.

Limitation Solution / Considérations
Le manque de données de résultats quantitatifs normalisés dans les bases de données du programme En raison de multiples facteurs en dehors de la portée et du financement de l'évaluation du PACE, la collecte de données sur les résultats nationaux n'était pas possible pour cette évaluation sommative. La méta-évaluation a été employée comme une méthode permettant de renforcer et de valider l'analyse qualitative. Cette approche, soutenue par la littérature scientifique, a veillé à ce que les conclusions qualitatives soient étayées par des résultats régionaux et liées à la recherche plus large sur la santé des enfants.
Difficulté dans la pondération des forces des méthodologies employées dans les évaluations régionales Les évaluations régionales du PACE ont toujours prouvé être très innovantes et ont permis des variations uniques au niveau régional dans leur exécution et leur conception. Bien que l'utilisation de méthodologies différentes dans diverses évaluations régionale soit considérée comme un atout pour la méta-évaluation, le fait que les résultats ont été mesurés différemment dans chacune des évaluations régionales rend difficile la détermination des résultats à l'échelle nationale. Conformément aux lignes directrices du CEECP, les résultats régionaux sont situés comme «des sources de données secondaires» mises en place dans les domaines où les indicateurs du développement sain des enfants étaient communs à travers les rapports nationaux/régionaux.
L'absence d'un groupe de comparaison pour les résultats du PACE La littérature de sources canadiennes et internationales a été utilisée pour la comparaison et la validation, ainsi que les résultats d'une étude régionale quasi-expérimentale qui a utilisé un groupe de comparaison, ont été mis en évidence dans toute la section sur l'impact. Une étude comprenant un groupe de comparaison à l'échelle nationale aurait offert un soutien supplémentaire aux résultats et aurait amélioré la généralisation pour la population canadienne.
Absence d'évaluation des interventions et activités du PACE en lien avec les résultats du programme Le PACE est un programme ancré dans les principes de souplesse et de prestation communautaire. En conséquence, les activités et les stratégies d'intervention varient considérablement à travers le pays. En dehors de la portée de cette évaluation sommative, il n'a pas été possible d'évaluer les résultats du programme en lien avec le type de service à l'échelle nationale ou d’établir une typologie des activités de base. Cette limitation est traitée dans la section des recommandations (7.0) sur les améliorations potentielles à la stratégie d'évaluation nationale du PACE.

2.4 Théorie du programme PACE

La théorieNote de bas de page 7 de la conception du programme PACE est ancrée dans la science du développement de l'enfant, de l’intervention précoce, et de la santé publique. Le principe central est que la santé et le développement des enfants les plus vulnérables peuvent être protégés contre les conditions à risque en investissant dans l'intervention précoce qui répond aux besoins de toute la famille, générant ainsi une plus grande stabilité au sein de la famille, et améliorant le contexte de développement de l'enfant. En outre, la philosophie sous-jacente du PACE est que les organismes locaux sont les mieux placés pour identifier les interventions efficaces puisqu'ils sont respectés et bien placés au sein de leurs communautés pour connaître les conditions uniques des enfants et familles de leur milieu.

Le PACE existe pour répondre aux risques qui posent un désavantage pour le développement de certains groupes d'enfants. Les projets du PACE aborder les quatre composantes centrales de la théorie du développement de l'enfant décrite ci-dessous, y compris les contextes biologiques, sociaux, familiaux et communautaires dans lesquels les enfants se développent.

Théorie du développement de l’enfant

Des décennies de recherches ont permis de constater que le cerveau et les nouvelles compétences se développent tous deux à partir de la base. La petite enfance est le temps pour la construction de la fondation, du cadrage et du câblage du cerveau. Les premiers circuits simples qu’un nourrisson constitue sont la base des circuits plus complexes, et ils contribuent à leur formation (Center on the Developing Child, 2007). Si les premiers circuits régissant les compétences de base ne sont pas en santé, le cerveau de l'enfant va être mal équipé pour construire de nouveaux circuits liés aux compétences de niveau supérieur. En plus d'être le circuit le plus critique pour le développement ultérieur, ces premières connexions dans le cerveau sont aussi les plus vulnérables aux toxines environnementales.

En raison du fait qu'un bon départ est si crucial pour l'architecture cérébrale permanente sur laquelle sont construites les compétences sociales, émotionnelles et cognitives des enfants, le soutien de ces derniers à partir de la petite enfance est crucial pour leur développement ultérieur. Le PACE utilise des interventions communautaires visant à promouvoir le bien-être chez les jeunes enfants en s'attaquant aux facteurs qui exposent les enfants à des risques. Cette section fournit un examen du PACE à la lumière des forces biologiques qui se combinent avec l'expérience individuelle d'un enfant, les interactions avec les parents, et leur place au sein du contexte communautaire.

a) Les forces biologiques

Un grand nombre d'études démontrent l'importance cruciale du développement précoce - de la conception à l'âge scolaire - pour le développement du cerveau (Center on the Developing Child, 2007; Hertzman, 2000). Ces années sont essentielles pour apprendre la lecture, l'arithmétique et l'adoption concomitante des aptitudes sociales saines et des valeurs culturelles, des normes et des croyances. La biologie s’associe à l'environnement afin de guider le développement des enfants dans chaque domaine, et certains enfants et familles sont plus à risque que d'autres. Le gouvernement du Canada (GdC) a reconnu que les investissements précoces dans la santé seront grandement rentables pour l'avenir des enfants individuellement et de la société. L'importance des expériences de la petite enfance a été soulignée par l’Entente sur le développement de la petite enfance (EDPE) fédérale, provinciale et territoriale, qui a été signée en septembre 2000. L’EDPE engage les gouvernements à améliorer la santé des enfants et à faire rapport régulièrement sur les résultats de santé des enfants. Ainsi, l'objectif principal du PACE est de contribuer à la santé des enfants de la naissance à l’âge de six ans et leur famille qui sont exposés à des conditions à risque. Le PACE « a été conçu comme un programme pour aider les groupes communautaires à la création de services pour les enfants ayant des besoins particuliers, pour attirer des partenaires de l'ensemble des communautés dans l'élaboration de services » (Synthesis of National and Regional Evaluations, 2009). Une préoccupation nationale au sujet de l’impact des forces sociales et biologiques sur le développement des enfants a conduit à la naissance du PACE et continue à être examinée dans la programmation du PACE.

b) Les enfants

Les enfants ont besoin d'un large éventail de stimuli visuels, verbaux, sociaux, affectifs et physiques pour favoriser leur progression normale vers l'âge adulte. La recherche sur les jeunes enfants provenant de milieux à risque montre que de tels facteurs positifs sont associés à moins de problèmes de comportement plus tard (Appleyard et al, 2007).

En outre, les expériences négatives et l’exposition à des sources de stress toxique comme la négligence et les abus dans les premières années sont susceptibles d’entraver le développement individuel (McCain et Mustard, 1999). Ces observations soulignent l'importance de l'intervention précoce comme le moyen le plus efficace de promouvoir la santé continue et le développement des enfants à mesure qu'ils grandissent et deviennent des membres adultes de la communauté. Les interventions précoces axées sur l'enfant ont été liées à des améliorations du QI et rendement scolaire ainsi qu’à la réduction des taux de décrochage scolaire, de chômage, de délinquance et d’activité criminelle (National Research Council et Institute of Medicine, 2000; Heckman, 2008).

En conséquence, le PACE intègre la programmation centrée sur l'enfant dans le modèle d'intervention communautaire. En fournissant des activités stimulantes et des services à leur niveau aux jeunes enfants et en les faisant interagir avec d'autres enfants, le PACE vise à réduire les problèmes comportementaux et émotionnels et à améliorer le développement moteur et social des enfants. En outre, chacun de ces résultats est une composante importante de la préparation des jeunes enfants à apprendre une fois qu'ils atteignent l'école primaire (Lewit & Baker, 1995; Thompson & Raikes, 2007).

c) Les parents

Les parents et les familles sont au cœur de la vie de l'enfant dès le premier jour. Par conséquent, ils jouent un rôle monumental dans la construction de la fondation du cerveau (Center on the Developing Child, 2007). Des interactions saines et positives avec les adultes sont au cœur de la capacité des enfants à grandir et mûrir (Hertzman, 2000; Siegel, 1999). Cela signifie que les premières expériences de soins et d'exploration socio-émotionnels sont intimement liées au développement précoce du cerveau (Nelson, 2000; Siegel, 1999) et que cela peut réellement protéger les enfants contre les effets néfastes des autres toxines biologiques et sociales dans leur milieu.

Le PACE vise à promouvoir la santé des enfants grâce à des activités axées sur un rôle parental de qualité. Les enfants ont besoin d’un parentage réactif, cohérent et stimulant pour se développer physiquement, cognitivement, socialement et affectivement (Hertzman, 2000). Les enfants qui reçoivent de leurs parents des soins de haute qualité durant leurs jeunes années s'en sortent mieux que ceux qui ont des environnements de qualité inférieure à la maison (Hertzman, 2000; McCain et al, 2007).

Lorsque les parents rencontrent des difficultés personnelles, ils sont souvent incapables de fournir les meilleurs soins possibles pour leurs enfants; par exemple, la dépression maternelle peut compromettre le parentage de par des effets négatifs sur le bien-être des enfants et est associée au développement atypique du cerveau chez les jeunes enfants (Center on the Developing Child, 2007; Cummings & Davies, 1994; Dawson et al, 1992). Les familles qui confrontent la pauvreté, de faibles niveaux d'éducation, du chômage ou du sous-emploi sont également plus susceptibles que leurs paires d'avoir des enfants qui éprouvent des problèmes de développement et qui sont exposés à des conditions sociales dangereuses (Black & Mittlemark, 1999). D'autres caractéristiques familiales qui portent atteinte à la santé des enfants comprennent la monoparentalité, la détresse psychologique, la toxicomanie, et les parents adolescents, ainsi que des niveaux faibles de soutien social et d'éducation parentale. Beaucoup de ces caractéristiques de la famille ont eu impact sur les interactions parent-enfant et exposent l'enfant à un stress toxique, qui peut éroder la fondation du cerveau (Conger et al, 2002; National Research Council et Institute of Medicine, 2000).

Sur la base de ces constatations, le PACE vise à améliorer les compétences parentales des familles à risque. Par exemple, certains projets du PACE fournissent aux parents des renseignements sur le rôle parental efficace et démontrent des modèles parentaux positifs. La recherche montre que la provision de ces types de services aux parents de jeunes enfants à risque de difficultés ultérieures peut améliorer les résultats développementaux des enfants (Brooks-Gunn, 2000).

d) Communauté

Étant donné que les communautés fournissent un contexte dans lequel les parents élèvent leurs enfants, il n'est pas surprenant que les caractéristiques des communautés peuvent influer sur le développement des enfants, par exemple, les enfants vivant dans des communautés dangereuses ou malsaines ont des taux plus élevés de maladies, blessures, violence et mauvais traitements et ont moins d’occasions de jouer dehors et de s’engager avec leur environnement (Duncan et Brooks-Gunn, 1997; Earls & Buka, 2000). Le danger dans la communauté et la pauvreté peuvent également diminuer la qualité des interactions parent-enfant (Duncan et Brooks-Gunn, 1997; Furstenberg, 1998). Tous ces facteurs minimisent le soutien dont le cerveau en développement a besoin, tout en produisant un stress toxique qui entrave sa capacité à former une base solide pour son développement ultérieur (Center on the Developing Child, 2007, Hertzman & Irwin, 2007).

Tenant compte de ces facteurs, les initiateurs du PACE considéraient le programme comme une approche de développement communautaire qui permet d'améliorer la santé et le fonctionnement des enfants vivant dans des conditions à risque, telles que la pauvreté, qui sont liées à une mauvaise santé lors de l’enfance et tout au long de la vie (Black & Mittlemark, 1999; Scott, 2002). Le PACE utilise une approche ciblée plutôt qu’universelle pour éliminer les obstacles et améliorer les possibilités de participation des groupes défavorisés. Ainsi, la programmation ciblée est un moyen de parvenir à l'équité et de réduire les disparités qui résultent de forces socio-économiques au sein de la communauté. Cette approche est essentielle étant donné que de tels écarts peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé pour les enfants.

Le modèle du PACE contribue au développement des collectivités en encourageant des projets de collaboration qui mobilisent les ressources communautaires pour améliorer les aptitudes parentales et la santé des enfants. D'importantes recherches internationales et nationales identifient les modèles communautaires comme étant les plus efficaces dans la prestation de services aux enfants et leur famille, en partie à cause de la compréhension de la culture et des besoins spécifiques par la communauté (Hertzman, 2000; McCain et al, 2000; Wandermann & Florin, 2003). Le PACE capitalise sur le soutien que les collectivités peuvent offrir en mettant à leur disposition des projets de qualité, des possibilités d'interaction saine, de la stimulation et de l'apprentissage, qui peuvent faciliter le développement précoce des jeunes enfants. En outre, les projets du PACE ont tendance à être situés dans les communautés où il y a une concentration de personnes à risque, comme les quartiers avec des résidents à faible revenu, peu de ressources communautaires et de programmes, et de faibles niveaux de capital social. Ainsi, conformément à l'objectif de réalisation de l'équité, le PACE effectue sa programmation dans des communautés ayant le plus besoin de cette aide.

[Précédent] [Table des matières] [Prochaine]